Et si on se jugeait toutes bien trop mal ?

Depuis quelques temps maintenant, je suis retombée dans ma vieille spirale « je me sens grosse ». En fait, pour être honnête, je me vois grosse. Chaque jour. Chaque matin. Chaque soir. Devant le miroir je me tâte. Je me tripote. Je me juge. Ça a recommencé il y a 2-3 mois quand ma balance affichait +2. Comme ça. Sans prévenir. Disons, au moment où j’ai voulu arrêter le sucre pour l’acné. Et puis mes deux nouveaux copains n’ont pas voulu me lâcher et ont commencé à me mener la vie dure. Me susurrant à l’oreille des choses pas très sympa. L’acné faisant, les boutons toujours là, malgré les 30 ans, j’ai commencé de plus en plus à me sentir mal. Moche. C’est ça le mot. Celui que je n’osais pas et ne voulais pas t’écrire.

Et puis est venu ce premier juillet. Jour de mes 30 ans. Ce jour plein de promesses et que j’attendais depuis l’âge de mes 15 ans. Je l’attendais comme une délivrance comme le « je suis une adulte maintenant je n’ai plus de boutons et je m’affirme car je me sens bien dans ma peau ». Parce que j’avais lu qu’à 30 ans on s’acceptait enfin. Qu’on était femme. Belle. Épanouie. Mais ce mardi n’a pas changé du lundi. Tout est resté pareil. Malgré mes efforts, mes soins, mes progrès, mon Zermatage durant cette dernière année. Une déception est née. Plusieurs à vraie dire. Je suis une adulte oui, mais mon corps n’a pas changé. Je suis la même. Une de mes sœurs ne me respectent pas plus qu’avant, ne me laisse toujours pas parler pour dire ce que je dois dire. Malgré mes 30 ans. Malgré que je sois une adulte. Je reste toujours la « petite ». Dans la rue, on me dit « tu », on me demande la réduction étudiant. J’ai des boutons. J’ai 30 ans…. Et oui, je suis toujours mal dans ma peau.

Alors j’ai pris mon corps avec moi et on a été faire un tour. Pour nous offrir un joli bikini. Après tout c’était mon anniversaire, je devais me faire plaisir. Me faire du bien. Et là, malheur. La pire idée de ma vie. Des bikinis conçues pour les fillettes, partout. Des formes inadaptées avec des cordelettes en mode « gigot d’agneau ». Moi qui cherchait désespérément la coupe parfaite pour mes petits seins et mes cuisses pleines. Je rentre déprimée. Pas plus avancée qu’avant. Un bon pas en arrière même. Je me dis que je suis bête, que j’ai 30 ans qu’il est temps maintenant d’en finir avec mes complexes d’ados. Que de me cacher sous mes leggings ne m’aidera pas. Qu’aujourd’hui je dois me sentir belle. Bien. A mon goût.

Mais les jours passent. Une remarque maladroite d’une personne de mon entourage (à propos de mon acné justement). Mes 2 p’tits potes qui ont décidé d’élire domicile. Les vacances qui approchent et ce foutu bikini que je ne trouve pas : trop grand, trop petit, trop serré, trop simple, trop sexy. Un trop de tout. Tout ça, jusqu’à aujourd’hui… Une histoire incroyable qui me fait reprendre ma plume. Une histoire où je me dis mais mince alors (c’est le cas de le dire) et si j’avais tout faux ?

Je te plante le décor.

Récemment est arrivé une nouvelle collègue. Super charmante. Super sympa. Super jolie, peu sûr d’elle. Une fille que j’ai envie de prendre sous mon aile. Elle est grande, mince. Je me dis au fond de moi que plus tard je veux être comme elle. En réalité elle a le même âge que moi et étrangement les mêmes complexes. Je me dis que c’est une mince de plus qui se prend pour une ronde. Je la regarde, en mini short, je l’envie un peu. Et aujourd’hui, au détour d’une conversation elle me dit de but en blanc qu’elle fait un bon 40-42. Je ris. Ris jaune. Ris vert. Ris de toutes les couleurs de l’arc en ciel car non, de chez non. Moi, Odile Sacoche, je suis sûre que cette fille fait un 36. Je suis sûre de moi. A 100% ! Tellement sûre. Elle, tellement grande du haut de son mètre 78. Elle, tellement fine avec ses jambes de gazelle.

De défi, je sors mon mètre ruban et je lui dit : « Si c’est comme ça, je prends tes mesures pour te rassurer et te prouver que tu as tort ! Moi je fais un bon 40, je connais mes mesures et tu va voir qui est la rondinette de nous deux ! Tu es bien trop dure avec toi même et tu verras que tu es si mince ! « .

Qui vivra verras.

J’ai pris ses mesures.

Son tour de taille : 76.

Son tour de hanche : 106.

Si je me rappelle exactement de ses chiffres à elles… C’est parce qu’elle à les mêmes que les miens. Mais avec 15cm en plus.

Elle s’est mise à rire. A rire. Pas de moi non, mais de ma tête. De mes certitudes ébranlées. Je ne voulais pas le croire. Je lui ai dit : « C’est impossible, tu es plus mince que moi ! « . Je ne cessais de le répéter. « C’est impossible ! J’en suis sûre ! Tu as triché ! ». Mais c’est moi qui avait pris les mesures, et les chiffres ne mentent pas. Je ne mens pas. Elle m’a répondu : « Mais non, tu vois ? Je suis comme toi ! Tu te juges bien trop mal, tu ne te vois pas ! Mais regarde toi ! »

Je viens de rentrer chez moi et j’essaye de me regarder avec ses yeux à elle. Où plutôt mes yeux à moi, qui la regarde elle. Je me répète ses paroles « tu ne te vois pas ». Si je suis comme elle, je devrais me voir comme je la vois elle (les 15cm en moins entendons nous bien). Et si c’était moi cette énième fille mince qui se voit ronde ? A quel point la réalité dans laquelle je vis me déforme face au miroir ? A quel point l’image que j’ai des jolies filles déforment ma propre image ? Quand arrêterais-je de me juger si sévèrement, et surtout, quand arrêterais-je cet hyper-contrôle physique (bouton, acné, make up, cheveux, corps,…) pour atteindre une perfection balayée en un coup de chiffres à se demander sur quoi elle repose ? Quel est donc ce voile que j’ai devant les yeux qui m’empêche de me voir belle ?

… Et si nous, les complexées, on se jugeait toutes bien trop mal ? A toujours vouloir courir vers cette perfection qui n’existe pas ou qui n’existe que dans notre tête…

Ça mérite réflexion, non ?

♥ ♥ ♥

92 Replies to “Et si on se jugeait toutes bien trop mal ?”

  1. Je reste sans voix, ton article est magnifique. Si bien écrit, si réel. Je pense que toutes doivent le livre et y réfléchir!

    Bisous bisous!

    1. Merci beaucoup.
      J'espère qu'entre temps tu as retrouvé ta voix 😉

      1. une inconnue mal dans sa peau dit : Répondre

        Très beau article, que j’ai trouvé en tapant : petite et ronde sur google. C’est dur d’abandonner ses complexes, et j’en ai tellement, quand je me regarde rien ne va acné, pas assez de poitrine, trop de hanches, pas assez de fesses, trop de cuisses et des jambes et cheville trop grosses. Bref, rien ne va j’essaie de m’accepter mais je finis toujours par tous devoir reprendre de zéro, je sais pas vraiment quoi faire. En fait c’est pas tant mes mesures qui me dérange c’est ma morphologie, j’ai l’impression que c’est pas celle d’une femme.
        En attendant merci pour ton article

        1. Pourtant le secret c’est bien celui ci : il faut essayer de s’accepter. Être doux envers soi même, et puis, surtout, surtout, ne pas se comparer. J’ai entendu Anne Roumanoff qui disait tout à l’heure un truc du genre « j’ai réussi le jour où j’ai enfin décidé d’être moi ». Mais par réussite, je pense qu’elle ne voulait pas que dire réussite professionnelle. Courage, sache qu’on a toutes nos complexes.

  2. Merci pour ce très beau billet, comme toujours si bien écrit.
    Oui, effectivement je pense qu'on est toujours bien plus sévère avec soi-même qu'avec les autres. Et qu'on se voit toujours plus grosse, moche et nulle qu'on ne l'est en réalité. Je te suis sur instagram et à chaque fois que tu postes un look je me dis "mais en fait elle est toute fine et toute jolie notre Odile ! Pourquoi tant de complexes ?"
    Moi j'étais exactement comme toi, à me trouver trop grosse alors que bon, objectivement parlant ça va. Un jour, mon chéri m'a dit "Tu n'es pas fine mais tu es jolie" et cette toute petite phrase à changé ma vie. Pour de vrai ! J'ai mis un an avant d'en parler sur mon blog parce que finalement j'ai réalisé que c'était lui qui avait raison. La beauté c'est ce qu'on dégage, c'est notre sourire, notre façon d'être avec les autres. Et ce n'est certainement pas deux kilos… ou même 10 qui font qu'une femme est jolie. Et heureusement non ? (le billet en question c'est ici : http://leslubiesdelouise.com/2014/06/20/tu-nes-pas-fine-mais-tu-es-jolie/)
    Etre bienveillant envers soi-même, c'est ce qu'il y a de plus compliqué… mais tu vas y arriver ! Je te le souhaite en tout cas ♥
    Des bises,
    Louise

    1. Oh c'est vraiment trop gentil. Oui c'est assez dingue que je n'arrive pas à me voir comme ça. En tous cas depuis hier, dès que je me surprendre avec une sale pensée je me redis cette phrase "je suis ma collègue".
      Je l'ai lu hier soir ton article je l'ai trouvé très joli. Et puis c'est vrai que fine ? Jolie ? Mince ? Grosse ? Aux yeux de qui ? Et est ce que ça a vraiment de l'importance ? Souvent on veut "impressioner" ces gens qui ne comptent pas vraiment, puisque ceux qui comptent, nous aime telles que nous sommes

  3. Je ne l'aurai pas mieux dit moi-même. Malheureusement, j'ai l'impression que ça prend tellement longtemps pour se défaire de nos idées d'ados de la beauté. De "quand on sera grande". Et puis, on trouve toujours mieux que soi. C'est difficile de s'accepter et de s'aimer telle qu'on est. Bonne route et continue sur la bonne voie 🙂

    1. Oui c'est vrai que ce n'est pas facile de s'accepter, d'arrêter de se comparer. Et pourtant je pense que c'est vraiment la clé du "je me sens bien dans mon corps / dans ma tête/ dans ma vie". Car chacun est différent, et la beauté de l'un, ne l'est pas pour l'autre.

  4. Nous sommes toutes bien trop exigeantes avec nous même. Sans parler de poids ou de morphologie directement, je pense par exemple a un dernier article d'Eleanor et sa Baignoire Artistique, sur l'acné. Ou elle dit qu'après avoir reçu des moqueries, elle s'est intéressée aux femmes qui l'entouraient, dans la rue, et a remarqué que certaines avaient de l'acné et elle les trouvait magnifiques.
    Merci pour ce bel article !

    1. Je pense que lorsqu'on a une obsession néfaste, on remarque les gens qui ont ce défaut, et pas l'inverse.
      J'avais un lu un truc du genre un jour : que lorsqu'on ne remarque que les défauts autour de nous, c'est que nous ne sommes pas en paix avec nous mêmes. Genre j'ai tendance à voir les gens rongés par l'acné et pas ceux qui ont une belle peau. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ?

  5. On se compare beaucoup trop aux autres au lieu d'accepter notre corps tel qu'il est.
    Cela dit, j'émets un "mais" pour cette expérience de "qui est la plus mince", n'y a t-il pas une "illusion d'optique"?
    Vous avez les mêmes mesures mais c'est normal qu'elle parait plus mince car elle est plus grande… Enfin, je n'arrive pas à visualiser mais dans ma tête, j'ai conclu ça comme ça…
    À ce qui parait, les gens sont notre propre reflet. Le fait que ta soeur te parle comme à une petite fille alors que tu as 30 ans, c'est peut-être parce qu'elle reflète une partie de toi qui se voit comme une petite fille…

    1. Bien sûre qu'il y a une illusion d'optique. D'où que je précise pour les "15cm"
      Cela étant dit, je n'ai pas envie de confirmer encore plus mon malaise en me disant "oui mais elle est plus grande" parce qu'alors on ne s'en sort jamais…. Car grandir, ça, à 30 ans, c'est sûre qu'on ne peut plus rien y faire. Et la taille, c'est un complexe que je n'ai pas. N'allons pas remplacer l'un par l'autre ^^

  6. Waouw ! J'adore! C'est trop ça en faites.. Et dire que mes mensurations sont plus fines et que je me sens énorme.. 🙁 on est jamais contente!

    1. Je ne sais pas si c'est une question d'être contente. Personnellement je me sens très heureuse dans ma vie, mais oui, ces complexes me sapent ma confiance en moi. Et ça, ça me pose un réel problème.

  7. Ton article est absolument parfait. Je me retrouve dedans exactement. Il faudrait que tout le monde arrive à se poser les bonnes questions comme tu le fais là. Merci.

    1. Merci beaucoup, ça me touche. J'essaye juste d'être sincère, c'est ce que je ressens, au plus profond de moi.

  8. Un très bel article Odile. On veut toujours ce qu'a notre voisine alors qu'en fait, on a déjà tout ce qu'il faut à la maison, et de belles choses en plus ! On ne peut pas s'empêcher, c'est comme ça.
    L'âge ne veut rien dire, j'ai 28 ans, j'approche de la trentaine mais je n'ai pas l'impression d'y être presque arrivée. Quand je vois certaines copines mariées et qui ont déjà enfanté, alors que moi je suis encore en train de chercher du boulot, …

    1. Oui on ne se rend pas toujours compte de ce qu'on a. De notre "chance". On n'arrive pas à être clairvoyant et réaliste. C'est dommage finalement car ce sont des "peines" que l'on se donne pour rien.

  9. J'ai beaucoup aimé ton article.
    Je me reconnait bien la dedans. Un jour ça va, le lendemain, je me vois avec 10 kilos de plus dans le miroir..
    C’est très difficile de se voir tel que l'ont est vraiment.

    Merci de m’avoir fait sourire.

    1. Je pense qu'en effet on ne peut pas se voir comme on est car on se fixe des standards, une sorte de perfection. Au lieu d'essayer d'apprécier ce qu'on a, ce qu'on est, on cherche toujours le mieux.
      Et le mieux est l'ennemi du bien

  10. Ton article est excellent, et très bien écrit.
    Je pense que nous sommes nombreuses dans ce cas, à nous trouver plus grosse que ce que nous sommes véritablement, un peu (beaucoup ?) complexées par les filles des pubs et magazines, et peut-être par le regard des autres aussi.
    Je fais un bon 40/42 … bon allez, un 42 tout court même. Je me torture très souvent le cerveau en me disant qu'il faudrait que je fasse un effort, que ce petit bedon devrait disparaître, tout comme ce trou de cellulite qui fait de plus en plus sa place sur ma cuisse. J'en viens à ne pas regarder des tas de vêtements en me disant que ça ne m'ira pas ou quoi.
    Mais finalement, est-ce qu'on ne se prend pas trop la tête ? On perd tellement un temps fou de nos vies à se préoccuper de notre poids (moi la première), c'est dommage =/

    1. Et oui ! On perd un temps fou à chercher et essayer d'obtenir cette perfeciton.
      A amasser des vieilles croyances, des objets aussi, qui selon nous nous aideront dans cette perfection, a nous sentir mieux, plus jolis, plus intelligent.
      Finalement on n'a toutes nos ressources en nous, mais j'ia l'impression qu'on est tous paumé, que personne ne sait comme on fait pour s'aimer soi même. C'est triste, car c'est la clé du bonheur je crois.

  11. Je me reconnais bien dans ton superbe article ! tuas raison, arrêtons d'être si sévères avec nous-même !

    1. Ah oui ! La sévérité c'est le mal. Un peu de douceur envers nous même !!

  12. Ton article est magnifique et mérite d'être diffusé !!
    C'est tellement difficile de se voir de manière objective et on est si dur avec nous même !

    Merci pour ce texte super bien écrit!
    http://www.joliemademoiselle.fr

    1. Merci à toi.
      JE ne sais pas pourquoi on a tant de mal a être objective. Nous prendre comme un tout, au lieu de comme un rien. Au moins je réalise, maintenant "yapluka"

  13. Bravo pour la une de Hellocoton ! Je découvre ta jolie plume, tendre et drôle !
    Je me revois l'année dernière, aussi, ces 30 ans qui allaient tout changer… l'acné est toujours là 😉
    Ta copi-collègue est drôlement chouette ! Moi aussi, j'ai trouvé une copi-maman toute fraîche comme moi… et depuis, j'ai pris confiance en moi ! Garde la proche de toi, cette grande fille mince trop belle et trop sympa, vous faites une belle paire toutes les deux, minces trop belles et trop sympas !

    1. Merci Merci !
      Ouais l'histoire des 30 ans, ya un complot, on nous avait dit que ce serait super; Franchement, hein, j'attends ! 🙂
      Oui c'est une chouette nouvelle petite collègue, j'l'aime bien, j'espère qu'elle restera !! (en CDD)

  14. oui tu as bien raison! parfait cette plupme! je fais un bon 40.42 et je suiscomplexée par mon ventre et mes cuisses mais bon je fais avec j'aime trop manger! c'est mon homme qui lui passe son temps à me dire que je suis obèse…….. ça aide pas vraiment^^

    biz
    aurore
    http://www.passionnanteetpassionnee.com

    1. Ca par contre ce n'est pas très gentil de la part de ton homme de te dire ça.
      Tu as déjà pensé à lui dire que cela ne t'aide pas ?
      Peut être que c'est par là qu'il faut commencer ?

  15. Quel bel article. Très touchant.
    Tu sais, du haut de ma toute petite expérience de fille de 24 ans, j'ai l'impression que les complexes, ça va, ça vient… Il y a peut-être des filles qui s'assument tous les jours, mais je n'en suis pas certaines.
    On ne s'est jamais vu toi et moi, mais d'après tes articles, j'ai l'impression que l'on se ressemble un peu. J'avais déjà remarqué le côté "faire plus jeune que son âge", mais là je réalise que l'on doit avoir à peut près la même silhouette : petite poitrine, tour de hanche plus développé. Tu vois, moi, je ne me suis jamais vraiment trouvé grosse, et d'ailleurs, je pense que ce serait absolument indécent étant donné que je fais un 34 en haut et un 36/38 en bas. Mais voilà, ça ne m'empêche pas de complexer aussi, et le fait d'avoir 1 à 2 tailles de plus en bas qu'en haut me dérange. Il y a des jours où je me trouve disproportionnée. Quand j'essaie une robe où le haut baille complètement et que je suis ultra-serrée dans le bas. Quand j'essaie un pantalon qui me comprime les cuisses mais est trop large à la taille. Quand j'ai mis des vêtements peu flatteurs pour moi qui font ressortir à mort mes hanches et mes fesses. Bien sûr, tout ça a commencé à l'adolescence (avant, j'étais toute toute menue, d'autant que je suis petite en plus), et ce qui m'a posé problème, c'est con, mais c'est de n'avoir pas pu en parler avec ma mère. Je suis assez proche d'elle, et l'étais particulièrement à cette période. Mais voilà, elle a toujours été objectivement bien plus ronde que moi (à cette époque particulièrement, ça allait chercher dans les 52, donc la différence était flagrante), ne s'acceptait pas non plus, et du coup, je ne me sentais pas en droit de me plaindre de cette partie de mon corps qui m'encombrait parce que j'avais peur qu'elle le prenne mal. Déjà, elle ne comprenait pas pourquoi je refusais les jupes au-dessus du genou et les décolletés (oui, c'était un peu le monde à l'envers !^^). Comment faire comprendre que ce n'est pas une question de taille mais de proportions ?

  16. Alors j'ai essayé de faire mon chemin toute seule, avec de temps en temps des amies avec qui je me sentais le droit d'en discuter…
    Et quelque part, je pense m'être acceptée. Certes, je pourrais probablement faire quelques exercices pour raffermir cette partie de mon corps, à défaut de la faire mincir. Je pense que j'y viendrai un jour, quand je serai prête. Mais je dirais qu'il y a 2 choses qui m'ont bien aidée : apprendre les vêtements qui me vont, et me dire que je suis comme ça et que c'est peut-être bête, mais je dois vivre avec parce que c'est mon corps.
    Partant de là, est-ce que ça y est, je me sens super bien et je m'accepte ? Non, pas tous les jours. Il y a des périodes avec et des périodes sans. Le truc, dans les périodes sans, c'est de ne pas se focaliser dessus, mais sur le reste de sa vie. Réussir dans un autre domaine, jusqu'à ce qu'un matin, en se voyant dans la glace, on se dise "tiens, je suis pas mal aujourd'hui."
    Je pense que tout est une question d'humeur et d'interprétation.Et à propos d'interprétation, si je pouvais me permettre de te donner juste un "ordre" qui pourrait t'aider : cesse de compter les kilos ! Ce chiffre ne veut rien dire ! Il y a tant de choses à prendre en compte dans son corps : certes la graisse, mais aussi les muscles, les os… Je sais que ce commentaire est déjà trop long, mais je me permets une dernière anecdote : j'étais avec une amie un peu plus âgée et visiblement plus mince mais globalement de la même taille. J'entends par là qu'on voyait carrément ses os, je la trouvais à la limite de la maigreur. Un jour, elle m'a donné son poids : elle faisait 10 kg de plus que moi !!! Devant l'air ahuri que je n'avais pu m'empêcher d'arborer, elle m'avait expliqué qu'elle avait une ossature très lourde, et que c'était pour ça qu'elle pesait "autant" alors qu'objectivement, elle avait clairement plus besoin de gagner que de perdre. Autant te dire que ce jour-là, j'ai pris une bonne claque dans la figure.
    Allez, je te laisse en m'excusant pour ce pavé, mais tu vois, je trouve qu'on a pas mal de points communs et je n'ai pas pu m'empêcher de réagir. Je suis sûre que tu es une femme magnifique, et j'espère que tu en seras rapidement convaincue… et pour longtemps… 😉

    (désolée pour le doublon, c'était trop long…)

    1. Non ne t'excuse pas, c'est toujours enrichissant de partager, c'est fait pour ça aussi.
      C'est sûre que les complexes et la façon dont on se sent dépend des jours. Des périodes. Et c'est pour ça que je partageais aussi car cette période dure maintenant.
      Mais tu as raison avec ton "ordre" je dois arrêter avec les kilos. Même avec les chiffres tout court.Tout cela est le reflet de mes croyances bien trop ancré. Il faut que je les défasse. Que j'en crée de nouvelles. Et cette petite histoire a justement démontré que certaines de ces croyances avaient été bousculées.

      Depuis je réfléchis. Beaucoup. (comme toujours)

  17. Oh oui tout ceci mérite réflexion… mais si seulement ça pouvait nous changer intimement, ce serait trop facile… dommage!
    G

    1. C'est justement ça le but : de nous changer intimement !

  18. Comme je te comprends … C'est dingue quand même qu'on puisse être autant influencées par la société pour avoir ce regard sur nous-mêmes.
    J'ai 24 ans, et ça fait aussi 10 ans que je traîne mon acné, dans le vain espoir qu'elle disparaisse un jour. (d'ailleurs, l'arrêt du sucre, ça marche ??). Je me trouve aussi trop grosse, disgracieuse, alors que je sais très bien que scientifiquement je suis à la limite d'être maigre selon l'IMC.
    Merci pour ce bel article, j'espère qu'on arrivera à prendre confiance en nous et nous apprécier.
    A bientôt !

    1. Par la société, par notre entourage, par nos critères un peu débiles.
      Par aussi, je pense, cet envie d'être "normal" alors que dans le fond "quel est la normalité ? est ce qu'elle existe vraiment ?"

      J'espère aussi qu'on arrivera toutes à prendre cette confiance

  19. Je suis 100% d'accord avec toi! On a toujours tendance à trouver l'herbe plus verte ailleurs, une plus belle, plus mince, plus sexy, plus bronzée, plus poupée, plus rousse, plus bidule, plus truc…. et on fini par voir des complexes partout (et surtout là où y'en a pas).
    Ou alors c'est un mécanisme de vilain ptit canard pour avoir des compliments. La fille poste une photo avec son mini short (ou n'importe quoi d'ailleurs, maillot de bain, robe ou autre) en disant "ah mais non je vous fait juste voir le short mais dedans ya une baleine hein". Et elle reçoit tout plein de "mais non t'es jolie comme un coeur, ça te va super bien, t'es toute fine…"

    Stop à l'autodestruction les filles!!!

    1. C'est vrai que certaines personnes "réclament" des compliments en se dénigrant.
      Mais qu'est ce que cela reflète d'elle finalement ? Qu'elles ne sont pas plus sûre d'elles que les autres.
      Il y a juste plusieurs degrés de "complexes"

  20. je pense qu'il faut arrêter de nous apitoyer sur notre sort. Toutes. Car les complexes ont ceci de parfaitement loyal, c'est qu'ils sont universellement partagés par les femmes…. Hélas… Je me trouvais grosse à 56 kg (parce que je voulais en faire 52). Aujourd'hui j'en fais 77, et je me la coince car je pense que c'est ma punition pour avoir pleurniché des années sur ma pseudo culotte de cheval….

    1. Je te trouve bien dure dans tes propos 🙂
      S'il était si facile de juste ne plus s'apitoyer, on en serait pas là.
      Par contre, prendre conscience de nos complexes, les accepter et les rejeter doucement. Construire de nouvelles croyances. C'est là la solution. Les "il n'y a qu'à" – "tu n'as qu'à" (grande tribu des Yakataka) n'est pas la solution miracle à tout 🙂

      Mais tu as raison, il faut penser plus positif, se relever, marcher la tête haute et arrêter de se lamenter.
      Pensée positive.

  21. Wow, je suis impressionnée. Bravo pour cet article 🙂

  22. Génial cet article, c'est tellement vrai… Moi je suis vraiment pas grande et plutôt complexée par la taille de mon cul. Mais je me suis déjà mesurée et je suis aussi dans ces eaux là, c'est pas si pire finalement… Je mets bcp de robes et bcp de talons et bien souvent ça passe.
    Qd je dis que je suis complexée y'a tjs des filles pr me répondre "arrête, moi je fais du 46", bien sûr, y'aura tjs + maigre et + gros que soi !
    Ça n'empêche pas d'être complexée, très souvent à tord…

  23. Je voudrais d'abord te dire un grand merci pour cet article si bien écrit, qui pousse fortement à la réfléction. Je pense faire parti de ces filles minces qui se pensent grosses voir énormes. J'en ai clairement conscience, je sais à quel point mon regard est faux et surtout très sévère, mais je n'arrive pas à faire autrement. Je me demande chaques jours comment faire pour être plus mince mais mon plus gros soucis ces la culpabilité que je portes. Je culpabilises d'aimer manger, je culpabilises de rester vautrer dans un canapé plutôt que d'aller faire du sport, malgres ça, rien ne changer je continue à me torturer l'esprit et à essayer d'apprendre à m'aimer…
    Merci pour cet article qui ouvre les yeux
    À bientôt ma belle
    Xx

    1. C'est parce qu'on vit dans un monde où on nous fait culpabiliser. Il y a qu'à voir nos publicités
      "mmmhhhh mangez cette bonne Hagen Dasz".

      Suivis de quelques minutes par
      "moi aussi j'ai perdu 3 kilos grâce à XLS"

      Donc c'est tellement facile de maigrir en mangeant des glaces. Tu n'y arrives pas ? C'est que tu dois faire quelque chose de mal. Il y a tout ce qu'il faut pour toi dans notre assortiment.

      moi je dis :
      STOP A LA CULPAIBLITE

      la question que l'on devrait TOUTES se poser c'est
      EST CE QUE CELA ME FAIT PLAISIR ? EST CE QUE CELA ME PROCURE DU BIEN ?

      🙂

    2. Tu as entièrement raison 🙂 ton article est vraiment super et m'a permi de me poser les bonnes questions et surtout savoir ce que je voulais réellement 🙂
      À bientôt
      Xx

  24. Ton article est sublime. Tout est vrai. Tout est très bien écrit. Et surtout, toute fille complexée devrait le lire.
    Je vais rentrer chez moi, je poster devant ma glace et m'observer en me souvenant de ce que je viens de lire…
    Vraiment, M.E.R.C.I.

    1. Merci à toi pour ces gentils mots.
      Et moi je me répète "mais tu ne te vois pas ?!" suivis de "je suis ma collègue"

      😉

  25. Quel article, wow! Le message est fort, tout à fait réel et tellement bien écrit. Un jour on se trouve belle et le lendemain on se trouve moche. Je pense que cette situation, on la vit toutes. Merci pour cet article.

    1. Jean qui rit, Jean qui pleure comme on dit.
      Mais on devrait se servir plus du Jean qui rit, pour consoler celui qui pleure.

      Merci avec plaisir 😉

  26. je dirai mieux: et si on cessait de se juger tout court?

    1. Oui, pas faux. Mais c'est peut être aussi la deuxième étape. Histoire d'y aller en douceur. 😉
      (moi j'aime la douceur)

  27. Très bel article qui fait du bien, merci!
    Surtout en cette période estivale remplie de complexes, ou on se compare, se sent mal,… Je me trouve et me vois grosse, déteste mes cuisses, ne suis pas à l'aise en robe ou en short, m'observe sous tous mes angles, appuie sur ma peau et vois de la cellulite moche,… Je ne veux pa sme priver mais me prendre en main, je ne suis pas pour les régimes. J'essaye de marcher le plus que je peux, je tester l'huile fermeté l'or rose de chez Melvita, j'essaye de faire du step quand j'ai du temps, de me frotter le corps avec une brosse avant la douche,…
    Je me compare à une amie, complexe,… Plus je la trouve belle, plus je me trouve moche.
    Ya quelques mois, elle avait un pantalon que j'ai trouvé canon, elle m'a proposé de l'essayer. J'ai ris en disant que je ne rentrerai jamais dedans vu que c'était un S, elle a dit que si et elle avait raison! Je n'ai rien compris, surtout que c'était Zara et d'habitude j'ai du mal avec le 38…
    Merci pour ton article qui mérite réflexion!

    1. Du coup tu as vécut la même situation que moi.
      Tu as eu la preuve par A+B, comme moi, que tu te jugeais mal.
      Alors essaye comme moi, de revoir ton jugement ? Puisqu'a priori il est un peu erroné.
      Je sais c'est facile a dire, je suis dans le même cas. Mais il ne tient qu'a nous de nous "regarder"… ou nous "re-garder"

      😉

  28. C'est tellement ce que je ressens parfois..
    même si on se le dit cela fait du bien de le lire venant de quelqu'un d'autre.

    Merci tu as éclairé ma journée (bien bien pluvieuse)

    Léa

    1. Reviens le lire plus souvent, quand tes temps sont gris.

  29. Je découvre ton blog avec plaisir! Quelle plume!!! Ton article est vraiment très touchant, il me parle beaucoup!
    Deltrey de Deltreylicious blog mode et beauté

    1. Merci beaucoup, j'espère que tu y resteras encore !

  30. Bel article, à coeur ouvert, sans artifices, bravo! Je pense en effet que c'est une question de regard, la société nous pousse à nous épiler, nous maquiller, maigrir en une nuit, à entrer dans du 38-40, mais tout ça c'est pas pour qu'on soit toutes les plus jolies, c'est juste une histoire d'argent. C'est pour rien si Photoshop est vendu si cher, presque tous les magazines et publicitaires s'en servent. Juste pour nous dégoûter d'être nous même et pour vouloir être une beauté des plages le temps d'un été. Au final, pour se consoler de pas mincir, on on finit par grignoter et prendre du poids, un vrai serpent qui se mord la queue. Voilà pourquoi après moult régimes et orgies alimentaires, je zappe la pub et les magazines féminins, du coup je complexe beaucoup moins :)!

    1. C'est complètement ça. On fait des trucs un peu fou pour plaire.
      Et le pire, plaire à qui ? Pourquoi ? Le tout dans une culpabilité assez grande…
      Faut qu'on arrête tout ça !!

  31. J'ai juste envie de dire: "Bien dit!"
    Merci pour ton article, dans lequel plein de filles semblent se reconnaître, et moi la première!
    Longue est la route vers l'acceptation de soi! 😀

    1. Longue et "belle" est la route vers l'acceptation de soi ! 🙂

  32. Personnellement je m'accepte tel que je suis et limite je m'aime comme je suis (avec mes seins moyens, ma culotte de cheval qui va et vient, ma cellulite…) et pourtant les gens autour de moi ne me croit pas non plus quand je leur dis ma taille (bon sauf dans les vrais magasins, où il y a des vrais tailles, avec des vrais coupes <3) mais pour m'habiller je portais du 40 (bon ok ça varie entre 38 et 42 selon mon activités sportive, et si je prends une robe cintrés à la taille et large du bas je peux même mettre du 34-36) car c'est ça le truc j'ai une taille fine (enfin avant la grossesse XD la je ne me vois pas prendre mes mensurations 🙂 ) une taille de guêpe qu'on me dit et les gens ne voient que ça, et non pas les hanches de femmes que j'ai et qui du coup sont assez "galère" bah oui 36-38 en haut et 40-42 en bas va trouver une robe :/
    tout ça pour dire qu'on a toujours une image meilleure des autres et qu'il faudrait avoir le même regard sur soi 😉 (c'est pour ça que ma maman aime faire les boutiques avec moi, avec mon regard et pas le sien )

    désolé pour le roman mais j'aime tellement tes articles <3 <3 <3

    1. "Limite je m'aime comme je suis "
      Mais là moi je dis bravo ! Pas de "limite" lol tu as mille fois raison et c'est absolument la voie que nous devriez toutes prendre !!!

      et pas de soucis pour le roman, mes articles sont là pour ça 🙂

  33. Magnifique article!!!
    Je pense qu'on passe toutes par là, hélas!!
    Soyons indulgente avec nous-même ( c'est mon petit travail perso depuis longtemps mais ça avance!)!!
    Belle journée 🙂
    Sandrine
    http://ca-blogue-dans-ma-cuisine.com/

    1. Petit à petit comme on dit
      Mais c'est bien d'aller vers l'avant et non vers l'arrière

  34. Pour moi ta collègue t'es apparue plus fine parce qu'elle est plus grande et que donc forcément au niveau des proportions c'est différent. Mais aussi parce qu'elle s'assume, qu'elle met des shorts etc. En fait on a tous une image de nous qui n'est pas la bonne. Même si on se croit objectif, qu'on dit : mais regarde, avec ma morphologie mes cuisses ne devraient pas se toucher (autant)' en réalité il y a quand même une part de subjectif, de ce que nous renvoi notre cerveau, notre image de nous-même, même dans un miroir qui, lui, renvoi une image parfaitement fidèle et objective, même face à une balance qui, elle, donne un chiffre réel et objectif. C'est l'image que l'on a de nous qui prime, pas ce à quoi on ressemble "réellement".

    Après (oui, allez, sans transition, j'ai le goût du risque ! xD) pour ton acné Sandréa26France et Coline de Etpourquoipascoline ont parlé d'un traitement qui fonctionne bien et vise à rééquilibrer les hormones. Apparemment sa fonctionne mais c'est assez cher (je ne connais pas le prix exact).

    1. Oui tu as raison c'est l'image de soi même qui prime.
      Et justement, il faut façonner cette image et l'aimer je veux dire, pas être dans le paraitre, le "plaire à" à part soi même.

      J'ai entendu parlé du acnease oui, mais en voyant sandréa et coline (que je suis assidûment) je me rends compte aussi qu'elles n'ont pas beaucoup d'acné. ensuite, Coline disait qu'après arrêt du traitement, pas de magie, ça revenait !

  35. Je crois que l'on se reconnait toutes là dedans ^^. Je suis à peu près dans le cas de ta collègue, 1m75, des mensurations à peu près normales mais qui vu ma taille me font paraître fine, parce que quand on est grande, on a toujours l'air plus fine, et pourtant ma balance affiche +5 et je le vis super mal, alors que mon amoureux me regarde comme si j'étais la plus belle femme du monde et que mes copines me trouvent très bien comme ça. On est dures avec nous mêmes, trop, beaucoup trop. Parce qu'au final, qu'est ce que ça peut bien changer, 2 ou 5 kilos "en trop" ? Ca ne nous rend pas moins jolies, pas difformes, pas grosses, pas moins intéressantes. Et surtout, en fait, tout le monde s'en fout. Parce qu'en fait, quand j'y pense, je me fiche que mes collègues ou mes amies aient deux kilos en trop, je les trouve belles comme ça, en fait. Et je pense que dans l'autre sens, c'est pareil. Alors je sais pas trop pourquoi nous on se prend la tête sur notre physique alors qu'il ne dérange personne, pourquoi nous on ne se trouve pas belles alors que les gens autour nous le disent. Des fois je me dit que c'est con, de se pourrir la vie pour des choses aussi futiles alors qu'on pourrait juste la vivre en s'aimant comme ça. Maintenant, c'est facile à dire hein, mais il va falloir que je le fasse ^^

    1. Ton commentaire me fait encore plus réfléchir que celui des autres (pas de maldonne hein)
      Dans le sens que mais oui, c'est vrai, pour "qui" tous ces efforts ?? Parce que comme tu dis nos amis proches, notre entourage qui nous veut du bien, ils s'en foutent de tout ça.
      Alors on essaye de plaire à qui ? Pourquoi ? …. Comme tu dis, mon homme, ma meilleure amie, avec ou sans 5 kilos, je les aime, ça ne change rien, et en plus on voit la beauté avec les yeux de l'amour / de l'amitié….

      Intéressant et très juste ton point de vue.

  36. Mon chaton, tu sais combien je te trouve belle, oui oui, belle. J'ai moi même beaucoup de complexes et tu sais pourquoi, tu m'as vue. Parfois je m'accepte, parfois non. J'essaye de détourner l'attention des autres par soit un make-up, soit un nail art, soit une blague, soit une anecdote. Mais parfois je croise un miroir…
    Bref je comprends tes complexes et je comprends ce que tu ressens. Et si ce que t'a dit ta collègue t'a bousculée dans le bon sens c'est cool. Parce que je pense qu'à force de te dire combien tu es belle, je me plais à croire qu'à ton tour tu le croiras un jour.
    Bisous ma princesse. Love.

    1. Merci ma belle. Je comprends tes complexe, et je comprends surtout qu'on en a toute !
      Depuis quelques temps oui, et je sais quel a été le déclencheur, j'ai du mal, d'accepter justement. C'est un travail que je dois faire (mentalement) et qui passe par mon corps.

      Et puis merci d'être toi !

  37. Merci pour ce magnifique article! J'ai été captivée par ton style et tes propos! Je pense que ça va m'aider à réfléchir, enfin je l'espère! J'ai pris du poids et je me sens grosse et moche comme ça! J'ai l'impression de ne plus me reconnaitre! Je ne pense pas savoir exactement comment m'habiller en fonction de ma morphologie mais parfois j'en viens à me dire qu'il faut que je trouve un style qui me corresponde et faire avec les kilos en trop! Le cheminement est encore long et difficile pour moi…
    Je t'embrasse! Bravo pour la une qui est largement méritée!!

    1. Merci Merci.
      Oui quelques kilos peuvent destabiliser. On croit que doit revoir toute notre vie alors qu'en fait, pas du tout !
      Courage a toi, et essaye comme moi de lâcher prise (facile à dire hein)

  38. moi aussi je me trouve un peu ronde , mal dans ma peau. Mais en fait quand je me regarde dans le miroir,je me vois hyper mince. Des gens me le disent même << il faut que tu manges plus>>. Mais je me sens pas bien dans ma peau !!

    1. Peut être que ça vient d'autre chose ? Un complexe refoulé ou que sais je ?
      En tous cas ne met pas ta santé en danger en maigrissant de trop !! Essaye d'être réaliste 🙂

  39. Et si ces 2 kilos n'était pas en TROP mais juste en plus .
    C'est comme 2 vernis de plus dans ta vernithèque, c'est pas trop, c'est plus….

    Ca ne sert à rien de chercher à vouloir toujours être parfaite, il faut être soi, tout simplement. La vie est tellement plus facile quand on ne se prend pas la tête ….

    alors relativise, les bikinis y'en a partout (le mien vient de chez ROUGE GORGE et il est parfait, pourtant avec un 100E et un 46, c'est un parcours du combattant!)

    Alors quitte tes idées noires, relativise, la vie est belle ma Odile!!!

    Bisous

    1. C'est une jolie façon de voir les choses ma paillette.
      Des kilos en plus et non pas de trop.

      Après en ce qui concerne la perfection, ça fait partie de ma personne, c'est une srte de carapace que je me suis construire. Peut être je n'ai plus besoin de cette carapace ? Mais la briser prend du temps et n'est pas tjs facile.

      Et puis… j'ai fini par trouver un bikini ^^

  40. lululurluberlu dit : Répondre

    Coucou ! Très bel article. Moi aussi j'ai des jours sans où je ne m'aime pas, et le lendemain ça va aller mieux et je vais adorer comme je suis et m'assumer pleinement 🙂
    Mais j'avais une question bête : c'est pas un peu normal qu'une fille comme ta collègue, qui est assez grande, mette du 40/42 ? Je veux dire question de longueur ?
    J'ai quelques exemples de connaissances. J'ai 2 copines très grandes, une d'1m80 et l'autre plus d'1m87. Elles sont toutes les deux très bien foutus, et fond entre du 42 et du 44 que ce soit en haut ou en bas (ce qui m'étonnait aussi au début), mais elles ne flottent pas dans leurs vêtements. Elles ne s'habillent pas trop grand. Je pense que c'est tout simplement une question de "hauteur" puisque plus un vêtement est grand plus il sera long (pas que large). Au contraire j'ai une amie qui est assez petite (entre 1m50 et 1m55) et elle est assez dodue, ses cuisses font bien le double des miennes, et elle fait la même taille que moi en pantalon (je fais 1m70) —> entre du 36 et du 38. Et j'ai toujours du mal à imaginer comment elle rentrerait dans mes jeans sachant que déjà moi dans certains je suis serrée (c'est peut être pour ça d'ailleurs qu'elle est souvent en jupe, plus à l'aise…).
    Mais bref, en tout cas je pense qu'on se dévalorise beaucoup, et qu'on n'est pas vraiment toujours objective quand il s'agit de se juger soi-même physiquement. Du coup j'essaye de relativiser et d'arrêter de me plaindre parce que je sais que dans quelques heures je vais sûrement me trouver canon à nouveau 😀

    1. C'est pas très gentil ça de me rappeler que ma collègue est grande et qu'elle a l'air visuellement plus mince que moi 😉
      Bien sûre que je le sais, bien sûre que c'est du à ça
      Mais quand même, les chiffres ne mentent pas. Le visuel, l'interprétation, c'est dans la tête.

    2. lululurluberlu dit : Répondre

      Oups désolée 😉 je suis dans le même cas, visuellement j'ai aussi l'air moins mince que mes amies qui font plus d'1m80 :/

  41. Très bel article.
    Je suis un peu comme toi (sauf que je suis plus jeune). Je suis l'aînée, j'ai deux sœurs plus jeunes. Je fais 1m52, et je porte du 38-40 selon les marques. Elles font respectivement 1m68 et 1m75 et rentrent dans du 36-38. Quand on est dans la rue, on dit parfois à ma (ou mes soeurs) que c'est rare de voir que des jeunes aiment encore se promener avec leur petite sœur(moi, alors que je suis l’aînée). Ma petite taille, plus mon surpoids m'ont toujours donné un air d'enfant (plus le fait que je ne porte pas de hauts talons, ni de vêtement tendance (j'ai un style très classique, limite mémé selon certains car je n'ai jamais de décolleté ou de vêtement très moulant ou court), rarement du maquillage et quand j'en porte on ne le voit pas (ou très peu).
    Si je fais les courses seule et que je dois ramener une bouteille de vin pour un barbecue, je me fais parfois limite humiliée par les vendeurs devant tout le monde avec des phrases du type "quand on a moins de 16 ans on boit pas! ah elle est belle la jeunesse complètement foutue". Et quand je sors ma carte d'identité et qu'ils voient mon âge ils deviennent rouge pivoine et se confondent en excuse avec des "vous faites jeune, vous en avez de la chance" (et heureusement que je suis non fumeuse sinon j'imagine le même scénario dans les librairies). Quand je vais acheter un euromillion, on me demande systématiquement ma carte d'identité, car on croit que je suis une mineure envoyée par la loterie nationale pour piéger les libraires qui vendraient des billets à des moins de 18 ans. Quand je me présente pour un poste (car je suis en recherche d'emploi), j'ai souvent droit à un "mais c'est pas un job d'étudiant vous vous trompez", puis pareils dès qu'ils savent mon âge "ah ben vous faites jeunes on ne dirait pas que vous avez plus de 16 ans". Le soucis avec ça: on ne me prend pas au sérieux du tout. A plusieurs reprises je n'ai pas été engagée car "donner l'impression d'engager des étudiantes ne fait pas pro dans notre boite".
    Bon il y a des bons côtés, avant au kinépolis il existait le tarif "moins de 18 ans", dont j'ai continué de profiter après mes 18 ans car on ne me posait jamais la question de savoir si j'avais plus.
    Moi pareils, trouver un bikini c'est mission impossible. J'ai la "chance" d'être ronde de partout (et donc d'avoir une poitrine disons généreusement fournie). Le souci est que souvent les bikinis à prix corrects sont des modèles qui ne me vont pas du à ma poitrine (soit ils sont rembourrés pour un effet push up, soit la coupe fait que moi ça déborde de partout, mais les séparables sont souvent plus cher que l'ensemble donc je prends jamais). Si je trouve un qui me va, souvent il ne me plait pas: trop simple (ou alors beaucoup trop sexy à mon goût). J'aimerai trouvé un une pièce disons plus élaboré qu'un maillot de natation, ben là pareils pas moyens de trouver un: soit ma poitrine déborde, soit la coupe est pas top.
    Je crois que comme toi, je serais ravie d'arriver à ce jour où finalement j'arrêterais de voir ce qui ne va pas pour mon concentrer sur ce qui va très bien.
    Bonne journée à toi

    1. Ouille oui en effet ! Pas cool tout ça.
      Tu sais ce que je me suis dit cette semaine ?
      J'ai encore eu une remarque "oh tu ressemble à une petite adolescente aujourd"hui"
      Et j'ai répondu "oui je découvert la Pierre Philosophale et je resterai jeune à tout jamais"
      C'est une question de verre à moitié vide ou plein. Nous, on a notre élixir de jeunesse (et les autres nous envie, c'est sûre !)

      Et finalement, pr le bikini, j'ai trouvé un dépareillé, qui au final me plait bien, pcq il me ressemble, il est originale et il n'y en aura pas 2 comme lui 😉

  42. Je fais un peu près les mêmes mensurations que toi (pour 1m63), je n'ai pas une grosse poitrine (bonnet B… mais je n'aimerais pas avoir une plus grosse poitrine). Je fais un bon 40 aussi, voire, je fais tellement un bon 40 qu'il m'arrive de prendre du 42. ;D Je n'ai pas un regard très bienveillant sur mon visage et mon corps. Parfois, j'arrive à l'oublier (et ça me fait du bien).
    Il m'est arrivé de faire des photos avec des femmes qui ne s'acceptaient pas du tout. Généralement, ça leur fait du bien de se voir en image, autrement, ça leur donne un regard plus aimant, ça permet aussi d'apprivoiser son corps. Je l'ai moi même fait parce que je crois à ce qu'on appelle (de plus en plus) la photo-thérapie. Je ne dis pas que c'est une méthode miracle mais ça peut être une étape parmi d'autres pour obtenir un peu plus de confiance en soi. La confiance en soi me paraît être une des clefs afin -si ce n'est de s'adorer- d'avoir un peu plus de lâcher-prise et de recul sur ses complexes.
    Ceci dit, quand vraiment on se sent énoooorme, moche, toussa-toussa, perdre ne serait-ce qu'un tout petit peu de poids, ça fait vraiment du bien au moral. J'vois bien que quand je perds un kilo, ça ne change strictement rien à mon physique et personne ne va le remarquer mais j'ai l'âme un peu plus légère et cette légèreté se ressent sur l'image qu'on donne de soi. Du coup, personne ne va remarquer qu'on a perdu ce tout petit kilo mais comme, nous, on le sait… ceux qui nous entourent verront tout de même un changement, on rayonne un peu plus. (Après, on peut certainement acquérir cette légèreté autrement qu'en perdant des kilos, c'est un exemple)

  43. Je mesure 1m63 aussi ^^
    Autant dire que nous avons exactement les mêmes mensurations 🙂
    Je suis d'accord avec ce que tu dis sur le kilos perdu, mais je trouve ça dommage, qu'il en soit ainsi
    Un kilos de trop ou de moins ne devrait pas jouer sur l'humeur. C'est là que je voudrais arriver. Que mes kilos ne me dictent pas mon moral 🙂 (ni mes boutons lol)

  44. J’aurais pu écrire cet article… On dirait que tu lis en moi! Dans un sens ça fait du bien de se dire que l’on est pas seule a ressentir ce genre de choses, mais d’un autre côté c’est triste de se dire que peu d’entre nous sont réellement en accord avec elles-mêmes. Effectivement je pense que la comparaison est ce qui nous tue… Mais comment s’en empêcher?!? J’ai même l’impression que c’est ce qui peut me rassurer parfois… alors qu’en fait ce serait exactement l’inverse…
    Comment être en accord avec ce que nous sommes, nous voir avec des yeux moins intransigeants et moins exigeants…
    En tout cas merci pour ton article, je le relirai quand je me sentirai encore dépassée par tous ces complexes…
    Et je vais essayer de ne pas aller prendre les mesures pour ne pas comparer :-/

    1. Ah non hein ! Tu ne dois pas aller prendre tes mesures 🙂
      Ce n’est pas le but.
      Et oui, on doit être beaucoup plus bienveillant avec soi même.
      Du courage !

  45. Mais c ‘est tellement difficile d’être indulgent envers soi-même , il y a des jours avec et des jours sans.
    On m’a dit ce we, qu’est ce que tu as maigri…et j’ai pris 10kg depuis 1 an…. Etre indulgent envers soi même il faudrait l’apprendre depuis l’enfance à ses enfants.
    Allez hop c ‘est ma résolution ….l’apprendre à mes enfants…

    1. Oh oui je suis bien d’accord. Je n’y arrive toujours pas.
      C’est bien de l’apprendre à tes filles 🙂 C’est une bonne chose. Il faut se donner de la douceur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.