Ce Michael Jackson qui est en nous.

L’autre soir, un peu par hasard (mais tu sais autant que moi qu’il n’y a pas de hasard) je suis tombée sur le documentaire « This is it » retraçant les coulisses du dernier concert de Michael Jackson. C’est un documentaire que j’avais déjà vu au cinéma, mais ce qui me frappa cette fois ci, n’est pas ce qui me frappa à l’époque. À la fin du reportage j’ai ressenti en moi un mélange de tristesse et de winner-attitude. En regardant Michael je me suis dit : « Bon sang on voit qu’il est maigre et affaibli, mais on sent qu’il a encore un talent fou, et le pire c’est qu’il n’a même pas l’air de le savoir ». Si tu regardes ce reportage, tu verras à quel point à la fin de sa vie Michael Jackson chantait encore terriblement bien, comme chacun de ses mouvements de danse étaient encore parfaitement coordonnés, et pourtant il avait aussi l’air de s’excuser de tout, mais surtout, de lui-même. Je me suis imaginée ce Michael, avec 30 kilos de plus, en pleine possession de sa confiance en lui, fort et battant, et je me suis dit, que ça aurait été quelqu’un d’encore plus talentueux que ce qu’il n’était déjà.

De cette réflexion est venue s’installer une sorte de tristesse accompagnée de tout un tas de questions. Que lui est-il arrivé ? On sait tous que la fin de sa vie ne fut pas des plus belles, et on voyait que c’était un homme terriblement mal dans sa peau. Puis j’ai pensé à Amy Winehouse et sa vie qui a été une lente descente aux enfers. À Marilyn Monroe, à Kurt Cobain, à Whitney Houston et à tant d’artistes incroyables qui sont décédés au sommet de leur gloire. Des stars qui semblaient avoir tout pour être heureux. Des personnalités incroyables mais à qui il manquait pourtant un atout majeur : la confiance en soi. J’ai regardé ce Michael tout maigre et j’ai dit : « Bon sang Michael, ne voyais-tu pas le potentiel que tu avais ? Ne voyais-tu pas tout ton talent ? Quel gâchis ! « … Et j’ai eu envie d’écrire cet article.

Combien d’entre nous sont talentueux ? Toi derrière ton écran, j’en suis certaine. Et combien se laissent avoir par des croyances trop bien ancrées, des critiques ou même des moqueries ? Combien perdent confiance en eux parce qu’ils se disent à eux même qu’ils sont nuls, ou peut-être parce que quelqu’un d’extérieur leurs aurait fait une remarque ? Combien de fois n’avons-nous pas refusé un compliment, parce que nous ne croyions pas que nous possédions cette qualité ? En pensant à toutes ces questions, je me suis aussi demandée combien y a-t-il de Michael Jackson parmi nous qui ne le savent même pas ? Combien sommes-nous à gâcher chaque jour notre talent ?

Ce sont toutes ces questions qui ont fait naitre en moi une forme de tristesse dans un premier temps, mais qui, dans un deuxième temps, m’ont donnée la gnak pour continuer. Je me suis dit qu’il fallait absolument reprendre confiance en soi, qu’il ne fallait pas se laisser aller, et toujours faire taire cette vilaine petite voix critique (intérieur et extérieur). Que je devrais toujours et avant tout, croire en moi et en mes décisions. Qu’il fallait continuer d’avancer, prendre le temps de se regarder dans le miroir et se dire que nous sommes tous des gagnants. Je suis une gagnante. Tu es un(e) gagnant(e). Et je voulais te dire à travers cet article un peu confus, que chaque jour où tu douteras de toi, de ton talent, penses à Michael Jackson. À quel point c’était une star interplanétaire avec un talent fou, et à quel point il semblait à la fin de sa vie si peu sûr de lui. Dis-toi, que toi aussi parfois, tu es Michael Jackson mais que tu ne t’en rends pas forcément compte. Que tu as laissé parler trop souvent toutes les vilaines voix et qu’il est grand temps d’écouter les jolies voix !

En pensant à tout ça, j’en suis venue à la conclusion que nous avons tous un petit Michael Jackson en nous. Et ce Michael, il faut lui dire à quel point il est formidable. Il faut le nourrir, le renforcer, le cajoler. Lui dire qu’il est beau, grand et intelligent. Lui dire qu’il faut toujours garder espoir. Ne pas se laisser distraire par les voix intérieurs ou extérieurs qui tentent de nous tirer vers le bas. Ne jamais gâcher son talent. Croire en ce Michael Jackson qui est en nous, mais avant tout, croire en soi. Et surtout, surtout, ne retenir  que le positif. Alors reprends confiance en toi, prends Michael par la main, et c’est parti pour un petit moon walk. Wouw !

♥ ♥ ♥

Crédit Photo

9 Replies to “Ce Michael Jackson qui est en nous.”

  1. J’ai trouvé cet article très bien pensé et très vrai, très inspirant ! Merci beaucoup, j’y penserai régulièrement lorsque je n’aurai plus confiance en ce que je fais.
    Je pense que je vais partager ton article sur Twitter, il est complètement dans le thème du message que j’essaie de faire passer au travers de mon blog.
    Merci beaucoup <3

    1. Merci Merci 🙂
      Partage seulement, il est là pour ça !
      Je suis contente que ça puisse t’inspirer.

  2. Comme elles peuvent détruire ces petites voix intérieures…La confiance en soi me fait défaut mais j’y travaille et désormais j’aurai une petite pensée pour ton article quand elle se sera fait la malle! 😉

    1. Oui il ne faut vraiment pas écouter ses voix.
      Se faire violence (dans le bon sens) pour essayer de créer des voix positives. J’essaye de faire ça : quand une vilaine pensée vient, j’essaye de me rattacher à quelque chose de bon qui m’est arrivé (et que j’ai créé). Ces temps ci, ma jolie pensée qui vient est celle de mon week end Thalasso.

  3. Ton article me touche énormément, car les petites voix intérieures, je les connais bien et n’ai plus envie de les vivre. Que ce soit pour les choses que j’entreprend ou ma façon de vivre… En tout cas, Michael Jackson est un exemple, car il était atteint nous pensons de la même maladie que moi, le syndrome d’Ehlers Danlos.

    1. Ah oui ? Je ne savais pas ça.
      Il faut vraiment essayer de faire taire ses voix au possible, car elles ne nous aident pas à avancer.
      Et puis, surtout, toujours retenir le positif !

      1. Je ne s’avais pas non plus, c’est mon spécialiste qui m’en a parlé il y a quelques temps. Oui, retenir le positif, je crois que c’est une des choses les plus difficile.

  4. J’ai lu ton article avec intérêt car, comme beaucoup, je manque énormément de confiance en moi. Pour une petite chose réussie je vais me dire : il y a ça qui ne va pas, et ça non plus, et ça… C’est une lutte de tous les instants pour pouvoir surmonter ça et c’est difficile, épuisant.

    Bonne journée !

    1. La confiance en soi, ça se travaille. Je ne peux que te conseiller de lire quelques livres de développement personnel. Moi ça m’aide beaucoup !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.