Moi aussi, je suis très riche.

prendre conscience de sa chance

Depuis que j’ai lu cet article, je me sens riche. Je me sens scandaleusement riche. À l’heure où je t’écris, je suis installée dans mon canapé, PC sur les genoux, TV allumée, iPhone sur l’accoudoir du divan, verre de grenadine semi-entamée, chien qui ronfle et lumières allumées. Ça sent le graillon dans l’appartement et je suis repue d’un bon repas que j’ai préparé avec l’homme qui partage ma vie. Tout ça, parce que je suis riche. Oui, je suis très riche. Ce soir je prendrai une douche bien chaude, je m’enduirai de crèmes, et je me brosserai les dents avec du dentifrice et une brosse à dent électrique. J’irai me pelotonner dans mon grand lit deux personnes, dans de jolis draps propres, j’allumerai la petite lumière et je regarderai quelques vidéos YouTube sur ma tablette. Parce que je suis riche. Très riche.

Je suis riche d’avoir des parents en vie, amoureux, heureux et ensemble. Riche d’avoir une famille en bonne santé. Riche de grignoter chaque jour, et d’avoir le luxe de me demander pourquoi je grossis. Riche de voir mes amis, d’aller au resto, d’acheter un sandwich bio de temps en temps à midi. Je suis riche de pouvoir me changer tous les jours et me poser devant mon placard en me demandant ce que je vais bien pouvoir mettre. Je suis riche de partir en vacances, d’aller faire les courses au supermarché, d’acheter des magazines et d’avoir une carte pour faire du sport.

Je suis riche d’avoir le temps de flâner 30 minutes avec Jules, le chien. D’avoir le temps de passer mon samedi après midi dans les rues de Bruxelles. Riche d’avoir le temps parfois de m’ennuyer, de lire, de m’arrêter pour regarder la vue sur la terrasse de mon appartement. Du temps pour regarder une série, un épisode, un deuxième, et puis oh s’il te plaît mon amour, encore un troisième. Riche d’avoir le temps de faire le ménage, parce que je suis en santé pour le faire et parce que je peux acheter des produits d’entretiens, que j’ai le culot de trouver trop cher.

Et puis qu’est ce qui est cher finalement ? À combien estimes-tu ton confort, ta vie ? Et celle des autres ? A combien t’estimes-tu riche ? Je suis riche d’avoir été à l’école, d’avoir appris. Riche de parler 3 langues, trop riche d’avoir des complexes et de me poser 15.000 questions. Riche d’avoir aujourd’hui une histoire à raconter.

Par-dessus tout, je suis riche chaque jour de manger à ma faim. De pouvoir choisir ce que je vais cuisiner, d’avoir l’eau courante, l’eau potable, et l’électricité. Je suis riche d’avoir une voiture et de pouvoir lui faire un plein. Riche d’avoir le choix entre le train, le tram, le métro, le bus, ou la voiture pour me déplacer. Riche d’être en sécurité, dans un quartier vert, de pouvoir m’y promener, sans coup de feu. Je suis riche d’avoir un travail, même s’il ne me convient plus, et encore plus riche d’avoir la possibilité de le changer, de tout faire pour me sentir mieux. Car je suis riche aussi d’avoir la possibilité d’agir, de décider, de choisir. Riche de pouvoir aimer qui je veux, et fréquenter qui bon me semble. Riche de pouvoir dire tout haut ce que je pense, ou même de l’écrire ici.

Alors chaque fois que je douterai, chaque fois que j’aurai envie de pleurer parce que ma vie ne va pas dans le sens souhaité, je repenserai à cet article de Delphine, à cette prise de conscience, à cette chance que j’ai chaque jour de me lever aux côtés de ceux que j’aime. De pouvoir leur dire par mail, sms, téléphone ou même en face que je les aime. De ne pas être séparée d’eux par la force, la mort ou la torture. Chaque jour, je dois penser que je suis riche. Pas seulement riche de palettes, de vêtements ou de nourriture, mais riche de liberté, de temps, de sécurité et de décisions. Riche de pouvoir faire changer les choses même si elles ne touchent que mon petit univers. Riche de pouvoir y penser. De m’activer et puis riche aussi, d’avoir la possibilité après tout ça de me reposer.

Comme le dit si bien Delphine dans son article, toi qui nous lit, que ce soit sur ordinateur, tablette ou téléphone, le simple fait de se permettre ce luxe, fais de toi quelqu’un de riche. Tu es riche de dormir au chaud, sur un matelas et en sécurité. De te laver, de manger, et puis aussi de râler. Riche de ton temps que tu peux utiliser comme bon te semble, même si tu dois travailler, même si tu as des enfants. Riche de prendre des décisions, mais surtout, d’avoir le choix : Pâtes ou riz ? Blush ou rouge à lèvres ? Jeans ou jupe ? Café ou thé ? Blog mode ou blog beauté ? À chaque choix, chaque pensée, chaque nouvel achat futile tu es riche, et j’espère que chaque jour toi aussi tu en prends conscience. Comme Delphine et puis comme moi aussi.

Je suis riche, tu es riche, nous sommes riches. Conjuguons encore et toujours cette chance que nous avons d’être là pour en parler.

♥ ♥ ♥

Cet article est clairement inspiré de celui de Delphine, les Jolis Slims

42 Replies to “Moi aussi, je suis très riche.”

  1. Oh là là… ta plume *-* Ton article est si bien écrit, j’en ai des frissons !
    Et puis là, tout de suite, je me sens terriblement chanceuse : tu, toi la grande Odile Sacoche, as été inspirée par un de mes articles ! *Petite danse de la joie*
    Mon article faisait déjà 10 kilomètres alors je ne suis pas rentrée dans la richesse de ma santé, ma famille unie, mon amoureux qui me supporte depuis si longtemps ou même mes collègues qui chaque jour me font comprendre par leurs sourires, gestes et mots qu’ils sont contents de me voir. Mais quel luxe. J’ai envie d’ouvrir les fenêtre pour le crier !
    Je suis ravie de t’avoir touchée et je suis vraiment heureuse de t’avoir touchée à ce point.
    Plein de bisous et un peu plus de love pour toi <3

    1. Oh merci ma biche.
      En plus tu vois, c’est toi qui m’a inspirée.
      On pense souvent au matériel (et c’est bien) mais on oublie parfois le reste : la liberté, le choix, la famille, la santé. Ce sont aussi plein de richesses qu’il faut honorer !

  2. J’aime ton article. On est riches. Je suis riche d’être confortablement installée dans mon fauteuil, après une journée d’étude dont je l’avoue, j’ai tendance à me plaindre parfois. Pourtant, tellement de personnes n’ont pas la chance de faire des études, du coup, je culpabilise. Je suis riche de ma famille, qui m’aime et que j’aime. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une belle famille.

    Vos articles m’ont énormément plu. J’ai aimé. J’ai aussi été « bousculée », car je culpabilise en même temps de certaines de mes réactions, certains de mes comportements que je peux considérer de princesse parfois. Oui. Parce que je suis riche de mon confort et de ma famille.

    1. Il ne faut pas culpabiliser. Seulement se rendre compte qu’on a de la chance, et parfois peut être, éviter de se plaindre (même si je suis une des premières à le faire). Il faut vraiment prendre conscience de nos richesses et en profiter. Mais tu ne dois vraiment pas culpabiliser. C’est dure ce qui se passe dans le monde, l’injustice, tout ça, mais commencer par être heureux avec soi même est déjà un très beau grand pas que l’on peut faire plutôt que de choisir celui de la culpabilité.

  3. Tout ceci est bien vrai. Et tu peux te remercier, car pas mal de ces choses sont arrivées grâce à ta volonté. De ça, tu es encore plus riche.

    1. Oh oui c’est vrai tu as raison.
      Et merci de me le rappeler, j’ai tendance à l’oublier.

  4. Nathalietoutsimplement dit : Répondre

    Superbe article, très bien écrit…et qui est tellement vrai. Je file lire celui de Delphine. Merci

    1. J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi !

    1. Merci !

  5. perfect <3

    1. Merci <3

  6. Quel bel article. Après avoir lu « Vers la sobriété heureuse » de Pierre Rahbi, tes mots résonnent encore plus dans mon coeur. Nous sur-consommons et nous plaignons de ne pas pouvoir encore plus consommer ! Nous sommes riches. Oui. Vraiment. J’essaie à mon niveau de faire au mieux pour ne pas gâcher, ne pas jeter. Je donne. Je transforme. J’essaie de ne pas trop acheter. Mais j’ai encore du travail avant d’en être à la sobriété.
    Merci pour ton article, je vais suivre le mouvement 😉
    Bisousssssssssss

    1. J’essaye aussi d’appliquer la loi : un acheté = un jeté ou donné
      Histoire de ne pas faire craquer les armoires et les tiroirs.
      J’ai aussi encore beaucoup de travail à faire à ce niveau là 😀 (je sors d’une journée de shopping craquage de slip)

  7. Bulle_Virtuelle dit : Répondre

    J’ai adoré l’article de Delphine, il m’a fait prendre conscience que j’avais de la chance et que j’étais riche, ça m’a fait réfléchir. Et maintenant le tien, tout à fait d’accord avec toi, nous sommes riches.

    1. Oui Delphine a vraiment eu une belle idée avec cet article !

  8. Boudiou, quel article ! Que d’émotions, ce que j’aime te lire c’est toujours tellement si… riche et enrichissant 😉
    Comme ça fait du bien cette bouffée de positivité, merci.
    Des bisous Odile

    1. Oh merci merci.
      Je suis toute gênée maintenant
      uhuh

      1. J’ai ressenti le besoin de relire cet article aujourd’hui, j’en ai pleuré… Une vraie thérapie ce blog. Merci Odile, ne change rien <3

  9. OMG j’adore ta plume ! Tu écris vraiment bien et tu as raison, nous sommes tous riches, au fond, en y regardant de plus près. Merci pour cette bouffée d’oxygène !

    1. Merci beaucoup 🙂
      Tu me fais rougir !

  10. C’est ce que je me dis parfois quand mon esprit se met à râler pour faire la vaisselle : oui mais tu peux faire la vaisselle, tu as des assiettes avec de la nourriture dedans, un évier et de l’eau chaude pour les laver et même un produit qui sent bon pour frotter tout ça. Bref, on est toujours insatisfait mais il faut parfois savoir mettre en perspective.

    1. Ma prise de conscience a surtout été faite sur le fait que j’ai un lit, un matelas, des draps, une couette, et que je dors confortablement chaque soir dedans. On ne se rend pas compte de ce genre de chose essentielle.

  11. Excellent article, une vraie prise de conscience! Merci, je file lire celui de Delphine !

    1. Oui! Celui de Delphine est encore mieux !

  12. Moi aussi je suis riche. Je vis dans un luxe indécent et ce depuis toujours. Même quand j’étais étudiante et que je vivais sous le seuil de pauvreté, j’étais riche. J’ai toujours eu un toit sur ma tête, toujours un paquet de pâtes dans mes placards, toujours un manteau à me mettre en hiver. Je suis riche de l’éducation que l’on m’a donné, riche d’avoir appris à lire et à écrire, riche de ma passion pour les livres que je peux m’acheter ou emprunter à la bibliothèque, riche de mes séances chez le psy pour m’aider à digérer ma famille et mon histoire bancale, riche d’avoir quitter mon pays par choix, pas en espérant une vie meilleure mais juste par envie de tenter l’expérience, riche de penser aux prochaines vacances, riche de louer un chalet avec des amis pour profiter de l’été indien, riche de ne connaitre de la guerre que ce que j’en vois à la télé, je suis riche des cellules cancéreuses que l’on m’a enlevé et de l’enfant que l’on m’a aidé à avoir parce que j’ai la sécu et une assurance complémentaire, tout comme je suis riche d’avoir le droit d’avorter et de ne pas avoir d’autres enfants, riche de ne pas être mariée parce que je n’en ai pas envie mais de vivre avec l’homme que j’ai choisi, riche d’aller au marché m’acheter des fruits et des légumes bio, riche de trouver le prix du fromage au Québec totalement indécent mais de m’en acheter quand même de temps en temps, riche de mon MacBook auquel il manque une touche mais qui me permet de garder le contact avec ceux qui sont loin, de bloquer et de lire des articles comme le tien et celui de Delphine, riche de nettoyer mon appartement avec de l’eau potable, riche de pouvoir un jour envisager devenir propriétaire même si pour cela il faudrait rogner sur le superflu, riche des pays que j’ai visité, des gens que j’ai rencontré, riche d’être aimée et d’aimer. J’ai trois vernis, un rouge à lèvre et une BB crème que je n’utilise presque jamais, sept paires de chaussures alors que je n’ai que deux pieds. Je suis très riche, incroyablement riche, exceptionnellement riche. Et pour avoir accès à tout ce luxe, je n’ai eu qu’à naitre au bon endroit, à la bonne époque, trop facile quoi.
    Merci pour cette piqûre de rappel.

    1. Le week end avant d’écrire cet article, j’ai vu « reportage » sur TF1 qui suivait la vie d’un migrant somalien qui fuyait la misère de son pays. Du coup, ils suivaient d’autres migrants, de plusieurs horizons. Ca m’a vraiment fait réfléchir à ma situation, et au fait que je vis dans l’abondance sans même m’en rendre compte. On est bien plus riche que ce que l’on croit ! C’est bon de s’en rendre compte.

  13. Très bel article, exactement ce que j’avais besoin d’entendre …
    Continue ce que tu fais ton blog est super! 🙂

    1. Merci beaucoup.
      Je compte bien continuer en effet ^^

  14. Mon commentaire ne va pas être très riche lui :), j’avais juste envie de laisser quelques mots pour te dire que ton texte était extra.

    1. Et bien si ! Je le trouve très riche parce qu’il me fait très plaisir 🙂
      Merci

  15. Merci pour cet article, encore une fois ! (et merci de m’avoir fait découvrir le blog de Delphine, et donc son blog que je ne connaissais pas !) (J’ai commencé à rédiger un très long commentaire, et je me suis aperçue que j’étais en train d’écrire quasiment un article. Donc, je pense que je vais suivre ton exemple)
    Bref, tout ça pour dire que oui, on est riches. Et tant mieux, pour nous, nos familles, nos enfants (ou futurs). Maintenant se pose la question de : qu’est-ce-qu’on fait avec cette richesse pour apporter un peu de joie dans ce monde de fous ? 🙂

    1. Oui moi aussi je rédigeais un super long commentaire, et du coup, j’ai pensé à reprendre son thème pour cet article.
      Pour répondre à ta question, déjà, je pense qu’il faut l’honorer. Ne pas cracher dessus, et se rendre compte de notre chance. Après il y a assez de jolies associations pour y investir un petit peu de notre richesse. 🙂

  16. Merci pour cet article ! Tellement vrai, tellement évident au final et c’est pourtant des choses qu’on oublie trop facilement. Merci de me les rappeler, encore et encore, vraiment tout ce dont j’avais besoin en ce moment !

    1. Avec plaisir.
      A se remémorer encore et encore et encore pendant les petits coups de blues 😉

  17. On passe beaucoup de temps à se plaindre (moi la première) et on oublie trop souvent d’être reconnaissants pour tout ce qu’on a déjà. Merci pour ce bel article.

    1. Et oui, on passe parfois à côté de l’essentiel.
      Le tout c’est de s’en rendre compte de temps en temps 🙂

  18. Merci beaucoup. Très bel article! Je pense qu’il va en inspirer plus d’un!

    1. Merci à toi 🙂

  19. Je suis littéralement en amour devant ton blog !
    Et tu as totalement raison nous sommes riches, la société tente de banaliser et pourtant, nous le sommes…

    1. Oh merci Camille.
      Que ça fait plaisir !!
      Bonne soirée

  20. […] ne me plaisait plus une fois rentrée chez moi. En lisant l’article très bien écrit d’Odile, je me rends compte que j’ai encore du chemin à faire, et ça m’encourage à continuer […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.