Humeur

Sommes-nous tous des moutons ?

11 février 2016 by
Sommes-nous tous des moutons ?

L’autre jour j’ai eu une conversation plutôt intéressante avec ma collègue : je lui parlais de mon compte Instagram et je lui faisais part de mon envie de m’améliorer. Je lui disais un peu désespérée que je ne savais pas comment m’y prendre car j’avais l’impression que tous les comptes Instagram étaient les mêmes, et que tout avait déjà été pris. J’ai donc commencé à lui montrer les comptes que je suivais et je lui dis : « Tu vois, c’est trop beau ces photos blanches, et roses, et poudrées et douces, j’aime tellement, mais je ne vois que ça alors comment me différencier ? » Ce à quoi elle me dit : « Ce n’est pas vrai, il n’y a pas que ça« . J’ai maintenu que si moi je ne voyais que ça et elle m’a répondu quelque chose de très pertinent. Elle me dit : « Tu ne vois que ça parce que c’est ton univers. Moi ce n’est pas ça que je vois. Je traine beaucoup sur Tumblr et je ne vois que des photos en noir et blanc, ou des photos de guitare. Parce que j’aime ça, parce que c’est mon univers. Donc d’une certaine façon, je cherche les images correspondantes à mon univers« . Et je m’en suis allée souriante en pensant à ma loi de l’attraction : on attire à soi ce à quoi on aspire.

Depuis, j’ai beaucoup réfléchis à cette conversation car je trouvais ce discours très rassurant et déculpabilisant. Je vais t’avouer quelque chose, je déteste la polémique. D’ailleurs, si tu me suis un peu tu sauras qu’ici je fais toujours bien attention à ce que je dis. Jamais je pense n’avoir écrit d’article pour faire le buzz, et pourtant j’ai le sentiment que les articles du genre sont à la mode. On débat, on ajoute son grain de sel et on débat encore. Ça me dérange. Et tu sais pourquoi ? Car j’ai un jour lu un livre sur le référencement qui disait qu’une technique facile pour gagner des vues étaient de faire un article controverse…

Tu vas me dire que je te perds. Quel rapport entre la conversation de ma collègue, les moutons et le fait de débattre ? Avant de te dire exactement où je veux en venir, je voudrais te parler encore d’autre chose. Quand j’ai ouvert le blog il y a 4 ans, je ne cessais de voir fleurir des articles sur les magazines. Les blogs sont-ils légitimes ? Les magazines sont-ils devenus des torchons tous identiques ? Les journalistes des vendus ? Les blogueurs les rédacteurs de demain ? Est-ce que les magazines ne sont pas devenus des vitrines nous poussant à la consommation ? Et j’en passe. Je n’ai jamais pris part à ce débat parce que depuis toujours j’aime aller me chercher ma petite dose de Biba. C’est léger, c’est joli, il ne m’en faut pas plus. Ça me détend, ça coûte 2 balles, et basta, je referme les images. En plus de ça, après, je les utilise pour du collage (mais ça c’est une autre histoire). Bref, je prends ce que j’ai envie de prendre. Parfois un magazine me fait acheter quelque chose, parfois mon libre arbitre joue et me dit que c’est de la camelotte. J’ai toujours vu les magazines pour ce qu’ils étaient : un moment de détente, un outil de loisir.

Tu commences à voir où je veux en venir ? Les blogs. Depuis quelques mois je ne cesse de voir fleurir des articles de blogueuses sur les autres blogueuses. Un vrai phénomène de buzz mode. On crie à l’uniformité, à la comparaison, à la copie. Je crois lire les mêmes discours qu’à l’époque de la révolte anti-magazine. À se demander si ce n’est pas un complot.

Les arguments utilisés dans ces articles m’ont fait repenser à cette conversation que j’ai eue avec ma collègue. À sa vision que j’avais trouvée juste et rassurante. J’attire à moi ce que j’aime, ce que je vois. Or ma passion, mon domaine de prédilection, c’est le web et les blogs. Je dirais même que ce sont les blogs féminins. Et qu’est ce que j’aime ? Les blogs beauté, lifestyle, pure, rose et poudré.

Ce que j’essaye de te dire, et de répondre à cette vague d’article qui crie au scandale comme quoi nous sommes tous des moutons, c’est que peut-être nous attirons à nous ce que nous aimons ? Finalement nous venons toutes du même univers, la même tranche d’âge et donc nous aimons un peu toutes la même chose. Est-ce que c’est mal ? Je ne crois pas. Dans 10 ans, nous aurons évolué et donc nos goûts aussi. Et nous aurons à nouveau des contenus similaires car notre génération aura grandi. Je parie que bientôt nous allons toutes bloguer « maternité » parce que c’est normal ! Nous avons ouvert nos blogs dans la vingtaine, et la vie fait qu’un jour nous serons peut-être maman et que nos centres d’intérêt vont évoluer. Du rose on passera aux langes et on vantera les mérites de Pampers. Je vais te dire quelque chose, je suis issue d’une famille de quatre filles. De nous quatre, je suis la seule à aimer cet univers, la seule qui traine sur la blogosphère. Aucune de mes deux meilleures amies ne partagent cet univers rose et girly. Mon entourage découvre avec moi les blogs (parce que je leur en parle) et à leurs yeux je suis une « originale ». Pourtant ici, à en croire ce que je lis, je ne serais qu’une  » copie » de ma voisine. Étrange non ?

Copier son voisin c'est mal

Toutes ces histoires me poussent à la réflexion. Et si ma collègue avait raison ? Et si nous ne nous copions pas les unes les autres mais que nous nous attirions les unes les autres ? Parce que nous partageons toutes les mêmes passions, les mêmes centres d’intérêt ? La mode a toujours existé, mais ce que je sais aussi c’est que, ce que l’on retient de la mode des années 2000 c’est la multiplication des « tribus ». Nous faisons partie de la tribu des photos blanches et des rouge à lèvres MAC. Ma collègue fait partie de la tribu des Doc Martens et de Nirvana. Chaque tribu a son univers, ses codes, et chaque membre de la tribu apporte une pierre à l’édifice. Est-ce qu’elle l’uniformise ? Je pense plutôt qu’elle la façonne, la confirme. Ce n’est pas mal de vouloir être comme tout le monde. Comme ce n’est pas mal de vouloir être différent (ce qui est mal c’est de copier et de plagier mais ça c’est un autre débat).

Si j’avais fait partie de l’univers des gamers, j’aurais attiré à moi la sphère de Mario Bros et de World of Warcraft. J’aurais regardé les vidéos de Squeezie ou de Wartek. Sur ces sphères là j’aurai trouvé 35.000 fois la même revue sur le même dernier jeu vidéo à la mode. J’aurais peut-être affiché mes titres en couleur criarde et en me filmant dans le noir avec mes écouteurs de marque X sur les oreilles. Tu vois, chaque univers à ses codes, ses leaders, ses suiveurs. Tout comme la blogosphère féminine à les siens. Un jour une nana va arriver tel le messie qu’on attendait toutes, en indiquant que le orange est hyper tendance et nous allons tous la suivre. Parce que oui, parfois, ça arrive que certains soient des marginaux qui bousculent tout et réinventent les codes. Je dis bien réinventer les codes. Et non pas les inventer. Car on s’inspire toujours de quelque chose. Oui. Toujours. Mais soyons honnêtes, ceux qui sont fiers de leurs différences au point de tout réinventer ne sont pas nombreux. Il en faut du courage pour oser être différent.

Alors sommes-nous tous des moutons ? Peut-être bien. Est-ce si mal ? Peut-être pas. Ne dit-on pas que nous sommes plus forts ensemble ? Que plus on est de fou plus on rit ? Cessons donc de montrer du doigt. Oui c’est vrai, nous vivons dans une société de consommation. Oui nous sommes victimes des marques, nous achetons, pas toujours bien. Mais notre mission devrait simplement d’être bien dans ses baskets, pas de chercher sans arrêt le coupable à nos perversions (la société, les blogs, les magazines, les marques, les partenaires, les blogueuses « stars », et j’en passe). Ce que je vois moi, ce sont des blogs féminins qui analysent d’autres blogs féminins. Qui a raison, qui a tort, est-ce vraiment si important ? Quand on arrive au bout d’un sujet, pourquoi ne pas agir et tenter de devenir ce leader qui instaure du orange ?

Je continuerai toujours d’acheter des magazines et d’écrire sur mon blog. Je sais que je vais évoluer, mes goûts vont changer, mais je serais toujours fière d’être de la tribu des blogueuses. Fière de mon contenu. Fière de ce que je vois, de ce que j’apprends. Fière de me sentir inspirée par vos talents. Fière d’interpréter, d’apporter ma pierre à l’édifice, de faire partie d’un univers. Je serais peut-être un jour leader, ou je resterais peut-être toujours suiveuse. Mais je serais fière d’être moi. C’est je crois, le plus important.

De simples moutons ? Pas sûre. Et si nous étions toutes la pièce d’un puzzle géant ? Et que l’image finale serait un joli carnet rose, agrémenté d’un café et d’un bouquet de fleur ? Ne pouvons-nous pas simplement être fière de cela ?

♥ ♥ ♥

Article précédent Article suivant

Articles similaires

51 commentaires

  • Répondre Manon 11 février 2016 à 15 h 30 min

    J’ai trouvé cet article très intéressant une fois de plus ! Ce que t’a dit ta collègue est très pertinent en effet, et ça invite vraiment à la réflexion. J’aime aussi beaucoup ton image de puzzle géant, c’est très joli 🙂 Je pense que c’est une bonne chose de s’inspirer les unes des autres, de façon positive afin de s’améliorer (j’ai énormément progresser au niveau de la mise en page en apprenant des blogs que j’admire). Et comme tu le dis, on va naturellement vers « la tribu » qui nous plait et dont les « codes » nous touchent. Bravo pour cet article !

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 17 h 04 min

      Cela me fait penser au dessin. Quand on commence à dessiner, d’abord on copie. On copie, copie, copie, mais on se rend compte que ce qu’on dessine ne ressemble jamais vraiment trait pour trait à l’original. Et petit à petit on développe son style et sa patte. Comme je dis le but n’est pas de copier, ni de plagier, mais oui, je pense qu’on s’inspire, et surtout qu’on s’attire mutuellement 🙂

  • Répondre Les Petits Riens 11 février 2016 à 15 h 44 min

    Ton article est très pertinent (et très bien écrit, j’aurais aimé l’écrire !). Ta collègue a raison, on va vers son univers et on a tendance à fuir le reste…
    Je rejoins également Manon sur le fait que s’inspirer des autres fait progresser, grandir, s’améliorer (et on est bien d’accord qu’on parle de s’inspirer et pas de copier)… 🙂

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 17 h 02 min

      Oh oui tout à fait : s’inspirer, et pas copier.
      Tout le monde s’inspire de quelqu’un ou quelque chose finalement, et il n’y a pas de mal à ça. C’est comme ça que naissent les modes, c’est vrai, mais heureusement, il y a aussi toujours des personnalités qui sortent du lot.

  • Répondre Mon billet poudré 11 février 2016 à 16 h 26 min

    Je suis totalement d’accord avec ta collègue mais aussi avec ta réflexion. En effet, je constate de plus en plus que les blogueuses écrivent sur les blogueuses qui écrivent sur les blogueuses…On a déjà eu cette discussion sur l' »article buzz », j’ai beaucoup de mal avec ça aussi. Il n’en est pas moins que j’ai ma propre opinion (je tiens parfois des propos acerbes ou blasés sur cette « blogosphère » parce que j’ai beau m’y épanouir, il y a quand même certaines choses/certaines personnes qui me sortent pas les yeux). En revanche, je n’ai jamais trouvé pertinent de « tacler » que ce soit directement ou par phrases détournées, la spécialité de certaines. Au final, à quoi ça sert si ce n’est gâcher ce « moment Biba »!

    J’ai eu beaucoup de peine la première année et demi de blogging et puis, c’est en rencontrant des gens comme toi, en lisant des gens comme toi que j’ai compris le mode d’utilisation de cette blogosphère.

    Aujourd’hui, je ne cherche pas à rentrer dans un moule mais je m’exprime de la manière la plus sincère et fidèle à ce que je suis et il est bien vrai que parfois je rentre dans le moule. Parce que oui, si on fait partie de cette sphère, c’est qu’on a en commun avec les autres individus qui la composent.
    Et puis parfois je tente autre chose, parce que ça me plait, parce que j’ai besoin d’explorer autre chose que le rose poudré. Par exemple, en ce moment j’aime énormément faire des photos un peu plus pâles, j’aime le noir et blanc et les univers très mininmalistes. Et si mon blog tend à devenir un peu différent, qu’il prend des allures encore plus « vides » (comme on me l’a reproché) et bien tant pis, parce que c’est moi.

    Tant mieux si je rentre dans un moule, ça veut dire que j’appartient à un groupe, une entité (et ne sommes nous pas des animaux politiques?) et tant mieux si parfois je fais un bide, que je ne plais pas, parce que plaire à tout le monde c’est plaire à n’importe qui!

    Je vais m’arrêter là et te présenter toutes mes excuses pour ce pavé mais ta réflexion est tellement juste que j’avais envie de te faire part de celle qui en a découlé chez moi. Et puis, moi aussi j’adore Biba et le collage 😉

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 17 h 01 min

      Mais oui, on a tendance à oublier que nous sommes des animaux. Pourquoi une meute ? Simplement parce que tout seule l’animal ne survit pas. Seul contre tous, c’est un combat plus difficile. Le principe du troupeau est donc un principe de survie. Et nous avons souvent nos instincts qui remontent. Alors cessons de nous regarder le nombril et de pointer du doigts. Comme tu dis, il faut être soi-même. C’est déjà énorme de pouvoir le faire. Et chaque personne est différente, donc chaque « travail » le sera lui aussi 🙂

  • Répondre rideerieuse 11 février 2016 à 17 h 04 min

    Je pense que nous ne sommes pas des moutons mais des poules et on picore là où on a envie et que personne ne vienne nous dire ce qu’on a à faire. Tout naturellement, quand je suis arrivée avec mon blog, j’ai cherché les quinquas et comme nous ne sommes pas nombreuses, j’ai élargi aux blogs que j’aime et je picore, par ci, par là.

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 58 min

      Jolie métaphore la poule qui picore. C’est un peu ça en effet. On glane les informations mais si on nous demandait a toutes de faire un résumé d’un article en particulier, les points qui ressortent ne seraient jamais pareil. Essaye donc de dessiner 10 fois la même étoile, elle ne ressort jamais pareil ^^

  • Répondre Aline 11 février 2016 à 17 h 19 min

    Joli point de vue, son côté positif fait du bien ! Je pense qu’on peut l’appliquer à une multitude de mouvements, musique, habits, etc… L’important c’est de faire ce que l’on aime mais il est sûr que si les gens se souciaient moins de ce que les autres font, le monde tournerait plus rond !
    Au plaisir 🙂

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 57 min

      Exactement ! Il faut faire ce qui nous fait du bien, et arrêter de regarder l’herbe de son voisin. O

  • Répondre Choux Roses 11 février 2016 à 21 h 11 min

    Je pense aussi que ta collègue a raison :p
    et j’ai pris de l’avance pour le blog maternité xD

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 56 min

      Ha Ha, part devant on te rejoint ^^

  • Répondre Emilie_pensees 11 février 2016 à 22 h 44 min

    Jolie réflexion! J’adore te lire. Et c’est vrai que les blogs que je lis se ressemblent beaucoup… mais en effet c’est parce que je le veux, je le cherche! Merci pour le ton agréable que tu donnes au tien.

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 56 min

      Et oui, on serait étonné comme parfois on agit comme des aimants 🙂

  • Répondre Le monde de jenn 11 février 2016 à 22 h 57 min

    Très bel article, très belle plume.
    J’aime beaucoup ta conclusion.

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 56 min

      Merci beaucoup

  • Répondre Maryne 12 février 2016 à 9 h 20 min

    Article hyper intéressant. Merci d’avoir partager la pensée de ta collègue qui, je pense, a complètement raison. Ne sommes-nous pas les premières, quand on aime un thème a chercher tous les articles semblables de la blogosphère ? Apres on critique en disant qu’on se copie les unes les autres mais moi j’aime lire plusieurs articles semblables pour comparer, me faire une opinion. Et oui moi aussi le rose pale et les decos romantiques m’inspirent et me donnent même envie de tout ranger et arranger chez moi. Bon ok ce n’est pas du tout la déco qu’il y a chez moi car je me vois mal l’imposer à mon conjoint mais au moins je prends plaisir à la voir sur la blogo. Serrons nous les coudes, donnons nous des idées, nourrissons notre univers blogogirly au lieu de nous critiquer. Il y a de la place pour toutes. Internet est sans limite !

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 55 min

      Ah ça oui, quand on s’intéresse à quelque chose on va forcément chercher et chercher encore tout ce qui s’y rapporte. Et forcément on risque de tomber sur les mêmes choses. Les ressemblances peuvent être frappantes. Mais c’est parce qu’on attire tout ça à soi.
      Pareil que pour toi ^^ J’aime le rose et les trucs girly, mais au final chez moi c’est vert et orange. Comme quoi….

  • Répondre Bonheur Nomade 12 février 2016 à 10 h 33 min

    C’est joli ce que tu as écris. Ta réflexion est pure et je crois qu’elle est très proche de la vérité. Ce qui est positif c’est qu’il y a de nombreux groupes de blogueuses qui partagent un même blog, j’en ai moi-même fais partie. Ça montre une belle solidarité, une ouverture, qui parfois peut manquer.
    Merci Odile 😉

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 54 min

      Ah oui, les blogs collaboratifs émergent, c’est beau en effet cette solidarité. Comme quoi, ici, comme ailleurs, il y a de la place pour tout le monde !

  • Répondre Leslie - Tache de Rousseur 12 février 2016 à 11 h 59 min

    J’ai aussi l’impression que sur la blogosphère tout le monde me ressemle, ou tout du moins que moi je ressemble à tout le monde t que je ne différencie pas. Et purtant dans la « vraie vie » je suis moi aussi l’originale qui tient un blog et qui passe tout son temps libre à en lire. Pourtant j’ai fait une école de commerce, on pense qu’à notre âge on est tous des community managers en puissance, tous hyper connectés etc. mais c’est faux ! Je me souviens que dans ma classe j’étais la seule à pouvoir expliquer la différence entre Tumblr et Pinterest. Ca m’avait étonnée mais non nous ne sommes pas tous de petits geeks 🙂

    Comme toi je trouve dommage ces articles polémiques mais je n’y fais pas trop attention. En tant que blogueuse microscopique je navigue parmi tout le monde en traçant mon chemin et en écrivant des choses qui me font plaisir. Joli réflexion en tout cas !

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 53 min

      Finalement on évolue toutes dans des sphères assez fermées. La blogosphère féminine en est une, avec comme je le dis, ses codes et ses couleurs 🙂 Et puis il y a la sphère réelle où en effet, on peut passer pour un marginal. Je trouve le contraste assez comique.

  • Répondre Mlle Colibri 12 février 2016 à 12 h 15 min

    J’ai beaucoup aimé ton article. Effectivement quand on a un blog, et d’autant plus quand on se lance tout juste, on peut se poser la question « qu’est-ce que j’apporte de plus puisqu’il existe déjà un tas de blog pareil au mien ? ». Mais finalement c’est une question d’univers comme tu le dis. Quand on blogue, on partage un peu de soi, un peu de son univers et ce dernier va ressembler à d’autres car nous avons des passions communes ou des goûts communs. Et ce n’est pas un mal =)
    Il est parfois bien de se le rappeler surtout lorsqu’on n’a pas forcément confiance en soi ^^
    Merci pour cet article.

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 52 min

      Chacun apporte son petit plus mais on en est pas forcément conscient de suite. Chacune a une personnalité et une façon de manier les mots et les images. Même si je peux comprendre qu’en effet il y a des ressemblances. C’est le principe d’une mode ^^

  • Répondre Ibtissem 12 février 2016 à 13 h 43 min

    Article interessant,
    Mais il faut dire que de nos jours il y a une reelle uniformisation dans la sphere feminine, comment ca tu n’allume pas des Yankee Candles tous les soirs et tu n’as pas de RAL DIVA de MAC ? O rage, O desespoir !
    Oui je suis de cette generation qui aime les palettes, les couettes blanches, les fauteuils capitones, mais a force de voir ca partout j’en ai marre, marre. On a le droit d’aimer les memes choses, de succomber aux memes tendances, mais au final ce qui prime c’est sa personnalite, sur insta j’essaye de suivre des gens qui ont leur propres univers, leurs delires, meme s’ils sont de la meme generation que moi. J’aime la couleur, la nourriture de chez moi, les cartes postales, et les proverbes, je les partagent sur mon insta (ibtychou). Meme si beaucoup se copient, certaines se demarquent et ca c’est plutot une bonne chose. 🙂

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 50 min

      Je pense que tu ne pourras jamais empêché une certaine mode. Et si justement tu te lasse de celle ci, pourquoi ne pas en trouver une autre ? Chaque décennie a apporté des codes bien particulier, par exemple si on prend Gatsby, à cette époque tout le monde portait aussi la même chose. Oui il y a sans doute une uniformisation, et je comprends que ça lasse, mais j’essaye juste de dire que ça me parait légitime 🙂 Mais comme tu dis, c’est bien aussi de se démarquer et tant mieux si certaines te comblent en y arrivant ^^

  • Répondre Douly Book 12 février 2016 à 18 h 51 min

    J’avais jamais vu ça comme ça, je n’y avais même jamais pensé, mais je trouve que ta collègue a raison et que tu nous pousses à la réflexion. Je viens tout juste d’ouvrir un blog et même si le mien n’est que lifestyle, mais surtout livre, je suis beaucoup les youtubeuse et les blog féminins. Comme toi j’aime le rose poudré, comme toi j’aime ce genre de photos sur instagram et mon blog ressemblera surement à des centaines d’autres blogs livresques, mais qu’importe au fond ? J’essaie de prendre ça comme une force et me dire qu’on partage tous un intérêt commun qui est, avant tout la blogosphère, le web 2.0 et après, on partage avec d’autres des intérêts plus ciblés. Chacun est différent, donc même si au fond (en mettant le plagiat de côté) tous les blogs se ressemblent, ils restent quand même différent puisque la personne qui l’écrit et qui le fait avancer est forcément un peu différente.

    En tout cas, merci pour cet article très bien écrit.

    • Répondre odilesacoche 13 février 2016 à 16 h 48 min

      Ta conclusion est assez juste. En fin de compte nous avons toutes nos mots, notre personnalité, et donc chaque blog est unique. Comme un flocon de neige 🙂

  • Répondre Marina 13 février 2016 à 23 h 12 min

    Je pense qu’un blog peut ressembler à un autre mais il évolue dans le même sens que la personne qui écrit. Il peut ressembler du jour au lendemain à un autre blog et changer indéfiniment. On est plus ou moins le mouton de quelqu’un à un moment donné dans sa vie jusqu’à trouver sa vraie personnalité…

    J’aime beaucoup cet article!

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 51 min

      C’est exactement ça.
      J’aime bien ta phrase « on est le mouton de quelqu’un » … comme on est le « con » de quelqu’un. Et comme on est aussi le « héros » de quelqu’un 🙂

  • Répondre Mity 13 février 2016 à 23 h 45 min

    Il y a comme ça de belle surprise et ton excellent texte en est une! J’ai créé un blog il y a 15 jours, je suis forcément pleine de questionnements – que faire pour me démarquer tout en étant moi-même,…je te passe toutes les étapes du cheminement un peu torturé de mes méninges- Et puis j’ai lu ton article totalement décomplexant…alors du positif en barre, je prends et j’en redemande! Pour le clin d’œil, sur mon blog il y a du café en page de couv’, des fleurs et du poudré…Je rejoins le troupeau d’un pas enjoué! merci

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 49 min

      Alors stop aux questions. Fais comme tu le sens. Ecoute ton coeur. Tu sais il n’y a pas de règles. Ce qui marche pour l’une ne marche pas forcément pour l’autre. Il faut garder la notion de plaisir et de partage. C’est le principal 🙂

  • Répondre Elise Au Carré 15 février 2016 à 12 h 07 min

    Un questionnement universel et éternel… Je pense qu’il a toujours fait partie de ces grands questionnement de la vie! La marginalité, être comme les autres, ressembler aux autres tout en étant soi-même… Arg! Comment se positionner!?
    A vrai dire, je pense également qu’il n’y a pas de mal à ressembler aux autres et mon raisonnement est très proche du tiens à la différence que s’il n’est pas grave d’être tous des moutons, il est grave de l’être sans en avoir conscience… Piouf! Ca deviens compliqué par ici… Mais ça ne l’est pas tant que ça!

    Je m’explique : Je vais prendre l’exemple de la musique (car j’ai fait un mémoire sur le sujet donc je maîtrise un peu plus la chose mais ça s’applique à tous les domaine, je t’assure ! Vois par toi-même… ). Nous sommes bombardés de la même musique à longueur de journée par la radio, cette musique qu’on appelle « commerciale » et qui te reste dans la tête toute la journée alors que tu ne l’aime pas cette chanson! Mais pas de chance, c’est celle-là qui passait lorsque ton réveil radio s’est mis en route, lorsque tu étais sous ta douche, lorsque tu prenais ton petit déjeuner et/ou lorsque tu t’en allais vers le boulot, la radio allumée tout le long du trajet… Alors il n’y a pas de mal à aimer la musique « commerciale », chacun est libre d’apprécier ce qu’il veut! Mais là où il existe une différence c’est qu’il y a des gens qui n’ont pas conscience qu’ils aiment cette musique uniquement parce qu’on les bombarde et qu’il n’ont plus le choix (car il n’ont pas été voir ailleurs ou qu’il ne savent pas qu’il existe autre chose)! J’aime Beyoncé… J’ai un peu honte et en même temps j’assume car oui, c’est de la musique commerciale qui n’est produite que dans le but de rapporter de l’argent et de faire le buzz… Mais je le sais et je sais également comment fonctionne (grossièrement) le monde de la musique, des maisons de disque et des labels indépendants. C’est là que je me positionne autrement que d’autres! Je sais… mais j’aime quand même. Contrairement à ceux qui aiment uniquement parce qu’ils n’entendent que ça!

    Bon très bien mais ça devient long et on a toujours pas compris le but du commentaire… Et bien c’est simple : on peut appartenir à un groupe qui peut nous faire sentir « identique » aux autres, comme des moutons! Mais l’important c’est qu’on l’ai choisi ce groupe, de pleine conscience, en sachant ce que nous sommes, ce que nous aimons, qui nous sommes et qu’on soit en accord avec cela! C’est seulement à ce moment là qu’on pourra choisir son groupe de mouton, celui dans lequel on se sentira le mieux, en accord avec soi-même… Même si on s’y sent un peu identique, mais on sait qu’on est différent des moutons du pâturage à côté (et c’est pas pour autant qu’on est mieux ou moins bien hein! Ne rentrons pas dans une guerre de clan pour autant…)! Grâce à ce groupe là, je découvre des choses qui sont en accord avec mes goûts car tous les moutons de ce groupe ont des goûts similaires aux miens.
    Mais attention! Ce n’est pas parce que j’appartient au groupe A à propos de mes goûts musicaux que je ne peux pas appartenir au groupe R concernant mes goûts en nourriture ou au groupe S pour mes goûts vestimentaires… Et c’est ça qui est super… C’est qu’on est complexe et multiple et on peut appartenir à autant de groupe qu’on en a envie/besoin! C’est pas génial ça?!

    J’espère avoir été claire… Non?!… Bon… Au moins j’ai laissé un petit bout de ma pensée sur le sujet, et rien que pour ça, je me sens bien! Merci 🙂

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 42 min

      Oui tu as été très clair ! On appartient en effet à des « groupes » (j’aime bien le terme tribu) et pas tous aux mêmes « groupes ». Du coup, je pense aussi que notre interprétation sera différente. Par exemple… J’ai honte aussi mais j’aime certaines chansons de Justin Bieber. Et en même temps j’adore lire des livres de psychologie, ou de discours d’indiens (cherche pas). Du coup, mon interprétation sera différente, le message diffusé aussi. Autre exemple, la base de cette réflexion, la photo. Je me fais des albums d’inspiration, et parfois j’essaye de reproduire une photo. Mais je vais avoir un objet différent, une lumière différente, là où je vis est différent, et finalement je vais disposer l’objet de telle façon, car en tournant autour je me rendrai compte que ça ne marche pas, etc. Et donc… Ma photo sera différente et sera imprimée de ma personnalité.
      Donc je pense que même quand on veut « copier » on y ajoute toujours une note de nous, de par toutes ces tribus qu’on côtoie 🙂
      Jolie réflexion, je suis bien d’accord.

  • Répondre miss figolu 15 février 2016 à 15 h 03 min

    Ton article est parfait et tu as tellement raison. Waouh une simple discussion avec ta collègue fait naitre de telles lignes… Bravo pour la reflexion !

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 37 min

      Ma collègue a toujours une vision des choses si simples et positives. Je devrais m’en inspirer plus souvent 🙂

  • Répondre Laurelas 15 février 2016 à 23 h 40 min

    C’est pertinent et rafraichissant (et résolument criant de vérité) de lire un tel article qui dénote parmi la vague d’articles critiques de blogueuses sur les blogueuses. Bien vu 🙂

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 31 min

      Que de compliments !!! Merci <3

  • Répondre Melissa 16 février 2016 à 8 h 48 min

    Coucouuuuuuu ! (Oui, je sais, une revenante, mais je galère déjà à répondre à MES commentaires alors en laisser chez les copines relève parfois de l’impossible ^^)

    Très bel article, je rejoins les jolis avis des lectrices qui ont déjà commenté. Personnellement j’ai toujours essayé de ne bloguer que d’une manière qui me ressemble, je ne sais pas vraiment si ça se ressent ou pas mais j’aime bien mon petit univers, j’évite de me laisser trop influencer pour ne pas risquer de copier les blopinettes sans m’en apercevoir. Pis, bon, je crois que je suis un peu trop éparpillée aussi, parce que dans ma bulle à moi, il y a effectivement du rose poudré, du rouge à lèvres, mais aussi des bouquins, des trucs de bébé, Nirvana (ou les Foo Fighters, ou Seether, ou Kyo, ou… ou…) ET les Dr Martens 😉

    Bref, je suis sans doute aussi un petit mouton de temps à autre, je n’ai pas de problème avec ça, même si je tiens à conserver mon petit univers à moi, à faire attention à ne pas me fondre dans la masse malgré moi. Je veux que mon blog me ressemble, ce qui implique un côté girly qu’on retrouve sur la beautysphère, mais aussi toutes ces autres thématiques et petits billets inopinés qui font que je suis moi, un peu fille, un peu maman, un peu auteure, et un peu rock n’roll de temps en temps, hihi.

    Des bisous ma belle, et merci pour ce post !
    Mel

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 30 min

      Merci de ton passage ici. C’est fou ce que le temps passe vite ;p
      Oh je pense que dans ton cas, tu es bel et bien unique. Personnellement je ne vois pas ton espace comme similaire aux autres. Justement car tu parle de beauté, d’écriture, de maternité. Pour moi c’est différent. Mais bon finalement, on est toute différente, même en essayant de « copier » on arrive à être différent. Car chacun fait à sa façon, avec ses mots.
      Bisou à toi !

  • Répondre Links I Love #93Whatever Works 16 février 2016 à 11 h 01 min

    […] Une réflexion juste, rafraichissante et positive sur notre rapport aux blogs et leurs univers. Et o… […]

  • Répondre Alexandra 16 février 2016 à 15 h 10 min

    Encore un article super intéressant, tu te surpasses vraiment en ce moment, les sujets sont très bien choisis. Personnellement, en tant que nouvelle blogueuse peu connue, je supporte souvent mal ce genre de réflexions comme quoi, je n’apporte rien de nouveau ! Même dans ma famille, on me reproche de ne pas avoir de personnalité pour partager les mêmes passions, le même métier, les mêmes envies que ma sœur. Mais après tout, si on se ressemble autant, ca ne fait que nous rapprocher, je ne vois pas ce qu’il y a de mal à partager toutes ces choses ensemble. Et c’est pareil sur les blogs, certes nous parlons des mêmes marques; des mêmes produits, mais où est le mal à ca ? C’est autant d’avis que nous partageons. Je ne me plains pas de toutes ces filles aux Stan Smith dans la rue, c’est une mode comme l’est le blanc sur le blog. Est ce que se ressembler, c’est perdre son identité ? J’ose espérer que non et que chacun peut apporter sa touche de personnalité, son caractère dans un article, comme dans un look ou tout autre chose.

    • Répondre odilesacoche 17 février 2016 à 21 h 27 min

      Oh mais dis, merci !!
      N’écoutes pas tes proches. Fais ce qui te fais plaisir à toi, et comme toi tu juges bon de le faire. Comme tu dis chacun amène sa personnalité, son grain de sel, et chaque chose est différente. Une ressemblance n’est pas une « copie ». Même des jumelles sont différents 😉

      • Répondre Alexandra 17 février 2016 à 22 h 09 min

        Tout à fait d’accord avec toi ! 🙂

  • Répondre Lutetia Flaviae 18 février 2016 à 2 h 02 min

    Amen ! J’ai attendu d’avoir vraiment le temps de me poser pour lire complètement ton article et je ne le regrette pas ! Je commence à fatiguer d’entendre ou plutôt de lire des coups de gueule sur les blogueuses ou autre présageant la mort du blogging.
    Ce que j’aime avec un blog c’est l’absolue liberté de pouvoir écrire sur les sujets qu’on a envie. Ou de ne pas écrire du tout d’ailleurs. Non, les blogs ne se résument pas à des revues de produits qui ont été envoyés, des photos de macarons ou des poses rue Crémieux (une rue de Paris où beaucoup de blogueuses font leurs photos de mode).

    Quand on dit que le blogging est mort, ça me sidère. Pense-t-on à ces jeunes en Tunisie ou au Bangladesh qui risquent (paient de) leur vie le fait de tenir un blog ? Pense-t-on aux entrepreneurs américains ayant réussi à transformer leur vie et celle de leur famille par un simple blog ? Je crois qu’on ne considère que les blogueuses féminines. Et comme tu le dis très justement, il y a autre chose !! Et si on est blogueuse lifestyle ? Libre à nous d’aller voir ailleurs, d’être originales, de renouveler le genre, de trouver d’autres sujets, d’autres critères esthétiques, mais aussi un ton différent, propre et personnel ! Et si c’est notre univers ce sont les couleurs pastelles et poudrées ? Bah, ça reste quand même toujours aussi beau :p Le visuel n’est pas tout. Il y a toujours eu des chemises blanches et il y en aura toujours ! Pourtant, on en préfère certaines à d’autres.

    Quant aux blogueuses qui se prennent la tête entre elles, bwah ! Je n’ai pas d’autre mot ! Bref, Odile présidente !

    • Répondre odilesacoche 21 février 2016 à 20 h 40 min

      Tu as entièrement raison. On oublie aussi cette partie là du blogging : les blogs plus engagés. Les blogs qui tournent autour d’autre chose que notre petit nombril ^^ Ceux qui informe vraiment.
      Je pense que même si on reste dans le même thème, chacun l’interprète à sa sauce, et c’est impossible d’être identique à 100%. Puis c’est une mode, comme toute mode, ça passera (et ça reviendra aussi)

  • Répondre whatiheartabout 18 février 2016 à 20 h 20 min

    J’ai enfin pris le temps de lire ton article, posée (avec quelques sushis). Et je le trouve vraiment beau et positif. C’est une façon de voir les choses qui, disons-le, n’existe pas vraiment sur la blogo féminine, et pourtant il faudrait. Pour ma part, même si je suis bel et bien consciente que mon blog n’est pas le plus unique, j’ai aussi du blanc, du rose et du poudré parce que j’aime ça, et le fait d’être dans le même « thème » que beaucoup ne me dérange pas plus que ça (même si j’avoue avoir envie d’un tout nouveau design, mais ça c’est une autre histoire), je blogue quand même pour moi. Je veux dire, ça ne me passe pas vraiment par la tête de me comparer aux autres. Parfois je me pose des questions, mais par rapport à d’autres choses telles l’éthique de certaines blogueuses, les partenariats etc, mais là encore, c’est différent je pense. Le fait d’être semblables est un peu normal étant donné qu’on blogue toutes autour d’un gros centre d’intérêts commun 🙂

    Des bisous ♥

    • Répondre odilesacoche 21 février 2016 à 20 h 35 min

      Merci d’avoir pris le temps. J’espère que tes sushis étaient bons 🙂
      Je pense que cette histoire de thème est vraiment propre à la blogosphère féminine (beauté/mode), et on ne peut pas nous blâmer. Je pense qu’on est sur des autres codes de couleurs et de thème pour les blogs de geek par exemple (pas d’autre exemple en tête). Et c’est normal de s’identifier à un style 🙂 Comme je dis ça ne fait as de nous de stupides moutons ^^

  • Répondre ScrewyouMarieB 21 février 2016 à 22 h 55 min

    Ton article est HYPER intéressant !! Et je suis vraiment d’accord avec toi. On a le droit d’aimer sans avoir à se justifier ! Si on se retrouve sur certains comptes ou certains blogs qui se ressemblent un peu tous, c’est parce que ce sont eux que l’on préfère parmi tout ceux qui existent. Et ce n’est pas une honte d’aimer ce que d’autres aiment déjà ou aiment aussi. Perso, j’aime la déco scandinave, les teintes pastels et les triangles, comme BEAUCOUP, mais je le vis bien. Je fais même parfois des DIY que des milliers de personnes ont déjà fait. Ouaiouai. Et j’en suis ra.vie ! Je ne le fais pas parce que je suis en manque de « personnalité » ou pour « faire comme » mais parce qu’au fond de moi, ce sont des choses qui me correspondent et me plaisent. I am not a mouton. Bien que ce soit quand même HYPER mignon un petit mouton ! :p

    • Répondre odilesacoche 24 février 2016 à 21 h 47 min

      KEUWAH ? La déco scandinave et le pastel ? Mais quel manque d’originalité, lol.
      Tu as parfaitement raison, on attire à soi ce qu’on aime. Et puis, oui il y a des modes qui aident aussi. Mais on ne se pose pas autant de questions avec les fringues et les chaussures, alors que c’est le même principe ^^

      Puis je suis certaine que tu traites ton DIY à ta façon 😉 avec tes mots, et donc, ta personnalité. Sans copier !

  • Répondre La pause douceur #1 – Les tribulations d'une loutre lectrice 2 mars 2016 à 20 h 22 min

    […] Sommes-nous tous des moutons ? :  J’ai découvert cet article via un article « Ailleurs sur le web » de Pauline, et c’est une fois de plus une lecture qui m’a fait beaucoup de bien. Oui, je fais comme certain-es, non, ce n’est pas grave. […]

  • Laisser un commentaire