Friendship never ends.

J’ai beaucoup réfléchis. Parce que je réfléchis toujours beaucoup trop. Parce que quand quelque chose me tracasse, je le retourne dans tous les sens pour essayer de trouver la solution. Mais aussi parce que mon amoureux me dit toujours « s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ». Et peut être que parfois, oui, on se crée des problèmes. On fait ses nœuds tout seul. Alors comme à chaque fois que je suis dans le doute et que je ne sais plus où me situer par rapport à moi et à moi même, je lis un bon livre, puis j’appelle mes amis. Tous. Non pas par renfort, mais parce qu’à mon sens, les amis sont le miroir de l’âme. D’ailleurs on dit souvent qu’on connait réellement quelque’un quand on connait ses amis.
Donc j’ai profité de mes journées de congés et de mes week ends un peu tranquille pour organiser des rendez vous, renouer les liens, faire des retrouvailles. Tu sais, des amis, je n’en ai pas beaucoup, mais ceux que j’ai sont formidables. C’est ceux là que tu ne vois pas souvent, mais que le temps épargne. Tu sais que le jour où tu les reverras, c’est comme si les 6 mois que tu avais laissé derrière toi étaient effacés en un Coca. Alors on a bu du Coca. On a mangé des makis. Avec les amis, on mange souvent beaucoup. Puis on parle, on parle, on parle. De tout et puis de rien aussi. 
En général, quand je suis dans ces moments de doutes, je ne leur dit pas. Il m’arrive souvent d’attendre la minute ultime pour dire « au fait, il s’est passé ça, et je sais plus trop où j’en suis ». Histoire de ne pas s’attarder sur le sujet, parce que je n’aime pas ça, larmoyer sur mon sort. Je leur cache des choses, sans leur mentir, pour leur montrer que je suis une fille forte. Que ce qui compte pour moi dans nos rencontres ce sont les histoires du quotidien qu’on se raconte. Nos petits bouts de vie. On se remémore nos souvenirs, bons ou mauvais. On parle de la famille, des amours. On croit bon de raconter les histoires de nos sœurs respectives, ou de nos anciennes collègues. Et à travers toutes ces histoires, ces images, ce passé, je me reconnais. Je me retrouve. Je me ressource. Je me rappelle comment j’en suis arrivée là. Je me rappelle ma nature profonde, et j’efface les reproches qui m’ont été fait. Je me rappelle qu’au bout du compte je suis une fille bien. Peut être qu’à leurs yeux, je suis même la meilleure.
Mais ce n’est pas moi la meilleure. Je devrais leurs dire plus souvent. Non, c’est eux. Mes amis…. Je devrais carrément dire mes amies, elles sont incroyables. Chacune est différente, chacune est magnifique. Il y a la récente, avec qui on passe des heures à s’envoyer des SMS, à décompter les jours où on se retrouvera. Il y a l’amie d’enfance, partie vivre à l’autre bout du monde. Il y a l’entrepreneuse, qui de ses petits bras crée son avenir. Il y a la mère de famille, qui me raconte les histoires de sa fille. Il y a l ‘amisoeur, parce qu’avec toutes les galères qu’on a vécues ensemble, je peux désormais dire qu’elle fait partie de mon sang, de mes tripes, pour toute la vie. Et chacune remplit ces parties de moi que je semble parfois oublier. Pour chacune je voue de l’admiration: elles sont fortes, elles sont belles, elles sont posées. Chacune à leur façon, trouve toujours les mots pour me rappeler qui je suis, d’où je viens. M’insuffler l’air dont dont j’avais besoin. Me rappeler sans me le dire qu’elles m’aiment, telle que je suis, que ces moments en ma compagnie comptent, qu’elles ont besoin de moi autant que j’ai besoin d’elles.
Mes amies ne sont pas nombreuses. Je les compte sur les 10 doigts de mes petites mains. Mais plus je vieillis, plus je comprends cette phrase que mon père m’a toujours répétée : « Ce n’est pas la quantité qui compte, c’est la qualité ».
♥ ♥ ♥ 
Crédit photo : Pinterest

25 Replies to “Friendship never ends.”

  1. J'aurais aimé être ton amie rien que pouvoir lire ces jolis mots.
    Tu as très bien décrit ce que je pense des miens.
    Bon dimanche.
    ps: petite coquille, "les galères qu'on a vécut ensemble", vécut serait plutôt vécuES.

    1. Oups ! Voilà qui est corrigé, merci pour la coquille :p
      Et puis merci pour ton commentaire.

      Bon dimanche à toi !

  2. Il est très bien écrit ton article, comme d'habitude.
    Moi aussi, j'ai très peu d'amis, quelque part c'est peut être de ma faute, je suis assez spéciale en amitié, et c'est difficile pour certaines de comprendre mon fonctionnement.
    Au final, je crois que j'ai une meilleure amie, Ok ça fait un peu culcul la praline de dire ça. Mais je sais qu'elle sera toujours là pour moi, et moi pour elle, et puis même quand parfois on se donne pas de news pdt quelques mois, elle ne me prend pas la tête pour ça et quand on se revoit c'est comme ci tous ces mois étaient effacés.

    Mes amis d'enfance, malheureusement, je les ai perdus, nous ne sommes plus du même univers, si j'ose dire. lol

    1. Le principal est de se comprendre et de savoir qu'on est comme ça. C'est ça qui fait l'amitié aussi, accepter l'autre tel qu'on est : grand, petit, gros, mince, pas maquillé, irascible, susceptible, mais aussi merveilleux ! Le tout est d'être honnête

  3. C'est vraiment beau et vrai ce que tu écris =)
    Je pense comme toi, même si en ce moment je me sens un peu perdue et ai besoin de savoir qui est vraiment là pour moi amicalement… =$

    1. Mon amie vendredi m'a dit : quand tu es perdue, reviens en arrière et essaye de refaire le chemin.
      C'est ce que je fais ce week end, je reviens en arrière, je me relis, je retourne à l'essentiel.
      Peut être as tu besoin toi aussi de revenir en arrière ? Parfois mieux vaut avoir une bonne vraie amie, qu'un tas de copines qui te tournent le dos à la moindre petite marche d'escalier

    2. Ton amie est sage et a raison!
      Il faudrait que je recommence à écrire plus dans mon journal intime, ça me fait du bien de m'exprimer, de sortir ce que j'ai en moi!
      J'ai une amie proche que je n'ai pas vu depuis quelques années, elle habite maintenant au Canada, mais je la verrai peut-être en décembre pour son mariage au Mexique!
      Beaucoup de gens m'ont déçue et blessée. Je suis quelqu'un qui s'investit à fond dans une relation, que ça soit amical ou amoureux. En plus j'ai tendance à idéaliser la personne au début puis je tombe de haut… Je donne beaucoup sans attendre la même chose en retour mais quand je vois que je suis là pour la personne tout le temps et qu'elle n'est jamais là, ça fait bien mal… J'ai décidé de donner mon amour, mon temps et mon énergie qu'aux gens que j'aime et qui m'aime, à ceux qui sont vraiment là. Ca a beaucoup diminué donc mais c'est mieux comme ça. Je me suis éloignée de beaucoup de gens et me sens mieux.
      J'ai récemment récuperé une très bonne amitié et ça me fait un bien fou! Je me demande même ce que je faisais sans elle avant! Malgré que je ne voulais plus lui parler, elle a toujours été là pour moi, ça m'a vraiment émue!
      J'ai une amie qui ne me donne pas de signe de vie… Elle voulait me voir pour m'expliquer ce qu'elle avait et rien… Je m'inquiète pour elle, je sais que ce n'est pas méchant mais elle me manque…
      Fin bon, j'arrête de te saouler avec ma vie amicale xD =$

  4. ca me touche énormément cet article, tu sais bien pourquoi on a déjà parlé des amis ensemble ^^
    Et ton papa avait bien raison, ma maman aussi, ils avaient du se contacter avant de nous répéter ces conseils 😉 c'est pas la quantité qui compte…
    Des bisous 🙂

    1. Oui je sais que nous sommes des fausses jumelles cachées (genre on est Mary Kate et Ashley Olsen) 🙂
      Il y a peut être eu une conférence spécial futur parent dans les années 80 ? 😀

  5. Une amie m'a dit un jour que l'amitié devait reposer sur des bases saines.

    Comme toute relation finalement, si on veut qu'elle dure. Et quand il s'agit de construire quelque chose sur la durée, effectivement les bases doivent être solides.

    Ton article me touche énormément, j'aime être cette amie récente, et je continuerai à compter les jours.

    Ce petit bout de commentaire est, je crois, une belle déclaration d'amitié, et je sais que tu sauras pourquoi.

    Petit loempia… <3

    1. Confiance et honnêteté.
      Je suis heureuse de te donner tout ça. Et les heures, et les SMS.

      "Friendship is not about whom you have known the longest. It's about who came, and never left your side".

      stÔa le nem
      <3

  6. C'est tellement vrai. Ton texte me touche tellement, l'amitié me touche tellement.
    Il n'y a pas besoin d'avoir une quantité d'amis si ce ne sont pas de "vrais" amis… je pense d'ailleurs qu'on ne peut pas avoir une quantité d'ami(e)s…et peut etre qu'il vaut mieux en avoir "peu" pour être vraiment là pour eux, à 100%.
    Et c'est vrai que c'est fou, si on ne se voit pas pendant quelques temps, le jour où on se retrouve, ce sera comme si on s'était quittés la veille… & c'est beau, tellement beau….

    1. Ca me fascine aussi, le côté "timing". Ne pas se voir et comme si rien avait changé.

  7. Ton papa a bien raison ! Mieux vaut avoir deux ou trois amis que des dizaines de copains ! Les gens devraient se rappeler que les amis peuvent se compter sur les doigts de la main… Aujourd'hui avec les réseaux sociaux genre Facebook & co, c'est devenu un peu "la course à celui qui aura le plus de pseudo "amis"", et ils en oublient la vraie définition de l'amitié (si définition il y a…).

    1. C'est clair qu'avec FB, ça fausse la donne.
      Mais même, notre société veut la course à la popularité. Sortir autant, voir autant de monde, connaitre autant de personne, sortir du lot, être une star. Mais tout ça, c'est superficiel et bien éphémère.

  8. Ah oui mes amis, comme je les aime. Et même si on ne s'appelle pas tous les jours ni toutes les semaines, comme tu dis, lorsqu'on se revoit c'est comme si on s'était quitté la veille !!!
    Il y a une toute nouvelle amie aussi, celle avec qui il n'y a pratiquement jamais de blancs, on a toujours un truc à se raconter… Mes amis comblent mes vides aussi et sont importants lorsqu'on est loin de sa famille comme moi. Il y a mes amies virtuelles, oui elles le sont. Parce que quand ça ne va pas elles sont présentes et me rassurent. On se parle énormément, tous les jours, on se confie des tas de choses. J'espère très vite les rencontrer parce que ça nous permettra de concrétiser cette amitié virtuelle en amitié physique.
    Merci ma douce pour ce très joli post, il nous rappelle l'importance de ceux qui sont tout près de nous, à côté.
    Des bisous ma bichette… Love you… <3 (Et tu sais que c'est sincère !!!)

    1. Ah oui, je n'ai pas pensé aux amitiés virtuelles. C'est vrai qu'elles comptent. Même si, je suis parfois un peu comme St Thomas, j'ai besoin de voir pour croire. Les sentiments passent tellement différemment derrière un ordinateur.

      Plein de bisoux ma toute belle
      <3

  9. Cette citation sur ta photo est l'une de mes préférées 😉 Et un bien joli billet d'amitié !
    xo

    1. Je l'aime beaucoup aussi 🙂
      Merci merci

  10. Très joli billet d'amitié, tout en pudeur
    en te souhaitant une belle journée pleine d'amitié

    1. Merci merci.
      Pour le coup, vu l'heure, je te souhaite la bonne soirée !

  11. j'ai vous deux et ça me va 🙂
    (enfin parfois j'aimerais qu'il y ait moins de distance et moins de décalage horaire, mais on ne peut pas tout avoir, j'imagine 😉 )

    1. Notre amitié est unique, à partir de là, je pense qu'on a déjà tout
      <3

  12. Pour moi les amis c'est ce qu'il y a de plus précieux dans ma vie.
    Et je voulais aussi te dire que moi aussi "je leur cache des choses" en particulier quand ça va pas, mais c'est surtout pour profiter d'eux un maximum, me remplir des rires qu'on peut avoir et ne pas gâcher nos retrouvailles. Mais je sais que le jour où ça va vraiment pas fort, ils seront là quand même.

    Encore un billet qui me touche en plein coeur.
    Merci.

    1. J'essaye juste de leur cacher le plus longtemps possible que j'ai eu des coups de blues. Histoire de profiter d'abord des bons moments. Mais en général je ne tiens jamais longtemps 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.