34 Replies to “Internet, peux-tu vraiment tout me dire ?”

  1. Comme j’aime à penser, on récolte ce que l’on sème. Alors je vis ma vie en me disant qu’il est important et même vitale que je laisse derrière moi des sourires, du bonheur. Parce que ça fait du bien au cœur et à l’âme, qu’on en a toujours assez pour partager, que cela fait du bien à celui ou celle qui les reçoit. Et parce que parfois, et même souvent, on reçoit en retour. Je suis complètement d’accord avec toi quand tu dis « Le web nous enlève le filtre de la réalité ». Parce que caché derrière un écran, on peut jouer un autre rôle, on peut tout oser, personne ne nous voit, personne ne nous juge, alors on peut aisément juger les autres. C’est bien dommage, il y a rien de mieux que l’ouverture d’esprit…

    1. Et qui sème le vent, récolte la tempête. Moi je crois au karma, c’est dans le même genre. Je lisais un joli passage d’Oprah Winfrey ajdhui, elle disait « faut à autrui ce que tu veux qu’on te fasse », alors elle s’est mise à aider tout le monde. Jusqu’au jour où elle est tombée sur une fille qui ne l’aimait pas et Oprah a commencé à dire du mal d’elle à qui veut bien l’entendre. Une amie lui a alors dit « en faisant ça, ça veut dire que tu veux qu’on dise du mal de toi », pour reprendre ses propres mots. J’ai trouvé ça très juste.

  2. Le pire de tout, c’est que cette critique peut bloquer de bonnes intentions et initiatives. Moi la première, je n’oserais pas « m’exposer » par peur de la critique… Ensuite on tombe dans un autre débat qui est celui de s’affranchir du regard d’autrui, certes, mais il n’en reste pas moins qu’effectivement, Internet est devenu un défouloir, sans garde-fous, sous prétexte qu’être derrière son écran, sous couvert d’anonymat, nous permet de franchir les limites de la méchanceté gratuite… Et c’est terriblement triste !
    Bisous Odile !

    1. C’est vrai aussi. Si on a peu confiance en soi, et qu’on prend ces cyber-attaques pour de la réalité, alors ça peut nous saper complètement. Au risque de ne plus vouloir entreprendre. Mais finalement, ce serait donner raison aux détracteurs. Quel dommage.

  3. nathalietoutsimplement dit : Répondre

    Très bel article, très bien écrit et très bien dit. Toutes ces méchancetés gratuites me laissent sans voix à chaque fois…

    1. Merci merci.
      Moi aussi, elles me laissent sans voix. En fait… Maintenant elles me font rire. Je me dis « mais les gens sont fous! »

  4. Coucou,

    C’est tellement facile de dire du mal derrière un écran. Certaines en profitent, d’autres ne se rendent peut-être pas vraiment compte de l’importance des mots. Avant les insultes, il y a déjà le manque de politesse, et l’impatience de certaines, comme si on était à leur disposition.
    Et ne parlons même pas des : ni bonjour, ni merci. Tout ceci devient pénible, fatiguant et décourageant. Mais il faut rester concentrer sur le bonnes choses qu’apportent le blogging : les échanges de qualité, cordiaux et respectueux. La bonne humeur et le plaisir d’écrire.
    J’ai décidé pour cette nouvelle aventure du blogging de rester cacher. L’exposition a malheureusement un prix, que je ne souhaite pour l’instant y goûter.

    Biz

    1. C’est vrai que je n’ai pas pensé à cette partie là non plus. Les « bonjour, merci, aurevoir ». Surtout dans le cas des concours, c’est pire que tout. On nous accuse souvent de « trop vendre » mais certain nous prenne aussi pour des vaches à lait. M’enfin c’est un autre débat.
      Tu as raison. Restons focus sur le positif, ce qui nous fait du bien, et laissons les crabes dans leur panier.

  5. 1 million de fois raison.
    Du négatif et du moche on en reçoit plein sans rien demander juste en lisant l’actu.
    Le positif amène le positif. Merde.
    J’ai été interpelée déjà d’entendre que Christophe Willem quittait Twitter parce qu’il n’en peut plus.
    Quand quelqu’un ou quelque chose ne me plait pas, je passe mon chemin. Je ne m’arrête pas pour l’insulter.
    Et certainement pas non plus pour lire les gens qui vomissent leur haine sur les réseaux.
    Merci pour cet article

    1. Je ne savais pas pour Christophe Willem. Il a raison finalement. Ca n’apporte rien toute cette méchanceté.
      Merci pour ton commentaire

  6. Les gens manquent de plus en plus d’humanité …. ce sont peut-être les différentes tensions et stress de la vie quotidienne qui nous amènent à être comme ça ? Et puis quand on parle des autres, on n’aborde pas ses propres problèmes, on a l’impression l’espace de quelques instants d’être mieux, que nos failles sons moindres … 😉
    Moi en tout cas, je prone de respect, la gentillesse et la bienveillance et qu’on ne vienne pas me dire que je suis au pays des bisounours ! J’y crois et c’est ce que j’essaie de transmettre ! Tant pis pour ceux qui ne suivent pas….

    1. Tensions et stress, oui peut-être. Oui bien alors on essaye de se rassurer « oh que l’autre est vilain, ça veut donc forcément dire que moi je suis joli ».
      De toute façon, où est le mal de vivre au pays des bisounours ? Il en faut plus des comme-nous. Il y a déjà bien trop d’horreur ici bas

  7. Bravo ! je suis d’accord avec toi… Régulièrement c’est haro sur machine ou haro sur bidule et ça m’énerve tous ces gens qui déversent leur bile sous prétexte qu’ils sont bien cachés derrière leur ordi…. J’ai envie de dire : bienveillance !!! politesse aussi…. Merci pour cette réflexion que je partage complètement !

    1. On se laisse vite aller. Et j’avoue que cette phrase « oui mais elle s’expose » me fait hérisser les poils !
      Et donc ? S’exposer veut dire recevoir des insultes en pleine tronche ? Et ben non !

  8. Bonjour Odile et merci pour cet article, toujours aussi sincère et bienveillant.
    Je dois t’avouer que le Net que tu décris là m’est assez étranger. Personnellement, je ne lis que des blogs et ne suis que des pages/groupes Facebook et comptes Instagram positifs. Partout où j’interviens, les gens sont gentils, constructifs, aidants. Bon, je ne lis pas du tout de blogs beauté, à part le tien et Mango and Salt, mais vous êtes plus des blogs lifestyle. Donc ça m’attriste de lire que des gens peuvent se comporter comme ça, surtout sur des sujets aussi légers et anodins. (je mets à part les blogs et pages liés à la politique, et les commentaires sur les sites web des journaux, qui peuvent être très sanglants)
    Militons pour la bienveillance, après tout, nous sommes là pour partager et nous faire plaisir… et laissons les trolls à leur juste place : au fond de la grotte ! 😉

    Bonne soirée

    Sofia

    1. Oh oui, militons pour la bienveillance.
      Tu fais bien de rester loin de tout ça, finalement ça n’apporte rien.

      1. C’est clair ! On a assez de soucis dans la vie, pour en plus, en avoir aussi sur le net dans nos activités de loisirs / plaisir pour ma part, je n’ai aucun scrupule à arrêter de suivre un blog qui ne me correspond plus ou une page/groupe FB ou compte IG qui ne me plaît plus. Mais ce n’est pas pour ça que je vais dénigrer ce que font les autres ! Au contraire. Le blogging c’est un vrai investissement de soi et rien que pour ça, les blogueurs doivent être respectés (bon, bien sûr, sauf si eux mêmes sont insultants, racistes ou agressifs…)(mais là n’est pas le propos).

  9. C’est marrant ce billet le jour où je décide de me dévoiler un peu, en photos, sur mon blog. Quand je l’ai créé, j’avais dit – du texte, mais jamais de photos. J’ai changé d’avis car j’ai apprécié de voir le visage des blogueuses que je lis habituellement et j’ai pensé que mes lectrices seraient contentes de me voir. Nous l’avons fait avec humour, juste pour rire, pour le plaisir, pour le partage et d’après les commentaires, les lectrices étaient contentes de me voir ‘en vrai’.
    J’ai déjà eu des remarques désagréables du genre, – tu es qui, toi, pour donner ton avis ? Je m’en fiche un peu mais c’est peut-être le privilège de l’âge. A 20 ou 30 ans, un commentaire agressif m’aurait sans doute déstabilisée.

    1. Tu as bien fait de le faire. Tu fais comme toi tu le sens, et comme les choses te semblent juste.
      C’est vrai que plus on avance en age, plus on prend de l’assurance et plus on s’en fout de ce que les autres disent.

  10. Ta parole à été impeccable <3
    Milles bisous et sourires !!!

    1. Quel joli compliment.
      Merci beaucoup

  11. Je n’ai qu’une seule chose à dire : AMEN ! Je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu dis dans cet article, mot pour mot ! Je ne l’aurais jamais formulé aussi bien que toi, mais tu as vraiment retranscrit intégralement ma pensée ! Je suis toujours agacée de lire « ben oui mais bon il/elle a choisi de s’exposer » : je trouve ça tellement hypocrite d’inverser les rôles et les torts comme ça ! Un autre point que tu soulèves m’a particulièrement frappée puisque je me suis fait exactement la même réflexion il y a quelques mois : si on transposait tous les comportements qu’on observe sur le web dans la réalité, je suis certaine que ces mêmes personnes qui trouvent « normal » de se faire traiter de tous les noms quand on choisit de s’exposer publiquement s’indigneraient ! Si une personne osait dire en face à face à une autre ne serait-ce que le quart de ce qui est jugé acceptable via le web, tout le monde en serait choqué ! Mais sur Internet, ça passe crème …
    Bref, je ne vais pas épiloguer sur le sujet, sinon tu n’as pas fini, mais je te dis un grand bravo pour cet article tellement juste et bien écrit !
    Plein de gros bisous ma jolie <3
    P.S. Alors ça y eeessst, on va enfin avoir la chance de le voir, ton joli visage 😉

    1. Oh merci pour ton commentaire ! Mais oui c’est dingue, on se sent vraiment tout puissant derrière son écran. Tout est permis on dirait.

      PS : mouuuiiiiii…. peut eeeeeeetre :p

  12. Si on part du principe qu’on peut dire tout ce qu’on veut à quelqu’un qui écrit sur un blog, publie une vidéo, etc. sous prétexte que cette production est accessible à tous, dans ce cas il faut mener la réflexion jusqu’au bout et ne plus sortir de chez soi au risque d’être vu et d’être critiqué pour ce que l’on porte. Tu l’as compris, je trouve complètement absurde d’invoquer le fait de pouvoir dire ce qu’on veut sur des personnages qui se montrent. Je suis pour la critique, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Il est très facile de basculer dans l’insulte et/ou le bashing, ça nous est quasiment tous arrivé, quel que soit le côté duquel on se trouve. Cela dit, quand on se rend compte qu’on merde quelque part, c’est déjà plus facile d’arrêter. Après, Internet nous dépasse tous… est-ce qu’il faut l’accepter ? Comment agir ? J’espère qu’on aura un jour la réponse à ces questions.

    1. 🙂 Je n’arrive pas à savoir avec ton commentaire si tu vas dans le sens de l’article ou pas ^^
      Mais oui, l’idée c’est ça, si le fait de s’exposer ça veut dire que c’est la porte ouverte à la critique bête et méchante, alors on ne sort plus de chez soi. Car finalement tout le monde s’expose !

  13. Sur le net, les haters font la loi, malheureusement.. Alors même que j’ouvre ton article, je parcours Twitter et je vois le coup de gueule d’ElsaMakeUp sur son Instagram qui a été très affectée par ses mauvais commentaires… Malheureusement, en n’ayant pas la personne en face, on trouve ça si facile de cracher son venin, de lâcher sa haine, etc… C’est bien triste mais malheureusement, je pense que les gens ne changeront jamais, c’est la nature humaine…. Et ça me désole.

    1. Ah beh voilà, ça ne fait que confirmer ce que je disais. C’est bien triste je trouve. J’espère que mon article pourra en faire réagir quelques uns

  14. Hello
    je suis 100% en accord avec ton article.

    beijos

    1. Merci 🙂

  15. J’ai beaucoup aimé ton article. Perso, il m’arrive de lire un article que je n’aime pas, regarder une vidéo que je n’aime pas et je passe mon chemin c’est tout. Malheureusement, je pense que quand on a un blog ou une chaîne youtube on ne tombe pas toujours sur des gens comme ça, les gens ont bien plus facile à être méchant et moqueurs que bienveillant ou de juste passer leur chemin. En reprenant l’exemple d’Enjoy, cette histoire a pris des proportions ridicules à mon sens, mais elle a une communauté fort jeune. Quand on voit que des adultes ont déjà bien du mal à ne pas avoir la critique facile alors pour les 13-14 ans ça doit être encore plus rare.

  16. J’aime vraiment beaucoup ce genre d’articles bienveillants. Même si finalement c’est un coup de gueule en vrai.
    On dit souvent aussi que le fait de se faire critiquer est la « rançon de la gloire », que c’est parce qu’on commence à être de plus en plus visible et de plus en plus connu. Mais tu as raison, personne ne devrait avoir à subir des méchancetés comme ça. Quand je vois des articles ou des commentaires de trolls, j’avoue que je me sens mal même si ça ne m’est pas destiné. Je ne comprends pas la méchanceté gratuite non constructive. Et comme toi, je redoute un peu le moment où je dévoilerai ma vraie identité, mais bon, il ne faut pas se censurer à cause des autres et se dire qu’ils doivent être bien malheureux dans leur vie pour se délecter de faire du mal aux autres.
    En tout cas, merci pour cet article coup de coeur <3

    1. odilesacoche dit : Répondre

      C’est con mais je suis toujours si contente de te voir ici ^^ héhé, genre en mode groupie.
      Oui je trouve qu’être connu (et donc d’une certaine façon, réussir, du moins, d’une manière peu conventionnel) ne devrait pas être source de méchanceté gratuite. C’est fou, c’est comme si on devait se justifier, et supporter sans broncher.
      Tu as raison : il ne faut pas se censurer pour les autres ! Faut être fier de ce qu’on fait.

  17. Je commente mille ans après la publication mais, je tiens toujours à pouvoir vraiment lire tes posts ! Je ne dirai que ça : Amen !
    Je ne sais pas pourquoi, internet foisonne de méchanceté. C’est un peu le lacher de bêtes. Je doute que ce soit parce que tout le monde il est méchant ! Quelques fois, je regarde une émission de TV et j’avoue avoir envie de tweeter des choses pas super gentilles devant ce que je vois. Pas de la critique pour de la critique du genre « qu’elle est moche » mais, des choses qui peut-être pourraient blesser les intéressés.
    En fait, c’est ça je crois. On a l’impression que sur internet on peut tout dire parce que ça sera perdu dans la masse. Par exemple si tu critiques une émission de TV, les gens qui travaillent dedans ne le verront pas. Hier, j’étais sur l’instagram d’une actrice et je voyais un gros débat. J’ai remonté le fil et deux filles étaient carrément en train de discuter de sa vie privée sous sa photo. Ce n’était pas méchant mais, ça parlait comme on discute devant un magazine people : « elle sort avec lui, elle aime bien ça etc. » Ca m’a fait rire parce que l’actrice leur a répondu qu’elle lisait tous ses commentaires et qu’elle préfèrait que sa vie privée soit discutée ailleurs que sous ses photos. Je l’ai trouvée incroyable car elle répondait à toutes les remarques qui ont été discutées : « oui je sors avec un tel, non ce n’est pas mon genre, mon ex était comme ça » etc.
    Ca m’a fait prendre conscience de tout ce que les figures publiques doivent essuyer, tout le temps. Du coup, étant blogueuse c’est un peu pareil même si c’est bien moindre ! Je me protège autant que possible car je crois qu’il faut s’endurcir pour essuyer tout ça et moi, c’est pas encore le cas ˆˆ

    1. odilesacoche dit : Répondre

      Je pense que cette méchanceté c’est pour se rassurer.
      L’histoire de la poutre et de la paille.
      Mais oui, on parle sur internet comme si les gens n’existaient pas. Ils ne sont que « des écrans » finalement. C’est triste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.