mardi 21 avril 2015

Mais pourquoi tu veux être connue ?

Cela fait quelques jours que la question trotte dans ma tête. A vrai dire je dois remercier ma meilleure amie qui me la soufflée. Enfin remercier. C'est un grand mot, parce que cette question me donne plutôt du fil à retordre. Et puis hier, alors que je lisais au boulot un article sur les stars de Youtube, je me suis reposée cette question : "Mais dans le fond, pourquoi je veux être connue ?".

odile sacoche humeur connue

Jusqu'ici j'avais la réponse toute faite. "Parce que je ne veux pas qu'on m'oublie". Ce à quoi ma meilleure amie à répondu "On ? Mais qui ça, on ?". L'erreur fut de lui dire que "on" c'étaient tous ces gens que j'avais déçus ou qui s'étaient un jour moqué de moi. Seulement je sais bien qu'il ne sert à rien d'impressioner les gens qui ne nous aiment pas mais bien ceux qui nous aiment (et encore). Que d'ailleurs ceux qui nous aiment, qui nous aime vraiment, eux, ne nous oublieront jamais. J'avais donc échoué à mon premier test.

Et puis j'ai pensé à la réponse de l'argent. Je veux beaucoup d'argent. Petite nous ne roulions clairement pas sur l'or. Et ces 5 dernières années ont eu leur dose de stress avec l'achat de mon appartement et mon passage "inquiétant" au chômage. Je ne veux plus jamais connaître tout ça. Cette peur de ne pas savoir comment tu vas joindre les deux bouts, si tu vas pouvoir payer ton loyer, ce qu'il adviendra de toi dans 6 mois quand le chômage sera descendu d'un cran. Du coup, de l'argent, j'en veux toujours plus. Pas que pour m'acheter le dernier sac Michael Kors à la mode, mais pour ne plus jamais avoir peur. Ne plus jamais douter. Être sécure comme on dit.

De cette question de l'argent, je me suis dit qu'une personne connue devait en gagner pas mal. Pour en revenir au Youtubeuse, certaines en gagnent clairement plus que moi. Moi avec mon 40 38 heures et mes 20 tristes jours de congé par an (je sais il y a aussi plus malheureux que moi). Ce boulot que j'aime mais qui me fatigue parfois aussi. De ce constat de la star-attitude et de l'argent, je me suis dit que ça devait être facile de devenir connue et que comme ça, je n'aurai plu jamais à répondre aux commentaires de mes managers. Plus jamais devoir regarder ma montre pour arriver à l'heure ou pour pouvoir partir plus tôt. Plus jamais de compte à rendre parce que j'avais gagné assez de sous pour ne plus "aller travailler". Et comme ça, je serais libre.

Alors voilà, c'est ça. Pourquoi je veux être connue. Pour gagner plein d'argent et être libre. Surtout pour être libre.

J'ai conscience que mon discours est simpliste, peut être choquant. Il découle d'ailleurs d'une sorte de démonstration mathématique comme tu as pu le voir. La célébrité amène à l'argent, qui lui amène à la liberté. Et en voyant tous ces reportages à la TV ou dans les journaux sur "ils n'étaient rien et ils sont devenus tout", une part de moi s'est dit que je pouvais être ça moi aussi. Que ce serait super facile. Et qu'il ne me restait plus qu'à écrire quelques bons articles sur mon blog, ensuite écrire un livre et enfin devenir la nouvelle JK Rowling. Tout ça, en saisissant allègrement mon clavier. Et en plus, de cette manière, personne ne m'oublierai. Toutes les conditions seraient remplies, faisant de moi une femme épanouie.

C'est à ce moment précis que je me suis rendue compte que je faisais partie de la tribu des "Yakataka": "Il n'y a qu'à écrire un livre", "Tu n'as qu'à alimenter ton blog". En vrai, si tout ceci était si facile, ça se saurait. Et pour tout te dire, tout ça me bloque plus qu'autre chose. Parce que j'ai bien conscience qu'il va falloir que je renonce à ce vieux rêve d'argent et de gloire facile. Faute de raison valable et prise d'une flemmardise tout à fait aigüe. Que la richesse et la liberté doivent sûrement venir d'ailleurs, d'un endroit insoupçonné et métaphorique. De moi même par exemple, tout au fond, quand on creuse bien.

Mais si je ne devenais pas connue, aurais-je raté ma vie pour autant ? Le regretterais-je sur mon lit de mort ? Pas sûr. N'y a t-il pas d'autres façons d'être riche et libre ? On peut être riche de ses amis par exemple, comme le disais si bien notre ami Calogero. Et puis surtout la vie ne se résume pas que à ce que l'on fait ou aux esprits que l'on aura marqué. La vie c'est bien plus que ça, et lâcher prise sur un des nombreux clichés de la société ne peut me faire que du bien.... Après.... Comme on dit dans ma tribu : "Yapluka".


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 18 avril 2015

Celle qui faisait des listes #1

flow magazine

Depuis une semaine je ne cesse de réfléchir à mon dernier article. D'abord parce que ça m'a fait un bien fou de me confier à toi, mais en plus parce que par delà tes commentaires, j'ai pu trouver des explications à "mon mal" afin de commencer à y remédier. Et comme rien n'arrive jamais par hasard, cette semaine a coïncidé avec l'arrivée dans nos kiosques du numéro 2 du magazine Flow que je me suis empressée d'aller acheter. Ce magazine est une vraie mine d'or quand on est en manque d'inspiration, et il m'a donné le petit coup de pouce dont j'avais besoin pour essayer de ré-apprivoisé mon espace ici. En lisant leur article sur les listes, j'ai ressenti une sorte de montagne russe dans mon corps. Une montagne qui me disait "mais c'est ça que tu dois faire" car je me sentais tout d'un coup réellement inspirée par les listes publiées. Et parce qu'une liste peut nous aider à y voir plus clair tout en étant tout à fait personnelle.


Aussi, dans cette spirale inspirante, j'ai décidé de publier des listes ici. Un peu freestyle. Pour y voir plus clair, pour organiser mes pensées, pour me recentrer et pour lâcher prise d'une certaine façon. L'idée est aussi, au fur et à mesure des articles, de lister toutes les choses positives qui font ma vie. Ces choses que j'ai parfois tendance à oublier.

J'ai décidé de commencer cette première série d'article par celle qui me semble la plus d'actualité et je ne peux que recommander à chacune de vous qui avez répondu (ou avez été touchée) à mon dernier article de faire ce petit exercice.

♥ Pourquoi mon blog me rend heureuse

  • j'ai des lectrices vraiment géniales qui ont toujours le mot juste pour me réconforter
  • ça me permet de me surpasser tant bien dans l'écriture que dans la photo ou le graphisme
  • c'est un passe temps que je trouve malin, jamais le temps de m'ennuyer
  • grâce à lui, je crée des liens (et même s'ils sont virtuels, certains valent le coup)
  • ici je peux être celle que je veux être, c'est à dire : moi même
  • j'aime y partager mes idées ou mes trouvailles
  • il m'a ouvert des portes et permis des choses incroyables comme passer une journée à Londres ou tester des produits qui me faisaient vraiment envie
  • avec lui, je rêve
  • il me rend fière car j'y ai mis tout mon cœur pour le créer, comme un gros bébé
  • quand je reçois une notification mail pour me dire que j'ai reçu un commentaire, j'ai mon petit cœur qui fait boum-boum 
  • parfois, grâce à lui, je reçois aussi des mails super touchant et je me dis que je ne dois pas arrêter 
  • je peux y coucher mes doutes et ça fait souvent du bien
  • mon orthographe s'améliore petit à petit grâce à lui
  • il me réserve sans doute encore plein de jolies surprises

N'hésites pas à partager ta liste toi aussi.

Bon week end !

to do list



Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 11 avril 2015

Le Blues de la blogueuse

J'ai hésité à écrire cet article. Tu sais comme moi que lorsque j'hésite à publier un article, c'est qu'il ne va pas vraiment être marrant. Oh je te rassure tout de suite, il ne va pas être triste non plus, mais j'ai pris l'habitude ici de coucher mes doutes, de te parler, et d'une certaine façon tu es devenue comme ma (mon) confidente. J'aime te parler. Je me sens toujours bien ici pour ça. Mais voilà, ces temps ci je n'écris plus. Tu l'as remarqué, je l'ai remarqué, ça se remarque. Il est loin le temps où je publiais un article par jour. Peut être ne l'as tu pas connu mais j'en suis encore parfois nostalgique. Je suis rapidement passé à 2-3 articles par semaine et ces derniers temps 1 article.... Parfois pas du tout. Comme c'est le cas depuis le 22 mars. Alors oui, on sait, on sait qu'il faut bloguer quand on le sent, quand cela nous fait plaisir, quand on pense que c'est le bon moment, pour que tout cela reste spontané. Mais on sait aussi, on voit aussi, que si on ne publie pas, les lecteurs s'en vont. Se lassent. Et quand on tient un blog, le but, c'est quand même d'avoir des lecteurs. Même un. Que la plus grande peur du blogueur, c'est bien justement de ne plus être lu...

Enfin voilà, tout ceci n'est pas nouveau pour toi. Tu dois te dire que je tourne en disque rayé. "Mais qu'est ce qu'elle nous raconte là encore la Odile avec sa petite déprime de luxe?". Oui parce que j'ai compris que toutes mes remises en question étaient un luxe auquel j'avais droit. Un luxe parce que je suis Européenne, que je vis dans le confort et que honnêtement hein, j'ai pas de quoi me plaindre. D'ailleurs je ne me plains pas, je suis très heureuse dans ma vie, dans mon boulot (enfin presque) et avec mes proches. J'ai des doutes, des coups de cafard comme tout le monde, mais dans sa grande globalité, ma vie me convient parfaitement. 

Seulement tu dois te douter que si je t'écris aujourd'hui c'est qu'il y a quelque chose qui cloche. Et oui, ça cloche. En même temps tu vas me dire que c'est Pâques, et que c'est de circonstance. Que j'ai dû manger trop de chocolat...

Trêve de plaisanterie. J'essayais juste de tourner autour du pot.

En fait, je n'arrive plus à bloguer. Je veux dire, à m'y épanouir comme je le faisais avant. Tout ceci est devenu une sorte de sac de nœuds. En moi, il y a toujours ce vieux rêve de devenir la nouvelle Natacha Birds ou Eleonore Bridge, ce rêve d'écrire un livre et de lire que tu l'achètes, de devenir indépendante, mais parallèlement à ça il y a plein de contradictions auxquelles je n'arrive pas à faire face. Par exemple, sur la blogo il y a tellement de trucs qui me dérangent. D'abord, cette surconsommation de produits que l'on (je) fait. Que ce soit niveau fringue, niveau beauté ou déco par exemple. Le net est devenu le temple de la tentation, les marques l'ont bien compris et je t'ai toujours dit que je ne voulais pas devenir celle qui pousse à la consommation. Cependant j'ai remarqué que si tu veux réussir dans le milieu (de la blogo) c'est justement bien ça que tu dois faire. Car l'argent (parlons-en) vient bien de quelque part. Les produits aussi. J'ai du mal de profiter de ce système, de recevoir et de t'en parler. D'ailleurs j'ai supprimé presque tous mes partenariats. Pourtant les RP sont adorables, et j'entretiens des relations charmantes avec elles, mais.... Mais je sens ça ne me ressemble pas.

Ensuite, il y a toute cette mesquinerie féminine. Oui parce que j'ai toujours grandis dans un univers de femme (aussi bien au travail, à l'école qu'à la maison) et il faut le reconnaitre, les filles sont des vraies pestes (moi y compris). Je suis mal à l'aise par rapport à ces petits règlements de compte que je vois sur la toile (Twitter, Instagram, les forums,...). Démonter pour mieux réussir. Je fais partie encore de ces grandes idéalistes qui pensent que si tu encourage quelqu'un tu es gagnant. Et je suis lasse de lire certaine chose, même si j'essaye de ne pas les lire. J'ai bien peur que plus tu te fais remarquer, plus tu es connu sur la toile, plus tu es une cible aux critiques, et je ne suis pas sûre de pouvoir y faire face. Je n'ai pas envie de me lancer dans cette mode des Tweets revanchards / coup de gueule (et souvent anonyme, on cite sans citer, elle est belle l'honnêteté).

Tout ça pour te dire que je réfléchis beaucoup (ah bon?). Je ne veux certainement pas arrêter le blog. J'ai remarqué que les filles qui arrêtent s'en pressent de revenir des mois plus tard, car bloguer est une sorte d'addiction et que oui bloguer est (était?) un hobby. Mais je ne sais pas non plus très bien ce que je veux faire de tout ça. Me donner les moyens de devenir cette blogueuse que je rêve d'être ? Sachant que je dois y consacrer beaucoup de temps, et repasser sur mes principes de consommation ? Écrire comme au bon vieux temps, et redevenir simplement un blog humeur ? Sachant que je ne suis justement pas toujours "d'humeur" à bloguer ? Ou bien me dire que je suis juste devenue trop vieille pour tout ça, et que je suis bien au dessus de la moyenne d'âge des peuples du net que je côtoie. #bonjourjaipresque31ans

J'essaye de savoir qui je veux être (comme blogueuse). Je sais que je veux être unique. Que je ne veux pas parler du millième rouge à lèvres dont tout le monde parle, ni débattre sur le millième sujet dont tout le monde a discuté. Mais être unique finalement, qu'est ce que ça veut dire ? Comment ne pas suivre la masse quand finalement on a aussi envie d'être comme tout le monde ? Tu n'as certainement pas la réponse à ma question. Mais je voulais juste te dire aujourd'hui, que moi non plus je ne l'ai pas. Et que du coup, cela explique mon calme. Mon recul. Mon absence parfois aussi. Quoiqu'il en soit, je ne pars jamais bien loin. Sois en rassuré. 

recommencer à écrire


 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 mars 2015

Mixa arrive en Belgique !

Il y a une petite dizaine de jours, je recevais à la maison une gamme de produits Mixa afin de les tester. Mixa, le spécialiste des peaux sensibles, tout le monde connait tu vas me dire, et du coup en quoi est-ce exceptionnel ? Et bien c'est exceptionnel simplement parce que jusqu'ici, nous les Belges, nous n'avions pas accès à la marque car elle n'était pas vendue dans nos contrées (et depuis le 15 mars, c'est désormais chose faite). Comme je connaissais Mixa de pas leurs pubs à la TV et de part mes escapades en France, mais que je n'avais jamais vraiment rien testé jusqu'ici, j'étais contente de cette proposition. Du coup, direction leur site en ligne pour procéder à un petit diagnostic de peau, afin de cibler correctement les produits que je pouvais avoir besoin. Et bien, crois le ou non (mais c'est quand même mieux de me croire), quand j'ai reçu la boite à la maison j'étais super, mais super, contente. Par le passé, du temps où je testais les box beauté, j'étais souvent déçue car je me rendais compte que je n'utiliserais pas la moitié des produits. Et là, de suite j'ai fais des petits bons car tout, absolument tout m'allait être utile, et surtout, tout me convenait. "Normal" me disait alors la RP absolument adorable de chez l'Oréal / Mixa, "c'est grâce au questionnaire en ligne que les clientes pourront aussi faire en magasin". Ultra top, me voilà partie pour le test de ces merveilles.


D'entrée de jeu, je peux déjà te dire que je suis vraiment contente de tous les produits, sauf peut-être du soin réhydratant visage. C'est une sorte de "CC-crème-qui-n'en-n'est-pas-une". Il s'agit en fait d'une crème hydratante qui apaise les peaux sensibles sujettes aux rougeurs. Si je suis moins conquise par le produit, c'est simplement parce que je n'ai pas vu de résultat vraiment flagrant sur mon visage lors de l'application. Je sentais en effet ma peau hydratée et apaisée, mais niveau des rougeurs je n'ai pas vu d'effet grandiose. Un autre petit bémol, la composition. Heureusement, je lui pardonne de par son effet hypoallergénique, non-comédogène (un énorme plus pour moi) et sans paraben. Je ne trouve pas l'odeur vraiment agréable, on dirait une crème de pharmacie, mais j'ai trouvé la couleur verdâtre rigolote. Par contre, je trouve la crème vraiment confortable et si je n'étais pas si exigeante au niveau de mes soins visages (et tu sais pourquoi) c'est une crème que je pourrais acheter. Si je devais lui donner une cotation je dirais un petit 6/10. Comme je dis, ce n'est pas une mauvaise crème, mais elle n'est pas grandiose non plus.

mixa crème jour


Heureusement, la suite des produits m'a tellement plus conquise, et pour contrebalancer ma petite déception du soin hydratant, un gros coup de cœur de la marque, le démaquillant yeux sensibles. Mixa m'avait demandé si je voulais tester le démaquillant pour les yeux, et j'avais dit que je voulais bien mais que je n'étais pas sûre que mon avis serait bon car j'ai les yeux sensibles, que je suis très exigeante et que jusqu'ici, à part l'eau micellaire, rien ne me convenait vraiment. Je pense d'ailleurs que c'est pour ça aussi que j'ai reçu leur eau micellaire en plus. Pour en revenir au démaquillant pour les yeux, c'est un démaquillant byphasé. C'est à dire (et on ne le voit pas bien sur la photo) qu'il a une partie liquide bleue, et une partie liquide transparente. Il faut donc bien mélanger le démaquillant avant de l'appliquer sur le coton. Et bien mes amies, quel bonheur ce truc ! D'abord il ne m'a pas du tout piqué les yeux. Ensuite, il enlève super bien le mascara sans devoir frotter comme une malade. Il ne laisse pas non plus de film gras et franchement, je suis tellement conquise que j'ai décidé de l'adopter dans ma routine ! Je suis vraiment contente que Mixa débarque chez nous les Belges car je vais pouvoir le racheter facilement. En plus il est hypoallergénique et sans paraben, il a tout bon !

mixa démaquillant yeux eau micellaire

Concernant sa petite copine l'eau micellaire que j'ai reçue aussi, j'avoue que je l'ai beaucoup aimé aussi. Mais que forcément, elle ne fait pas le poids niveau démaquillage à côté du démaquillant pour les yeux. Cela étant dit je l'utilise tous les jours matins et soirs depuis que je l'ai reçue et elle fait très bien son job. Elle démaquille bien, ne colle pas, laisse la peau douce. Son défaut ? Son odeur. Je trouve vraiment qu'elle ne sent pas très bon. Je ne suis pas encore sûre de la racheter. Peut être, que oui, puisque je ne tombe pas facilement sur la So Bio Ethic que j'ai l'habitude d'utiliser. Mais rien de certain. Par contre, c'est vrai que je remarque que ma peau est moins rouge et irritée ces derniers temps, et je pense que cette eau micellaire fait son petit effet puisqu'elle est formulée spécialement pour ça aussi (étant donné que je n'ai utilisé le soin hydratant que très ponctuellement, ayant une routine "crème" très stricte).


Passons ensuite à la crème pour les mains, aussi un joli coup de cœur (bien que pas aussi intense que le démaquillant pour les yeux).  Sa promesse ? Tiens même après 3 lavages de main. Alors ça je demande à voir ! Et bien j'ai fait le test et on y est presque. Pas 3 lavages pour ma part mais 2 lavages pour sûr. Sa texture est relativement grasse (tu le vois sur la photo à son petit aspect translucide), aussi je préfère l'appliquer le soir avant de me coucher plutôt que la journée. Niveau hydratation, je ne peux que acquiescer. Elle hydrate réellement bien, laisse la peau douce et fini la peau de croco. Elle sent aussi très bon. Bref, c'est une bonne crème pour les mains qui, je le sens, va remplacer ma Le Petit Marseillais que je chérissais tant. Rien à ajouter d'autres. C'est une bonne crème, on ne va pas tourner autour du pot plus longtemps. A nouveau, je la recommande.


Et enfin, restons dans l'hydratation avec le lait corps confort qui, comme son nom l'indique est... Confort ! Tu le sais je suis pas une pro de l'hydratation. Tout simplement parce que j'oublie. Je suis une vraie paresseuse à ce niveau là et il en faut beaucoup pour me pousser à le faire. Cependant j'ai joué le jeux avec cette crème hydratante et je dois avouer que je l'aime plutôt bien. Elle sent bon le bébé, elle ne colle pas, elle hydrate bien et moi qui ai parfois des petites plaques sèches sur le ventre, elles ont disparue après une semaine d'hydratation quotidienne. J'adore absolument le format pompe que je trouve super pratique. Comme toute la gamme, c'est une crème hypoallergénique et sans paraben (mais comme toute la gamme aussi, on repassera sur la compo).


En résumé je suis vraiment, mais vraiment ravie de ce test avec Mixa. Je suis conquise par absolument tous les produits. Je trouve que c'est un très bon rapport qualité prix (puisque c'est une marque que l'on trouve en grande surface) et je suis contente qu'on puisse enfin la trouver par chez nous. C'est une marque que je rachèterai même si malheureusement la compo n'est pas des plus top. Heureusement, je ne suis pas non plus une pro bio / naturel (même si en général ma préférence va pour ce genre de produits). Je ne peux que recommander les produits que j'ai utilisé, et vraiment, à part la "CC-crème-qui-n'en-n'est-pas-une", je me verrai bien tout racheter une fois les produits finis. Même si je ne trouve pas de réel défaut sur cette dernière crème, mais pas non plus de réelle qualité. N'oublions pas mon énorme big up sur le démaquillant pour les yeux sensibles que je rachèterai à coup sûr ! 

J'espère que cet article à pu t'aider si tu es Belge et si tu ne connaissais pas la marque Mixa. Et puis même si tu n'es pas Belge, j'espère que ça t'as donné envie de la (re)découvrir.

Rendez-vous sur Hellocoton !