Qui es-tu et pourquoi tu blogues ?

Qui es-tu et pourquoi tu blogues ?

Qui es-tu et pourquoi tu blogues ? Ce sont des questions que je me pose souvent. Très souvent. Voir trop souvent. Surtout en fin d’année, en hiver, quand il fait froid et que les jours sont courts. Bien que j’ai conscience que l’hibernation est importante, elle permet aux plantes d’ancrer leurs racines bien profondes et de créer leurs bourgeons, il n’empêche qu’on sait tous que ces moments sont propices à la réflexion. Peut-être que justement nous sommes aussi en train de bourgeonner. De préparer le printemps, planter les graines de nos nouveaux projets. Construire, construire, construire. J’avais un jour lu comme on a souvent tendance à se plaindre de l’hiver, hors on ne se rend pas compte comme il est important. Justement parce qu’il permet de se préparer, de se poser, de réfléchir. Qu’en hiver, tout un monde vit sous terre, mais qu’on ne le voit pas. J’ai toujours trouvé cette pensée très rassurante. Parce que je ressens toujours le besoin de bien préparer mes racines moi aussi. Que ce moment est important, ainsi que la réflexion qui l’accompagne.

En ce moment je me demande beaucoup qui je suis. Pour être sûr de bien être moi. Et pas une pâle copie de quelqu’un d’autre, un cliché, ou une caricature. Je ne dirais pas que je me cherche, non, je veux m’affirmer. Par exemple, avec cette histoire de photo, j’ai vraiment envie de proposer quelque chose de joli, mais j’ai surtout envie de proposer quelque chose qui me ressemble. Pas de copier bêtement ce que j’aime, ce qui m’inspire. Je n’ai pas envie de me démarquer, mais être confiante en ce que je propose. Te faire découvrir mon univers. Et justement, cette question revient sans cesse : quel est mon univers ? Qui suis-je dans le fond ? Qu’est ce qui me fait vibrer  ?

En écrivant mon article l’autre jour sur « sois qui tu es« , je me suis rendue compte que certaines d’entre vous avaient aussi beaucoup de mal avec cette question. Qui es-tu ? Et d’ailleurs comment savoir ? Pour ma part, dans ces moments-là, j’essaie toujours de revenir en arrière. Loin. Loin dans l’enfance. Je pense qu’à cette époque nous étions vraiment nous-mêmes. Sans tous ces problèmes de société, de consommation, de facture, de responsabilité. On s’occupait de nous, de nos devoirs. Notre maman préparait nos vêtements, notre boite à tartine. À part jouer et s’exprimer, on n’avait qu’à être. Et j’aime à me rappeler ces moments là. Qui je voulais être quand j’étais petite ? Une grande personne sûre d’elle. Une femme d’affaire. Une personne affirmée. Une princesse aussi. Et très vite, à 7 ans, j’ai commencé à exprimer un goût prononcé pour l’écriture et le dessin. Ces 2 passions m’ont guidée toute ma vie. À 15 ans, j’ai découvert l’informatique, et le tout ensemble, ça a fait des chocapics. J’aime chipoter, créer, dessiner, écrire. J’aime passer des heures sur un écran à découvrir un tas de trucs. Je suis fascinée par le fait que des mots mis bout à bout font des phrases. Et que quelques clics peuvent construire un joli dessin. Au final je me définis comme créatrice graphique… Et blogueuse.

Mais pourquoi blogueuse alors ? Pourquoi diable veut-on ouvrir un blog ? Pour partager. Je pense sincèrement que c’est la base. On a un trop plein de pensées, d’idées et on ressent ce besoin de le dire à quelqu’un. Pour se sentir écoutée, lue et puis pour interagir. Nous sommes des êtres sociables avant tout.

Si je me pose aujourd’hui toutes ces questions, c’est parce que comme je te le disais, je ressens le besoin de choisir la bonne route. De ne pas copier, de ne pas trop m’inspirer. Poser de bonnes bases et avancer dans la bonne direction. Qui je suis ? Je suis une personne à fleur de peau, sensible, drôle et carré. Mais je suis aussi une créative qui doute beaucoup. Qui lis beaucoup, qui aime partager. J’ai si souvent tendance à pousser les autres en avant, pour qu’ils réussissent que j’en oublie de faire pareil pour moi. Pourquoi je blogue ? Parce que je veux conseiller, partager, te faire passer du bon temps. Moi j’aime lire des livres, des blogs, j’aime surfer sur de jolis univers, voir de belles photos, et c’est tout ça que je voudrais pouvoir proposer. Pourquoi toute cette remise en question ? Parce que je voudrais pouvoir m’affirmer dans ce que je fais. Être sûr de ce que je fais. Je voudrais être sûre du contenu que je propose, sans plus jamais manquer d’idée. Les grandes que j’admire ne semble jamais avoir à faire à toutes ces remise en cause. Elles font tout simplement. Elles ne se demandent pas qui elles sont, pourquoi elles le font. Elles savent. C’est tout.

Et moi aussi je veux savoir. Je veux être sûre. Je veux que tu saches qui je suis, comme une évidence. Que tu puisses te dire : « Odile Sacoche c’est… »

Je pense qu’il est important de prendre le temps de s’arrêter et se poser ces 2 questions. Dans le fond, qui es-tu et pourquoi tu blogues ? Revenir à l’essentiel, pour simplement aller de l’avant.

♥ ♥ ♥

29 Replies to “Qui es-tu et pourquoi tu blogues ?”

  1. Très bel article, sensible et je sens ta sincérité sur la personne que tu veux être ! J’espère que tu arriveras à ne plus douter de toi er que tu trouveras la personne que tu es <3

    1. J’espère aussi <3
      Merci beaucoup pour ton commentaire.

  2. Très intéressant cet article…
    Je pense que les questions que tu te poses sont normales et saines 🙂
    Et tu trouveras les réponses c’est certain…

    A propos des « grandes » que tu admires, crois-tu vraiment qu’elles ne doutent jamais, qu’elles ne se posent pas ces mêmes questions…?

    1. Non tu as raison. Évidemment qu’elles doutent. Mais elles n’en parlent pas. Du coup ça les rends toujours aussi « mystique ».
      Quand j’ai fait mon week end entrepreneur, nous avons eu un cours de « pitch ». En gros, il faut se raconter en 10 minutes (raconter son projet) et donc nous avons reçu plein d’astuce sur que dire, que faire etc. C’est le cours qui m’a le plus plu et le plus marqué, je l’ai trouvé assez « développement personnel ». Bref, la nana disait « nous ne devons pas connaitre vos faiblesses, personne ne veut travailler avec des loosers, personne ne veut travailler avec des gens tristes qui se plaignent et qui sont dépressifs ». Ca m’a beaucoup marqué et que je crois que c’est assez juste comme vision. Du coup, peut-être que ça vient de là aussi ? « Les grandes » montrent d’elles qu’elles sont sûres d’elles-mêmes.

  3. ce que j’aime le plus sur ton blog ce sont les articles développement personnel, franchement ça me permet de me poser les bonnes question set de me situer moi même par rapport à ce que je fais !

    merci pour tout, des bisous 😀

    1. Je vais essayer de continuer d’en faire alors ^^
      J’aime les écrire aussi, même s’il me demande plus de « tripes » que les autres ^^

  4. nathalietoutsimplement dit : Répondre

    Quel texte magnifique. L’introspection est souvent le signe de courage. Enfin, je vois les choses comme ça (j’ai l’impression qu’on se ressemble un peu). Je terminerai pas une jolie citation : « Réussir, c’est être soi-même » (John Gray) http://lasolutionestenvous.com/ Je t’embrasse

    1. Jolie citation. Tout à fait juste.
      Ca me rassure quand tu dis que l’introspection est le signe du courage. C’est bien plus sympa de voir ça comme ça ^^ (plutôt que ce soit le signe de la folie 😉 )

  5. Joli questionnement et surtout belle réponse sincère. 🙂
    Je blogue parce que j’en ai besoin. J’ai besoin d’écrire, depuis toujours, c’est presque ma façon à moi d’exister.
    Et depuis que je blogue, les partages m’apportent tant que c’est devenu vital pour moi.

    1. C’est devenu la même chose pour moi : je blogue parce que j’en ai besoin.
      Mais parfois je semble me perdre, à trop me comparer aux autres, et donc je me bloque.
      Il faut revenir à l’essentiel et toujours se demander : mais qui je suis moi, et pourquoi je fais ça ?

  6. Très intéressant, tes propos me rejoignent totalement. L’hiver est effectivement un moment d’introspection parfait, où la vie semble tourner au ralenti. Je crois que bien se connaître, c’est la base du bonheur et du bien-être. En même temps, c’est une entreprise longue et fastidieuse, un défi de tous les jours!

    1. Oui on n’y pense rarement comme ça, à l’hiver. J’avais trouvé cette pensée jolie : le paysage semble mort en hiver, mais sous terre, il est plein de vie ! Il se prépare pour le printemps. Je trouve ça très rassurant.

  7. Juste rester centrée sur ma motivation centrale, partager mon plaisir et mon enthousiasme pour raconter des trucs que j’ai à dire sur la déco via mon blog !
    Si l’on reste sur son envie, je crois qu’on ne se perd pas de vue… même si un blog, c’est une affaire mobilisante en énergie et en temps mais il ne faut pas en être trop dépendant non plus, remettre son blog à sa place !
    Intéressant ton article, merci de ces échanges.

    1. Tu as bien raison. Il ne faut pas être trop dépendante de son blog. C’est bien le soucis que je rencontre en ce moment, je crois que je suis un peu trop à crocs :p Mais heureusement je me soigne et je pense tout de même à décoller de mon écran de temps à autre ^^

  8. Pour moi, Odile Sacoche c’est : de la douceur, de l’humain, de l’honnêteté, de l’humour, du partage, de la gentillesse, du non-jugement, de la passion d’aider, … Et j’en passe !
    On ne sait jamais vraiment dire qui l’on est, c’est la quête de notre vie. Pourtant au fond de nous, on le sait parfaitement. On sait ce qui pour nous est mal, et ce qui est bien. On sait ce que l’on aime, et ce que l’on aime pas. On sait ce qui nous rend heureux, et ce qui nous rend triste. On sait qui on est. On le sait. Mais parfois, on n’arrive pas à le voir.
    Merci d’être et de nous dire qui tu es au travers de tes articles 🙂
    Bises
    Laura

    1. Quel beau commentaire tu as écris.
      Tu as entièrement raison. Je devrais venir te relire quand je doute.
      Ton commentaire m’apaise. Alors merci à toi !

  9. Super article ! J’aime vraiment ta façon d’écrire !
    Et mon dieu je suis tellement d’accord avec toi sur le paragraphe de l’enfance, comme quoi on était vraiment nous-même à cette période, j’y pense souvent aussi lorsque je me remet en question …
    Bon week-end Odile, Bisous !

    1. Merci beaucoup 🙂
      Et oui, il faut laisser les enfants être des enfants. Car ça ne dure pas assez longtemps !

  10. Odile Sacoche, c’est une blogueuse inspirante, une personne qui n’a pas peur de se lancer des défis (les podcasts, les newsletter, etc).. C’est une blogueuse qui me fait réfléchir sur qui je suis. Une personne qui me donne envie de faire ce qui me plait.

    De belles bises,
    Alexandra

    1. Tu me mets presque les larmes aux yeux. Merci de voir tout ça en moi. J’espère continuer à être à la hauteur pour toi 🙂

      1. Ha ben, ca a marché, j’avais peur ! (je t’avais envoyé un message sur Twitter @LittleTalksBlog) C’est de la pure vérité, tu m’aides beaucoup dans ma démarche de blogging et si je peux rendre un peu de tout ce que tu apportes, c’est avec plaisir !

        Si tu continues à faire ce qui te plait et à nous partager ton aventure, tu le seras forcèment !

  11. Des questions essentielles oui, parfois on a du mal à y trouver des réponses fixes et durables.
    Euh, pour moi tu fais partie des grandes !!

    1. Waw merci beaucoup, et quel beau compliment !

  12. Je crois que tu te trompes quand tu dis que les grandes que tu admires ne doutent pas. Elles ne le montrent peut-être pas toujours mais, pour produire quelque chose de bonne qualité, il faut nécessairement que tu te questionnes. A part les sportifs peut-être (parce que ça affecterait leurs performances), si tu ne réfléchis pas à ce que tu fais, tu vis dans une autre planète. En revanche, elles réussissent sans doute à ne pas se laisser paralyser par toutes ces interrogations, ou elles tentent, elles se jettent dans la gueule du loup.
    Le truc c’est que tu es une créative, c’est inné chez toi la remise en question. Je te dis ça comme ça parce qu’en te lisant, je me suis absolument reconnue et que j’ai lu également beaucoup de témoignages de personnes traversant les mêmes remises en question. Alors, ne te prends pas trop la tête, tu n’es pas anormale. Tu es juste une artiste… Regarde les poètes, les chanteurs, les comédiens !
    L’année dernière, j’ai passé un mois à chercher comment apprendre à me connaitre, j’ai trouver beaucoup de pistes intéressantes. Je te mets le lien si ça t’intéresse. Peut-être aimeras-tu lire le livre Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent ? Ce livre a été une révélation pour moi !

    1. Oui c’est comme tu dis : soit elles n’en parlent pas, soit elle ne se laissent pas paralyser par tout ça. Finalement le doute c’est le mal. Un peu c’est bien, mais chez moi c’est un peu trop hein ^^
      Je vais aller voir pour ton livre, je suis toujours heureuse d’en lire de nouveaux. J’ai relu la Maitrise de l’Amour de Don Miguel Ruiz, ça m’a fait aussi beaucoup de bien.

  13. Un article très intéressant et inpirant. C’est vrai qu’il est bon de se questionner mais pas à outrance pour ne pas se sentir perdue dans son idendité. J’ai parfois l’impression que trop douter peut nous figer pour aller de l’avant.
    Mais se poser les bonnes questions aux bons moments, c’est se remettre en question pour prendre les bonnes décisions. Et de bons choix c’est important pour avancer clairement.

    1. Tu as raison : trop douter ce n’est pas bon. Ça nous évite d’agir. On reste dans la réflexion et on ne prend pas de décision. Pas de décision = pas de risque = pas d’échec. Ça a un côté facile ^^

  14. Je vient de découvrir ton Blog via Hellocoton, j’adore ta façon de voir les choses!
    Bisous

    1. Merci beaucoup !
      Bienvenue ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.