Je Zermate Ep.3

Je voulais attendre un peu avant de revenir avec cet article Zermati. Depuis la dernière fois, en octobre, il y a eu les fêtes de Noël. Et quel est le pire cauchemar de la fille qui a des problèmes relationnels avec son poids ? Les fêtes de Noël justement. Manger, boire, se gaver. Profiter jusqu’à plus faim et jusqu’à plus soif. Cette période était la meilleure pour tester mes théories, me rassurer, et prendre confiance. Donc, aux alentours du 20 décembre, avant toutes les festivités, je me suis pesée. Tout en gardant en tête ma nouvelle règle, pas de pesée avant 1 mois. Tu a bien compris, c’était un calcul bien rodée, puisque, en me pesant le 20 décembre « je n’avais pas le droit » de me peser avant le 20 janvier. J’ai tenu, jusqu’au 17. Pas mal, nan ?
J’ai conscience que la règle number one de Zermati c’est de désacraliser les chiffres. Ces petits trucs sur la balance qui vont régir ton humeur. Mais là, je me suis dit qu’il était nécessaire de t’en parler (si tu ne me suis pas depuis longtemps) pour que tu te fasse une idée. Pour te dire que oui ça marche. Mais surtout, le message que je veux faire passer avec mes Zermatages, c’est que STOP. Je t’en supplie. Arrête avec les régimes. Arrête de te bousiller le corps. Arrête de le mettre à jeun, de le nourrir, de le remettre à jeun, de le re-nourrir. Il est temps d’être en paix avec toi même, pour la simple et bonne raison, que si j’y arrive, tu peux y arriver aussi. Parce que longtemps, j’ai été Miss Régime, que je les ai tous, oui TOUS essayé, et que même si je perdais, je reprenais tout, et surtout j’entretenais mon malaise avec la nourriture. Une sorte de cercle vicieux.
Pour revenir plus tôt dans mon histoire, j’ai fais mon premier régime à l’âge de 14 ans. A l’époque, j’étais amoureuse d’un garçon, et on avait prévu une journée Aqualibi quelques mois plus tard. J’ai pris la table des calories et j’ai suivis un régime de 1000 calories par jour. Si j’étais grosse ? Non, je n’ai jamais été « grosse ». Mais j’avais des kilos en trop. Je faisais un 40. Les magazines nous ont appris, que les chiffres de taille qui commencent par 4 ne sont pas nos amis. Ce premier régime a été le premier d’une longue série. Pour passer du 4, ou 3. Pour perdre 3kg, 5kg,… Et un jour, à l’aube de mes 27 ans, je me réveille un matin, avec 71 kg au conteur, pour 1m63. Comme à cette époque je ne connaissais pas Zermati, je décide de prendre les choses en mains et de suivre Weight Watcher. Une belle réussite puisque je suis descendue jusque 61kg. Je ne vais pas cracher dans la soupe, WW m’a appris l’importance de l’alimentation variée, des légumes, des fruits, des viandes maigres, des bons sucres,…
Mais ce que je ne savais pas c’est que WW allait aussi m’apprendre la rigueur. Noter, peser, vérifier, contrôler. Encore et toujours. La notion de « faire attention », qui est tellement destructrice au quotidien. Ponctuellement, compter ses points sur une année, c’est jouable. Mais avec WW, on comprend vite qu’il faudra compter toute sa vie. J’ai commencé à développer une espèce d’addiction aux chiffres, à la balance, au point, au kilos, au gramme. D’une pesée par semaine, je suis passée à une par jour, et puis deux par jour. Je commençais une fixette monstre, de peur de grossir, de tout reprendre et en devenant de plus en plus malade avec les chiffres, le « pire » arriva : le compteur commençait à remonter. 
Alors voilà où j’arrivais: 1 semaine de régime, 2 semaine de Byzance, 1 mois de régime, 1 semaine de Byzance. Et de la culpabilité à chaque bouchée. Beaucoup trop. Lors d’un de mes articles à ce sujet, une lectrice m’a conseillé de lire Zermati. Je l’ai lu en avril, et au même moment je regardais cette fameuse émission de FR2 sur les régimes (revoir la vidéo « La vérité sur les régimes »). Il m’a fallut 6 mois pour vraiment prendre conscience de tout ça, des théories de Zermati, les intégrer et surtout les accepter. Faire confiance à autre chose qu’aux régimes.
Au mois d’août, j’étais revenu à 65 kilos accompagné d’une certaine angoisse mais aussi d’un ras le bol des régimes. J’ai donc relu Zermati, et re-regardé l’émission de FR2. Depuis septembre, j’écoute ma faim. Je mange CE QUE JE VEUX. Je fuis au possible les articles, blogs et émissions régimes. Et même si je développe une réelle allergie à tous ces mots, je me libère des dictatures que je m’étais imposée.
Ce qui doit t’intéresser c’est aujourd’hui, où j’en suis ? Et bien je me suis donc pesée le 20 décembre, le compteur affichait 63.3 kilos (autrement dit depuis août, j’ai perdu du poids en mangeant comme j’en avais envie à condition d’avoir faim). J’ai passé mes fêtes de Noël, j’avais parfois faim, parfois pas. Je me suis ni goinfrée (parce que depuis que je Zermate, je ne me goinfre plus), ni affamée. Et au 17 janvier, je pesais 63.4 kilos. Parallèlement à ça, je me demande toujours « est-ce que j’ai faim », « est-ce que mon ventre gargouille », « est ce que j’éprouve un sentiment de satiété » ? Mais je sens que ces questions se font moins fréquentes, doucement, je retrouve une façon naturelle de manger, sautant parfois un repas, mangeant trop à un autre, m’autorisant un verre de vin ou une viande grasse. Dès que je me surprend à me dire « tiens combien de calories dans ce truc », je me reprend en me disant « on s’en fout mais dis moi si tu as faim »…
Voilà. Je n’ai plus d’autres mots. D’autres chiffres. D’autres preuves. Je voudrais te convaincre et faire bouger les choses, même si je prends conscience qu’il n’en tient qu’à toi. Sur ce coup là, il va falloir que tu me fasse confiance, mais surtout, que tu fasse confiance à ton corps. Parce que tu sais quoi ? Paraîtrait-il que le corps humain est plutôt bien fichu, et que même il peut se réguler tout seul…. Le reste… C’est dans la tête.

♥ ♥ ♥
Crédit photo : Pinterest

35 Replies to “Je Zermate Ep.3”

  1. Hm… Ton article m'intéresse. Je n'ai jamais fait de régime mais j'ai un problème de surpoids. Même en mangeant correctement, en faisant du sport, je prends. Pourtant je ne fais pas une fixette là dessus… Quand je me vois dans le miroir je vois que je ne suis pas mince mais ça passe. Par contre les photos c'est autre chose, si ce n'est pas pris de manière à m'avantager, je me fais peur. Demain, je vois mon médecin, je compte lui en parler, voir si ça ne peut pas être ma pilule aussi, car c'est pas vraiment normal… Bref, après, je verrais pour lire Zermati, au cas où.

    1. Zermati a changé ma vie, même si j'ai parfois encore des vices. Mais j'essaie de me reprendre immédiatement. En fait, avec Zermati il n'y a pas de règle, tu peux manger tout, du moment que tu as faim et que tu ne manges pas au delà de ta faim

  2. Très chouette article! Moi aussi je suis passée par la case WW il y a quelques années, ce fut très efficace mais ça m'a complètement stressée! Je pensais, dormais et respirais en points! Et longtemps je me suis sentie mal au moindre écart.
    J'aimerais aussi réussir à acquérir une relation saine avec la nourriture, ça reste encore trop présent cette culpabilité et cette retenue en permanence. Par contre, j'ai réussi à accepter que je ne serai jamais une fille taille mannequin qui rentre dans du 34/36, et j'ai fait mon deuil de cette époque là, où adolescente j'étais très mince.
    Je suis une femme, j'aime manger, et ce ne sont pas 5 kilos en plus ou en moins qui doivent me gâcher la vie. 🙂
    Bécots!
    Célestine 🙂

    1. Le danger de WW c'est le côté "faire attention". Calculer et "se reprendre".
      Même si ça peut aider pour apprendre à manger de tout, il y a un côté très scolaire et très contrôle. Qu'il est impossible de tenir toute une vue

  3. Bravo ma bichette !!!
    Je suis contente pour toi, vraiment !!!!
    Plein de bisous

  4. Zermati, c'est que du bonheur. J'ai encore perdu deux kilos (pas pesé depuis après les fêtes). Même avec la raclette d'hier. Et sans sport. Non vraiment, cette méthode, c'est du bonheur en barre. Une vraie méthode de vie, de manger.

    1. Oh que oui, que du bonheur.
      Pour être honnête j'ai encore de vieux démons qui viennent me faire coucou, quand je mange un pain au chocolat le matin je me dis "je ferai mieux de manger un yaourt ou des fruits", puis je me rattrape en me disant "est ce que j'ai faim?" ou "pas grave j'attendrai d'avoir les crocs pour le prochain repas"

  5. Intéressant et intriguant ton article ! J'essaie d'écouter mon corps mais je pense que je me pose bien trop de questions qui font que finalement je ne sais plus trop qui j'écoute… Je vais me renseigner sur Zermati, ça m'intrigue vraiment…

    1. Comme j'ai déjà dit, si tu ne veux pas acheter le livre, il y a la catégorie "Zermati" sur le blog pensée de ronde, elle qui a perdu 15kg grâce à cette méthode et qui est réconciliée avec la nourriture

  6. Tes articles consacrés à Zermati m'intéressent beaucoup. En effet, comme toi, je cherche aujourd'hui à vivre une relation sereine et équilibrée avec la nourriture. J'ai (presque) 27 ans et les 13 dernières années ont été une succession de troubles alimentaires divers et variés (l'anorexie d'abord, puis une alternance entre boulimie/hyperphagie/anorexie). Je suis suivie par une psychiatre spécialisée dans les troubles alimentaires qui m'a toujours dit que je ne sortirai jamais de ce cercle infernal tant que ma préoccupation sera de perdre du poids. Il m'a fallu des années pour me rendre à l'évidence : elle a raison. Ainsi, il y a plusieurs mois, épuisée par mes batailles quotidiennes contre la nourriture, j'ai décidé d'essayer d'apprendre à aimer mes formes et de manger sans me poser de questions. J'avais très peur de grossir… mais c'est le contraire qui s'est produit. J'ai perdu un kilo et mon poids semble se stabiliser autour des 62 kilos pour 1m63. Je ne grignote pas mais je mange ce dont j'ai envie aux repas en veillant à maintenir une alimentation équilibrée. Si j'ai envie de manger du chocolat au diner, au goûter et au souper, je mange du chocolat au diner, au goûter et au souper. J'ai accepté le fait que je ne ferai plus jamais une taille 36… et pour la première fois depuis des années, je me sens sereine et apaisée, libre enfin de consacrer mon énergie à des projets valorisants et motivants. Aussi, je me sens mieux dans ma peau que jamais, je fais du sport (pour le plaisir et non pour maigrir, ça change tout !) et j'ai acheté des vêtements qui mettent mes courbes en valeur (se sentir bien dans ses vêtements, ça change tout aussi !).
    Voilà mon expérience. Parfois, je me sens encore fragile. Surtout lorsque mes collègues ou mes copines se plaignent de leurs kilos en trop (imaginaires), ce qui arrive au moins plusieurs fois par semaine. Mais j'ai décidé de ne plus participer à ces conversations stériles et culpabilisantes.
    Bref, merci pour le partage de ton expérience !! 🙂

    1. Voilà on a la même expérience.
      Et tu as raison faut arrêter de se focaliser sur "la perte de poids"
      Ca a été mon premier déclic: arrêter de vouloir maigrir et accepter mon corps / poids
      Je dois encore me faire violence, je me surprend encore à penser que je pourrais être plus mince, puis j'essaye de me rappeler qui je suis et arrêter de me comparer à ce que je ne suis pas.
      Courage à toi !

  7. Très intéressant ton article c est ce que je fais au quotidien sans le savoir…
    Mais bon j ai quand le reste de ma dernière grossesse avec 10kg de plus qu avant!!! Donc j essaye de ne plus faire de gros craquages quoi que…alors tant pis pour ses kilos si il doivent partir tant mieux sinon ce n est pas grave en tout cas j essaye de m y faire

    1. Etrangement, quand je lis "kilos de grossesse" je me dis "bah pas graaave" dans le sens que pour moi ça reste le seul moment de la vie où on peut grossir sans culpabiliser lol
      il s'agit de la vie de qqun !

      preuve que mes déclics sont pas encore tous au point ^^

  8. Merci pour ton article, il est très intéressant! Je pense que tu as raison dans ton approche du poids! Bravo pour ton parcours!
    En tout cas, je crois que je vais me renseigner davantage sur Zermati 😉

    1. Merci beaucoup et d'ores et déjà bonne lecture !

  9. J'ai lu le livre de Zermati, mais à ce moment là, je crois que dans ma tête c'était pas encore bon pour que je l'applique. Ca fait quelques mois que je suis suivie par une naturopathe, et ça me fait du bien, je crois que dans peu de temps, je serais prête pour ça.
    C'est vrai que c'est long comme processus, c'est de la suppression de schémas mentaux, mais ça vaut la peine.

    1. Si ça peut te rassurer, comme je le disais, il m'a fallut du temps aussi entre ma première lecture et la deuxième lecture (la 1ere en avril, la 2eme en septembre)
      Et pourtant en avril ça avait "marché" et c'était ça l'erreur, c'est que je prenais Zermati pour un régime, alors qu'en fait, les régimes, faut juster ARRÊTER !

  10. Après avoir lu ton 1er article…j'ai fouillé un peu sur le net….et je viens d'acheter le bouquin!…je t'en dirai plus…d'ici quelque temps! 🙂

    1. Ouiiii!!!
      Tiens moi au courant !

  11. Heureuse de voir que même avec les fêtes et les excès en tout genre Zermatter fonctionne, car en temps normal je n'en doute pas mais avec les fêtes c'est un peu un obstacles; et puis tu as presque tenu pour ne pas te peser. Qu'est-ce qui t'as empêcher de tenir 3 petits jours de plus au final???
    Bisous

    1. En fait, il dit qu'il faut arrêter de voir les fêtes / les vacances comme un obstacle et se dire "tout le monde grossit à ces moments là". Du coup je me suis répéter ça, pour me rassurer et lâcher la pression. Du coup, bah, bingo !
      Les 3 jours ?
      Ha ha, j'avais un week end super chargée plein de bouffe et de resto, j'avais peur qu'au lundi ça fasse monter la balance 😀 donc tu vois j'ai encore de vieux automatisme, je suis pas 100% guérrie

  12. Ca a l'air simple de dire ce genre de choses quand on est une brindille comme moi, mais je pense que mon avis n'aurait pas été très différent dans une autre dimension; j'ai toujours trouvé les régimes stupides, dans le sens où pour moi, bien manger au quotidien (et non pas sur une courte période dans le but de perdre du poids) est la clé de tout.
    WW est une bonne habitude pour ce qui est des légumes et compagnie, mais aux vues des points attribués, c'est franchement misère de réussir à ne manger que le strict nécessaire, sans se permettre d'écarts. Le plaisir doit rester la base, et compter sans cesse doit tout bonnement couper tout le sens de cette notion.
    Une amie à moi a consulté une nutritionniste, spécialisée dans les rééquilibrages alimentaires. Résultat des courses, elle a eu l'impression de se faire plaisir en mangeant, mais en comprenant mieux sa satiété et en mangeant moins de produits basiquement mauvais (pizzas et merdes du genre!), elle a gagné une confiance en elle béton, un corps gracieux et un bien être sans faille (et pourtant elle enchaîne sa deuxième grossesse!).
    Ton article est un intéressant témoignage du fait qu'on peut sortir de l'effet yo yo et régime à tout prix. Après on garde des habitudes, mais c'est pas nécessairement mauvais de faire attention dans la mesure du raisonnable, moi c'est surtout les aliments qui font boutonner que je guette, une guerre sans merci est enclenchée, chacun son combat!
    En espérant que cet élan de bonheur alimentaire dure pour toi 🙂
    Bisous!

    1. Ce que j'ai aimé dans ce livre de Zermati c'est qu'il dit "que l'on soit médicalement gros ou non, l'important est ce qu'on pense dans notre tête. Si on croit qu'on est gros, même si on ne l'est pas, on peut se déregler"
      Alors tu vois, brindille ou pas hein …. 😉

      Comme tu dis il est difficile de se défaire de ses manies, mais petit à petit, j'y arrive.
      J'essaye de retrouver ma liberté, car pour moi il s'agit vraiment de cela

  13. Je suis contente pour toi que tu te sentes bien comme tu es et moi je te dis tu n as pas besoin de maigrir! Par contre mon point de vu face a zermati reste septique. Il faudrait que je le lise a occasion mais cette methode s applique surement aux personnes comme toi qui n ont pas reellement besoin de maigrir ou bien des petits kilos superflus… Mais bon je parle en connaissance de cause je n aurais jamais reussi a perdre 28kg a mon adolescence si j avais suivi cela. Quand un estomac est habitué a recevoir une certaine quantité il faut passer par l etape "l habituer a reduire les portions" pour justement que les sensations de faims soit moins souvent. Donc je reste septique mais a tester

  14. @lulu lipstick:

    Et bien, Caroline, du blog pensée de ronde a perdu 15 kilo avec cette méthode et aujourd'hui, semblerait – il qu'elle ai ma corpulence.
    Si tu as l'occasion de voir le reportage dont je parle dans l'article, tu verras comme les médecins ont pu pas mal déregler les gens atteint d'obésité et que en ce qui concerne les régimes, il y a énormément de croyances qui sont fausses.

    Mais je comprends ton scepticisme, c'est difficile à croire, comme je dis, trop de croyance à changer autour des régimes (et les miennes en premier)

    1. Comme j ai dis je pense que je lirai le livre peut etre que mon sceptissisme partira 🙂 . En tout cas en ce qui me concerne le regime que j avais fait avait fonctionné car je n ai jamais repris!

  15. Ton article est plein d'espoir pour essayer de trouver une relation plus sereine avec mes poids! merci pour tes mots qui amène à être plus douce et indulgente avec nous même! bonne continuation j'aime bcq ton blog! 🙂

    1. Merci Merci
      Je pense que c'est possible, mais faut briser ses croyances et essayer de faire sa propre expérience

  16. Moi qui pensais que c'était tout grâce à mes bons conseils, et c'est le Zermatti qui se prend les mérites… 😉

  17. Te lire est un plaisir à chaque fois. Vraiment, tes articles me parlent, tous, j'aurais pu écrire ça sous n'importe lequel d'entre eux, je n'avais jamais osé le faire. Voila qui est réparé.
    Merci pour le blog, merci de toi.

    1. Et bien merci d'avoir pris la peine de le faire.
      ca me touche beaucoup !

  18. Je fais partie de la team "anti-régime" et j'ai énormément de respect pour ce que font Zermati et ses acolytes (le G.R.O.S.). Enfin des personnes sensées qui ne cherchent pas simplement à se faire de l'argent en exploitant les complexes des gens …
    Ce qui est fou, c'est que c'est juste du bon sens, mais on est tellement formaté(e)s depuis tout(e) petit(e) à "faire attention, "se surveiller", etc. que ça en devient plus compliqué que de faire un régime ! Où va le monde ?! Ca me désespère quand j'y pense …

    1. C'est clair, comme tu dis, c'est juste du bon sens.
      Je suis tellement heureuse de manger mon énorme sandwich poulet mayo hawaii, avec envie et faim, et voir à côté une de mes collègues avec une salade toute triste.
      Ce qui est dingue aussi, c'est que finalement, quand tu enlève les taboo et les interdits, tu manges de tout, et tu n'as plus envie de te jeter sur la nourriture. Ca désacralise le truc !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.