jeudi 28 juin 2012

Lettre ouverte à mes peurs

C'est un article un peu spécial que je t'écris aujourd'hui mais j'avais un grand besoin de le faire. Faire un trait sur un passé, dire aurevoir, pour me permettre de dire bonjour. Il fallait que je leurs disent, à elles qui me hantent jour et nuit, stop maintenant ça suffit. C'est tout d'avoir peur, c'est tout de ne plus avancer, c'est tout de me laisser guider. Aujourd'hui, à la moitié de ma formation après de bonnes remises en question, j'ai envie de me reprendre en main, d'ouvrir les yeux sur ma voie, celle que je connaissais depuis le début, mais que je m'étais laissée gâchée par l'avis d'un autre un peu trop présent. Il fallait que je te dise, avec peut être un peu de prétention que, je sais. La réponse, je l'ai. Cela faisait longtemps que je l'avais mais je voulais juste ne pas la voir. Et tu sais quoi ? Cette réponse à mes questions, je vais te la donner car par la même occasion, je vais te prendre comme témoin pour faire de cet article, mon article de passage.

J'ai réfléchis cette dernière année, j'ai beaucoup réfléchis. Je me suis laissée allée dans un tourbillon de réflexions et de ces pensées sont nées des peurs. Peur de l'inconnu, peur des échecs du passé, peur des autres, de leur avis, de leur jugement. Peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir, de perdre tout ce que j'avais construit. Ces peurs ont commencé à guider ma vie, sans même que je m'en rende compte. Elles m'ont poussée à changé de travail, parce que j'avais préféré croire les mots de découragement de supérieurs un peu trop pressant. Elles m'ont fait oublié mes vrais talents et mes rêves d'enfants. Comme si j'avais oublié pourquoi j'avais parcouru tout ce chemin. Comme si j'avais oublié les batailles que j'avais mené, ou comment je les avais menées. Oublier que je savais parcourir un chemin, faire des démarches, construire des choses, avoir des projets. Et un matin, je me suis réveillée, découragée et perdue. Les peurs ayant envahies ma vie. Me tétanisant dans mon lit, a ne plus vouloir me lever pour aller travailler. A éprouver de la rancœur pour des collègues de travail.... A vouloir changer de métier.

Changer de métier.... En y repensant je souris. Changer de métier, comme on change de coupe de cheveux. Comme si j'avais oublié ma nature profonde. Je souris encore. Cela me parait maintenant tellement ridicule, que je ne sais même plus pourquoi j'en suis passée par tout ça. Faire des tests d'orientation, de psychologie, pour savoir qui je suis. Lire et relire d’innombrables livres de développement personnel à la recherche de la réponse, du savoir suprême. Et puis, au détour d'un séminaire, d'un exercice, et d'un cauchemar, la réponse est venue un chaud matin d'été. Ce matin pour tout te dire. Mon problème n'est pas que je dois changer de métier, mais c'est que je dois changer mon rapport aux autres. Arrêter de laisser la peur et les jugements me contrôler. Cesser de demander encore et toujours des centaines d'avis différents pour être bien sûre de ce que je vais faire.

Je ne veux pas changer de métier. Je suis une styliste. Je l'ai toujours été. Le dessin, ça fait partie de moi, tout comme l'écriture. Ce sont mes arts, mes talents, mes jolis précieux. Je les ai trahis, à force d'écouter les nouvelles à la TV ou des critiques parfois gratuites. Tu sais, satisfaire celui qui ne sera jamais satisfait. Mais aujourd'hui, je veux que ça change. Je veux laisser mes peurs dans un placards, laisser tous ces freins bien loin de moi. Je veux être mon propre guide, mon propre leader, retrouver ce caractère qui m'a un jour fait déplacer des montagnes.

Aujourd'hui, j'ai envie de dire "aurevoir" à mes peurs. 
Aujourd'hui, j'ai envie de dire "bonjour" à mes points de mire. Ceux que je me serai choisie toute seule.

Dans le fond, mon coach avait raison. Et maintenant, je vais y croire. Je suis une grande styliste, je l'ai toujours été, et je le serai toujours. Le comment importe peu.


♥ ♥ ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

53 commentaires :

  1. J'adore ! Parce que c'est un peu de nous que tu racontes la, un peu de moi... Se trouver, changer de métier, ou plutôt se chercher ... Être quelqu'un ? Mais qui, comment, pourquoi ? Et puis quest ce qu'ils vont dire les autres si...

    Quel est ton secret? Parce que je rame... Et j'en souffre ... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas de secret. J'ai eu un déclic, puis je fais une formation sur le self leadership, qui m'aide beaucoup à débloquer mes noeuds.

      Parfois on veut rester dans sa zone de confort, puis on a un TILT, et tout se débloque.

      Supprimer
  2. Tellement joli ton article, et ta conclusion laisse présager de belles et grandes choses. Tu es une styliste, ca coule dans tes veines et ca se ressent à la lecture de ce billet. Je m'y retrouve, d'ailleurs. Je te souhaite de créer ta propre voie, et de la vivre à 2000% ! Bisous doux <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon petit chat, ton commentaire me touche beaucoup.

      Supprimer
  3. Tu te dévoile tellement dans tes articles. Bravo et merci de nous faire partager cela.
    Tes réflexions permettent a chacun de reflechir sur lui même.

    Encore une fois, courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dévoile sans me dévoiler :)
      Disons que je laisse parler mon coeur, il faut parfois se vider, se dégager. Le faire face à des inconnus, pour moi c'est plus facile

      Supprimer
  4. Wow, quelle prise de conscience!!!! Bats-toi alors, éteins la télé et ignores les sources porteuses de mauvaises nouvelles. Bisous!
    ps: moi aussi, je suis chez Bxl formation pour le moment,pour une formation web...et contrairement à toi, moi, je veux réellement me réorienter, en partie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que ce que je me suis rendue compte c'est que j'aime mon métier. Ce qui coinçait c'était le milieu (en crise) et l'ambiance (en crise elle aussi). Mais finalement, ce que je me rends compte, c'est que cela ne doit pas m'atteindre.

      Courage pour ta formation

      Supprimer
  5. Ton article est magnifique!! Je ne peux que t'encourager dans la jolie voie que tu a décidé de suivre, et ravie que tu te sentes mieux dans tes baskets !!! Tes dessins sont superbes je pense que tes créations seraient vraiment super belles!!! Bientôt peut-être!! Des bisouxxx (plein de courage)!
    Mary

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, comme je le dis dans l'article, le comment importe peu, mais je sais ce que je suis, et ça fait du bien de s'en souvenir !

      Supprimer
  6. quelque fois il suffit de se poser un peu ... sur soi et ce qui nous entoure ! et le principal reste tout de même de faire ce qu on aime faire ! j ai fait des études de droit car je voulais faire cette voie et j en suis bien loin, entourée de mes camions, mes caristes, mes châssis, mes caisses et mes palettes ! mon papa était routier et j adore mon métier qui est de gérer les transports !!! c est un métier somme toute pas du tout féminin, mais j y apporte ma woman's touch et crois moi j ai réussi à m imposer et à forcer le respect et la droiture des hommes que je dirige !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison, faire ce qu'on aime faire, c'est le principal.

      Supprimer
  7. C'est magnifique ce que tu as écrit =)
    Je n'ai même pas de mots pour te dire combien je suis heureuse pour toi, que tout soit plus clair :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis encore plus contente ! Il me reste encore une semaine de formation, je pense que je vais encore trouver les réponses qu'il me reste à découvrir.

      Et ! Je n'ai pas peur !!

      Supprimer
  8. cet article est juste magnifique et superbement écrit. Je pense que suivre cette voie te permettra d'éviter les regrets, les rancoeurs et les "si seulement"... tu as raison d'écouter ton coeur, on n'a qu'une vie après tout! je te souhaite plein de réussite et je suis persuadée qu'avec ta force et ta détermination, tu y arriveras! des bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quoi dire, à part merci :)

      Supprimer
  9. Que de positif dans cet article ! C'est génial que cette formation t'ait apporté ça, c'est l'essentiel. Savoir ce que l'on veut faire dans sa vie, ce que l'on veut être. Comme tu le dis, un fois que l'on sait ça, peu importe le comment. Tu y arriveras j'en suis persuadée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça fait du bien ces encouragements :)

      Supprimer
  10. Quel superbe billet, cela m'a donné les frissons en te lisant. Je suis ravie que tu sois parvenue à trouver ta voie, c'est formidable lorsque l'on est passionné par son métier. Bonne chance pour la suite de l'aventure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, hâte de vivre les prochains épisodes !

      Supprimer
  11. Merci pour ce très bel article qui me parle beaucoup.
    J'ai déjà changé d'orientation une fois mais je n'ai pas encore réussi à me détacher du jugement des autres. J'angoisse toujours de ne pas réussir ma vie... Et je comprends grâce à tes mots que ça doit être ça le véritable problème : la confiance en soi - et non pas un mauvais choix de "carrière".
    Merci ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien :)
      Chaque personne a une démarche différente, mais moi j'ai préféré croire les critiques de mes supérieurs, plutôt que de vraiment croire en moi

      Supprimer
  12. Il y a des jours comme ça ou tout devient clair... Par les conjonctions de planètes diront les superstitieux ...moi je dirais par une volonté plus forte d'être à son écoute dans un ultime sursaut. C'est le résultats de long long moment de doutes qu'on laisse passer sans broncher mais qui s'incrustent....
    Je suis la pro des virages à 180 degrés et même si ce n'est pas facile tous les jours et les fins de mois...je ne regrette rien.
    Écoute-toi et crois en toi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, des moments et des périodes ou tout se dénoue
      Et ça fait vraiment beaucoup de bien !

      Supprimer
  13. Bravo ! On ne se connaît pas, mais je suis fière de toi. vraiment fière, et émue. Tu as la chance d'avoir trouvé ta voie, ton talent vit en toi et personne ne pourra te l'enlever. Fonce, vole, je suis sûre que tu vas faire des merveilles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci.
      C'est surtout que pour devenir styliste et avoir la chance de faire ses études j'ai du me battre a l'époque. J'ai travaillé 7 ans, j'ai adoré ce que je faisais, mais je me suis laissée démontée par de mauvais facteurs.

      Supprimer
  14. Génial, je comprends exactement ce que tu ressens, merci d'avoir mis des mots sur ces sentiments!

    RépondreSupprimer
  15. Je suis super fière de toi odile! Et j'avoue ne pas être étonnée de ce retour aux sources!!! Tu t'es donné la chance de te retrouver. C'est une très grande preuve de la force que tu as en toi!!! Bravo!

    RépondreSupprimer
  16. cet article tombe à pic pour moi... ;)
    J'espère que ce que tu as appris de toi restera gravé en toi pour toutes tes prochaines embuches ;)
    C'est une belle leçon de vie que tu nous livres ici. Juste assez pour faire résonance, juste pas trop pour préserver l'essentiel de toi. Tu as The style ;)
    calkyassines.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  17. je suis sûre qu'on se reconnait toutes un peu dans ton texte, et c'est bien, ça prouve que nous aussi on est sur la bonne voie pour faire comme toi: affronter nos peurs...

    RépondreSupprimer
  18. Super inspirant cet article. C'est un très beau billet de transition. D'ailleurs tu n'es plus tant que ça dans la transition, puisque tu parles de ton activité de styliste au présent ce qui montre bien que ça y est, ça a déjà bien fait son chemin dans ta tête. C'est cool.
    Bravo Odile, franchir le pas d'aller vers ses passion pour en vivre c'est à la fois courageux et la meilleure chose à faire pour soi.
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup
      C'est vrai que c'est un sacré pas que je viens de faire

      Supprimer
  19. Franchement, bravo pour ce face à face avec tes peurs, ce n'est déjà pas évident de le faire pour soi-même juste les peurs et toi, alors le faire sur ton blog devant tout le monde... chapeau !

    J'espère que tout ira bien pour toi désormais, et si jamais un doute repasse dans ta tête, viens par ici nous le dire, on te l'enlèvera à coup de marteau s'il le faut ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus acide que tu le crois, de parler à des inconnus :)
      Merci pour tes encouragements

      Supprimer
  20. Wow, j'en ai des frissons ! Il faut poursuivre ses rêves et ses envies ! Y croire surtout !
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  21. Je me reconnais tellement dans ce billet !
    on voit que tu ne demandes qu'à rebondir et aller de l'avant c'est génial ! crois en toi , tu réussiras :)
    Moi j'ai 22 ans , j'ai longtemps hésité pour choisir ma voie , me décider ,j'avais de l'échec , peur de décevoir les autres , je ne croyais pas en moi ; résultat je suis allée dans une filière ou je ne m'épanouissais pas du tout , GROSSE erreur ; j'ai laissé tout ce que j'aimais de côté , je me suis perdue , mais cette épreuve m'a permis de me tester , voir ma motivation , cerner mes réelles envies maintenant je sais que JE VEUX être styliste . Le souci c'est que je vis à Paris et les formations sont extrêmement chères , je n'ai pas les moyens d'emprunter une dizaine voir vingtaine de milliers d'euros pour me former alors je pense à le faire soit de façon autodidacte soir ailleurs comme en belgique par exemple et bruxelles m'attire beaucoup . Aurais tu des conseils ? recommandations ? je suis un peu perdue ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est ce que tu veux faire et que tu es prête à t'accrocher, fais le!
      J'ai fait mes études à Francisco Ferrer une école de la ville de Bruxelles, donc public, donc pas cher :)

      Supprimer
    2. merci pour ta réponse !
      est ce qu'il y a des concours d'entrée corsés comme à la cambre par exemple ?

      Supprimer
  22. Magnifique! Ce que tu dis me touche, je m'y reconnais bien. Merci pour ce joli billet plein d'espoir.^^

    RépondreSupprimer
  23. ah cool !
    le diplôme qu'il délivrent à la fin du bachelier est reconnu en belgique et en Europe ?
    qu'as tu pensé de l'école , de ta formation ?
    j'espère ne pas t'embêter avec mes questions , je suis pleine d'espoir d'un coup et contente de pouvoir discuter avec quelqu'un qui a eu une formation dans le domaine qui m'intéresse , merci pour tout .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux, tu peux p-e m'envoyer un mail à odilesacoche@gmail.com
      ce sera plus facile pour que je réponde à toutes tes questions ;)

      Supprimer

Toi aussi, laisse traîner ta plume !