mardi 15 mai 2012

A la recherche du nouveau travail #2

Odile était modéliste dans une boite textile. En vrai elle ne s'y plaisait pas trop, parce que elle, elle avait toujours été styliste. Puis la boite où elle bossait a fait faillite et elle s'est dit qu'elle serait freelance. Odile en avait marre de bosser pour les autres et s'est dit qu'elle bosserait pour elle.
Ses plans ne se déroulant pas comme elle voulait (après 10 entretiens de "on sait pas vous payer, mais vous pouvez bosser gratuit"), elle en a eu marre de son métier, de ce milieu, et a décidé de changer de carrière.

Aujourd'hui, Odile a eu son deuxième rendez vous auprès de la conseillère en orientation...


Changer de carrière ce n'est pas si simple. Non parce qu'il ne suffit pas de faire quelque test de personnalité et bim, bam, boum on t'amène un métier sur un plateau d'argent. Des idées, il faut en avoir un minimum. Il faut savoir parler de ce qu'on aime, de ce qu'on a fait, de pourquoi on l'a fait, etc... Il faut donc se poser des questions. Beaucoup de questions. Parfois on va te trouver des réponses, mais parfois ses réponses elles te conviendront pas, donc il faudra en trouver des nouvelles, des plus lumineuses.

A mon premier rendez vous donc, on a fait un test de profil RIASEC ou de Holland (c'est selon), qui détermine les 6 catégories dans lequel tu es le plus fort. Pour ma part, j'ai un profil à 80% créatif (sans déconner ?!), suivi de 65% social, le trio investigateur/entreprenant/méthodique sont ex-eaquo et en dernier à 0% le côté manuel/pratique. De là, on peut prédéterminer quelques secteurs du genre prof, animateur, etc... Mais bon j'étais pas super emballée par tout ça. Elle m'a montré tous les sites où je pouvais faire des formations, et pour mon deuxième rendez vous, j'avais des devoirs à faire: remplir un questionnaire MBTI et un questionnaire de parcours.

Le questionnaire MBTI rejoint un peu le profil RIASEC. De nouveau tout un tas de question pour déterminer qui tu es, ce que tu aimes, ton style, tes goûts, ta personnalité. Là je me classe en fifty-fifty  leadership idéaliste (le gentil) et manager de l'efficacité (le tyran). En bref, si j'en résume ces tests, je ne suis pas une "yes woman", j'ai envie de bouger tout en restant dans un milieu sécurisant et créatif. J'aime aider les autres, leur apprendre des choses, mais je ne supporte pas l'inefficacité en ce bas monde. Le reste des tests nous en dira un peu plus sur ma personnalité.

Entre 2 rendez vous, je me dois de continuer à lire les profils correspondants aux résultats de mes tests, me renseigner, chercher des formations, et ne pas arriver les mains vides. Chose que j'ai faite donc. Pas d'arriver les mains vides, mais de trouver une formation. J'ai trouvé quelque chose de super plaisant, mais je ne vais pas crier au loup tout de suite, je vais d'abord me rendre aux séances d'informations dans 3 semaines et continuer mon petit chemin avec la conseillère en orientation. Mais pour te donner une idée ce serait quelque chose en marketing, communication, avec un peu d'évènement et un peu de journalisme.

Bref, je suis déjà un peu plus éclairer sur ma situation, il y a des choses que je comprends mieux (surtout mon rapport entre collègues), il y a des portes qui se referment alors que de nouvelles pistes se dégagent.

Dans le prochain épisode :
Odile sera confrontée à son parcours, pourquoi a t-elle fait telles études, pourquoi aime-t-elle ceci, cela, que pense-t-elle du milieu du travail, qu'a-t-elle envie de faire. Où, quand, comment, pourquoi,... saura-t-elle répondre à ces nouvelles interrogations ?

Tu sauras la suite au prochain épisode de "A la recherche du nouveau travail"...

♥ ♥ ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires :

  1. Alors je te souhaite bonne chance dans tes recherches! Crois en toi tu vas y arriver!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sur la bonne voie en tous cas !

      Supprimer
  2. Ce n'est jamais évident de tout remettre en question et de savoir exactement ce que l'on souhaite faire dans la vie :(... je suis moi-même dans une période de grand questionnement existentiel donc ton article me "parle" assez ! Je travaille comme traductrice free-lance mais c'est pas tjs évident de bosser seule chez soi... du coup est-ce que je passe en salariée? est-ce que je continue mes études car je me suis arrêtée à un M1 ? Bref je te souhaite bon courage et de vite trouver la voie et le boulot qui te correspondent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ce n'est pas facile parce qu'on est obligé de faire face à des choses auxquelles on n'avait pas envie de faire face.
      Mais au final, débroussailler le chemin, ça fait du bien. Surtout quand on aperçoit des petites lumières au bout !

      Supprimer
  3. Bon, moi j'ai quand même une question sur cette saga professionnelle... C'est quand que y a du sexe ??? Bah oui, t'as déjà vu une série sans phases sessouelles toi ? Alors je te félicite encore pour ta persévérance à vouloir retrouver quelque chose parce que (comme tu le sais) je suis bien au courant que changer de cap, c'est un peu changer de vie et ça fout le trouille (un piti peu). Mais je veux de la fesse ! Nanméo ! On ne passera jamais la première saison sinon ma belle !

    Des gros bizoos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha t'es con....
      Pas de chance c'est UNE conseillère d'orientation, et elle est vraiment pas glamour....

      Supprimer
  4. J'adore ce recit parce que je me reconnais dedans, sauf que moi apres mon bilan de compétences je n ai pas eu plus de réponse pour ma reconversion à mon grand regret, j'etais decue de chez decue. J'ai tjs dit que je devais reprendre mon bilan, reprendre mes tests et voir ce qui pourrait me correspondre mais c est dur dur sans etre suivie: Et c est pas simple de trouver du personne compétent pour t aider dans tes demarches
    Courage tu as la bonne reflexion tu es sur la bonne voie.
    Par contre c est une conseillere d orientation? Elle peut t aider à faire tout cela?? Par quel organisme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors oui c'est une conseillère en orientation. Je fais ça via Bruxelles formation qui est un organisme Bruxellois qui aide les demandeurs d'emploi. Ils proposent aussi des formations et tout ça. Ils sont top.
      Pero la conseillère est super gentille, mais moi je la trouve un poil pas trop organisée et un peu "lente". J'aime bien quand ça bouge. Mais faire tous ces tests psychologique et tout ça, et surtout, parler à qqun de son expérience, ça fait du bien.

      Supprimer
  5. Odile retombe toujours sur ses pates! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Même si parfois ça prend du temps.

      Supprimer
  6. Je croise les doigts pour toi et j'attend le prochain épisode très vite :)

    RépondreSupprimer

Toi aussi, laisse traîner ta plume !