L’affaire Instagram

connaitre le succes sur Instagram

Je ne suis pas du genre à prendre des bonnes résolutions et à en faire le bilan quelques mois plus tard. En général, je me fixe plutôt un objectif pour l’année, un but à atteindre et j’essaye de m’y tenir. Ainsi l’année de mes 24 ans, mon objectif fut d’acheter un appartement. Cette année, quand janvier pointa le bout de son nez, je savais exactement ce que je voulais accomplir. Et si tu me suis depuis un moment, tu devrais le savoir toi aussi : connaître le succès sur Instagram. Je ne vais pas entrer à nouveau en long, en large, et en couleur sur le pourquoi du comment. Il s’avère juste que mon objectif pour cette année était d’atteindre le 10k.

Dans cette optique, en début d’année j’ai lancé un challenge photo. L’idée étant que je « devais » m’améliorer en photo pour me lancer dans ce défi du 10k. Si les autres y arrivaient, pourquoi pas moi ? La photo c’est comme le vélo, ça s’apprend. Sauf que… Je vais être complètement honnête avec toi, je n’ai jamais voué de passion pour la photo. Comme Elizabeth Gilbert aime le dissocier dans son livre « Comme par magie« , j’ai en quelque sorte suivi ma curiosité (tu comprendras à la lecture de ce billet, qu’il ne s’agissait pas de ma curiosité, mais de mon ego qui criait famine : « De la gloire, de la gloire, nourrit moi de gloire »).

odile sacoche instagram

Et donc me voilà lancée dans mes « cours de photo » par articles et vidéos interposés. J’ai aussi acheté un livre, que j’ai vaguement feuilleté. J’avais mon objectif en tête, et je suis une fille plutôt têtue : je voulais mon 10k. Hors de question de le laisser tomber !

Alors comme tu le sais j’ai commencé à m’intéresser à toutes les stratégies possibles et imaginables. C’est bien simple, je suis une incollable de la gloire sur Instagram. J’en sais absolument tout ! Je pourrais te refaire ton compte, ton thème et tes photos en 1, 2, 3 et crois-moi, je pourrais même me lancer dans des formations sur le sujet. Je sais exactement ce qu’il faut faire pour avoir du succès : quel photo poster, à quel moment, de quelle couleur, dans quel ordre, avec quel hashtag, ce qu’il faut écrire en bio. Tout, tout, tout ! J’ai des conseils à revendre !!

Oui mais.

Oui mais voilà ! J’ai suivi tous ces conseils à la lettre et rien n’y fait. La sauce ne prend pas. 1er septembre 2016, moment du bilan, à quelques mois de la fin de l’année. Pas de 10k à l’horizon. Échec.

Pourquoi je te raconte tout ça ? Parce que aujourd’hui je me rends compte qu’une fois de plus la stratégie ne fonctionne pas. Ou du moins pas pour moi (ou pas toujours, biffe la mention inutile). Qu’il y a un moment il faut savoir baisser les armes. Pas par dépit, ni regret, ni tristesse, mais se dire : « J’ai fait de mon mieux, ça n’a pas marché, je passe à autre chose« . Il arrive un moment dans la vie où on donne parfois trop d’énergie à quelque chose qui ne nous est pas destiné. Il faut savoir rebondir, et passer à autre chose. Simplement.

illustration odilesacoche instagram succès

Je ne suis pas défaitiste au moment où je t’écris ces mots. Je ne ressens pas d’amertume ou de colère. Que du contraire, je suis de celles qui pensent qu’il faut sublimer nos points forts, plutôt que s’acharner sur nos points faibles. La preuve est que j’ai passé tant de temps à vouloir satisfaire mon ego en vain. Mais tu sais quoi ? Ton ego aura toujours soif de reconnaissance. Il n’en aura jamais assez. Comme le dirait Elizabeth Gilbert : « Nourris ta créativité et ta curiosité, elles te seront d’autant plus reconnaissantes« . Quant à mes points forts, depuis toujours ils sont là, devant mon nez : écrire, dessiner, manger, papoter, copiner… Croquer la vie à pleines dents ! Autant te dire qu’il y a de quoi partager !

Ce que j’essaye de dire c’est que certains chemins sont fait pour être empruntés, certains chemins sont ta destinée, d’autres ne le sont pas. Tu peux persévérer encore et encore et encore, mais si cette persévérance te fait souffrir au lieu de t’apporter de l’apaisement, alors il faut savoir bifurquer. Si par contre, après quelque temps, tu sens que d’avoir laissé tomber te fais souffrir, alors persévère. Encore et encore, et fais taire toute cette souffrance.

Chacun possède sa destinée, j’en suis persuadée. Et ça peut prendre du temps de la découvrir. Mais je suis certaine que lorsqu’on suit notre voie, on brille de tout notre être, et tout devient facile. L’Univers se met dans tous ses états pour te servir. Dans mon affaire Instagram, il ne s’agit pas de succès, ou de connaître la gloire, mais d’établir les bases de sa propre réussite. De s’amuser. Et si un passe-temps ne procure plus d’amusement, mais au contraire culpabilité, jalousie ou comparaison, je pense alors qu’il faudra revoir sa manière d’aborder le sujet. Tu ne penses pas ?

♥ ♥ ♥

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

31 Replies to “L’affaire Instagram”

  1. Je pense que je viens de faire le tri dans mes abonnement Instagram et que j’ai supprimé tous les comptes un peu trop connu et uniforme qui poste des photos sublimes mais absolument pas réelle selon moi, je cherche du vrai du bazar du gourmand des moments de l’instantané comme le principe original d’Instagram

    Alors continue ton compte tel qu’il te représente et ceux qui te suivront le feront pour suivre ce que tu es et non pas la photo parfaite qui ne te correspond peut être pas je reprends tes mots: ose briller pour ce que tu es

    1. Doucement je me désabonne aussi des comptes Instagram trop bien rangé. Ce n’est pas la réalité, et quand je tombe sur une photo trop irréelle je ris doucement (genre le café parfaitement aligné à l’ordinateur, parfaitement rangé à côté de la rose, subtilement aligné a du parfum et un rouge à lèvre ouvert… Non mais ferme ce rouge à lèvres tu va choper de l’herpès !!!)
      Mais on a besoin de faire ses expériences, comprendre, chercher, se tromper… Pour avancer !

      1. Je suis totalement d’accord avec toi nos expériences, nos erreurs nos choix nous font avancer et ce que j’aime c’est que bon ou « mauvais » choix tu te livres à nous, tu nous explique toute ta démarche et c’est plaisant

  2. Je suis tout à fait d accord avec toi. C est dur de pas réussir ses objectifs mais il faut être bienveillant avec soi même. Avoir un compte instagram te permet de papoter avec d autres utilisateurs, partager toutes sortes de choses et ça ça te plaît ! C est l essentiel au delà du nombre de followeurs et de la qualité de la photo. Les réseaux c est avant tout une histoire de partage je crois 🙂 tu partages beaucoup avec nous et ça c est chouette 🙂

    1. C’est vrai que j’aime partager et papoter. Et je suis tellement attachée à vous toutes qui suivez mes aventures, venez me lire, m’encourager. C’est de l’or brut !!! <3
      Merci de me rappeler à l'ordre 🙂

  3. C’est très bien de se fixer des objectifs et de rester positif malgré un échec. Personnellement, je ne me fixerai pas un nombre d’abonnés pour objectif car je préfère largement avoir un petit compte mais pouvoir répondre à chaque commentaire que me laissent mes abonnés. C’est cela pour moi le plus important.

    1. Non c’est un peu stupide de se fixer un objectif chiffré. Mais comme je l’expliquais dans un ancien article (le lien est dans celui-ci) j’avais en tête que pour pouvoir lancer mon business j’avais besoin de tout ça. Du moins, pour faire tourner mon business.
      Mais comme dirait Hanry Ford : « je n’ai pas échoué, j’ai trouvé un moyen de ne pas y arriver ». Sous entendu que je trouverai un autre moyen pour arriver à ce que je souhaite !

  4. Je t’admire pour toujours rester positive, même quand tu n’arrives pas à atteindre les objectifs que tu t’aies fixé.
    En tout cas continues comme ça, je préfère largement voir tes photos et des photos originales et « vraies » plutôt que des photos mises en scènes et manquant terriblement de naturel 😉

    1. Dans la réalité je doute beaucoup, et je déprime pas mal lol, mais après avoir remué tout ce négatif, j’essaye d’en tirer les conclusions. Et lire m’aide beaucoup a garder le cap, calmer mon esprit 😉
      Et puis je pense que parfois faut arrêter de s’acharner. Faut pas se faire du mal inutilement.
      Perso comme toi, je préfère de plus en plus les vrais photos. Quand je vois des petits dejs bien rangé je me dis « sériously ? T’as le temps d’arranger tes fruits dans ton bol à ce point le matin ? » 😀

  5. Hello,
    Je suis obligée de te laisser un petit mot car ton article m’interpelle ! Je te trouve déjà bien courageuse car pour ma part jamais je n’aurais osé me fixer un objectif chiffré (à quoi bon,je n’en suis pas capable ! Je manque trop de confiance en moi pour ça je pense^^). Mais j’admire ton envie d’y arriver et je trouve ton article hyper intéressant ! En fait, tu n’as pas échoué car tu as déjà beaucoup d’abonnés, tu partages et tu touches pas mal de monde, peut être pas autant que tu aimerais mais c’est déjà énorme tu ne penses pas ?
    J’aimerais être aussi positive que toi, je crois que je suis trop dans la négativité parfois^^ J’aime vraiment suivre ton parcours et je suis certaine que tu finiras par réaliser tes rêves, tu as le talent et l’envie, il ne manque plus qu’un peu de patience pour que ça prenne plus d’ampleur (selon moi bien sûr^^) je t’envoie de gros bisous 🙂

    1. Ton message est super positif et me fait beaucoup de bien ! Merci !
      C’est sûre que le mieux est l’ennemi du bien (et je me fixe toujours une barre très haute dans tous mes objectifs en général).
      Être positive ça s’apprend ^^ Mon truc du moment ? Dès que je veux pester ou râler, j’essaye de me dire « et si je le tourne en positif ça donne quoi? ». Si vraiment je n’arrive pas à tenir, je demande l’autorisation à mes copines pour le faire haha

  6. J’a-dore ton article ! Je ne peux être que d’accord avec toi.
    Il fut un moment où j’ai été curieuse d’en savoir plus sur le système d’Instagram et cette popularité virtuelle que beaucoup convoite. En me penchant donc sur la question, j’ai d’abord cru que tout était stratégique et calculé mais au fur et à mesures, je me suis rendue compte que ce n’était pas le cas. Des comptes Instagram qui sont pourtant simples, sans filtres particuliers, sans mises en scène ont parfois tout autant de succès que les comptes ficelés de A à Z. Je ne suis pas sûre qu’il y ait une ligne de conduite particulière à adopter pour « pouvoir gonfler » son compte. Comme toi, je crois que c’est un chemin tracé qui n’est peut-être pas fait pour tous.
    Je n’ai jamais été en quête de gloire ou de reconnaissance & c’est peut-être pour cela que je n’ai jamais ressenti d’amertume, de tristesse ou de déception. Bien sûr, être suivie est gratifiant et les échanges nous donnent quoi qu’il arrive une certaine satisfaction agréable à ressentir mais la passion de faire, de créer est le moteur principal de tout cela. J’adore la citation que tu as posée dans ton article et je pense que cette dernière permet de tout résumer.

    1. Merci pour ton gentil commentaire.
      Non en effet, avoir une ligne de conduite et une stratégie ne suffisent pas ! D’ailleurs, j’ai tenté la stratégie ces 6 derniers mois et cela n’a pas du tout aidé. La preuve qu’il n’y a pas de recette magique.
      Je ne cherche pas vraiment la gloire, mais d’une certaine façon, dans ma tête, pour avoir des contrats (comme je suis freelance), j’ai besoin d’être vue et reconnue. Enfin, c’est ce que je croyais…

  7. Je trouve transparent et très honnête de le dire publiquement
    Les chiffres bruts sont tjrs difficiles à interpréter d autant qu on ne part pas sur un pied d égalité
    Avec les méthodes plus ou moins border line que cer utilisent pour obtenir plus de follower entre achat de follower follow unfollow etc…
    Restes toi même c est pour ça que les gens t apprécient
    Moi j ai peu de follower mais des échanges quotidien s que j apprécie
    Il y a quelques mois j me prenais la tête sur les chiffres du blog mais ça m est passé

    1. C’est vrai que les échanges sont super agréables et valent de l’or.
      Rien que de voir l’engouement sur ma dernière photo ça me fait chaud au coeur.
      Tu as raison c’est CA que je dois privilégier !!

  8. De mon côté c’est pareil : objectif 10K :p
    Mais depuis qu’IG a changé son algorithme, ça rame ça rame… Alors c’est sur que si j’arrive à 10k ça me fera super plaisir mais ce n’est pas l’objectif de ma vie :p

    1. Tsss tss tsss
      Toi tu peux pas jouer ! Tu y es déjà presque ! Attends je tends l’autre joue pour la claque 😉
      <3

  9. hello ma belle, j’ai beaucoup aimé lire cet article tout simplement parce que c’est un peu mon état d’esprit actuel. J’ai moi même essayé de me fixer ce genre f’objectif et ce fut un bel echec. Surtout avec les nouvelles fonctionnalités d’instagram et son algorithme, c’est franchement décourageant de voir autant de monde s’abonner puis de se désabonner constamment … pour ma part j’ai décidé de lâcher prise, je pense qu’instagram a déjà son lot de popularité avec certains comptes crées il y a déjà des années de cela, pour les plus petits comptes c’est malheureusement difficile de faire désormais sa place. Mais il ne faut pas désespérer et surtout voir les bons côtés d’un tel réseau social ; l’échange, l’inspiration d’idées et surtout la découverte de nouveaux comptes.
    bisous !

    1. Oui tu as sans doute raison 🙂 (je n’ai rien de plus à ajouter ^^)

  10. Peut-etre que tu n’auras pas 10K de followers cette annee mais peut-etre dans quelques temps! Et puis on s’en fout des nombres en fait 🙂

    1. Oui on s’en fout ça c’est clair.
      Je sais pas pourquoi j’avais ce chiffre en tête 🙂

  11. Coucou Odile, merci pour ce billet ! Je me suis retrouvée dans ton article (alors pas à la recherche de 10K d’abonnés, mais dans le sens où j’avais vraiment très très envie d’élargir ma communauté sur instagram) Alors, j’ai planché, j’ai cherché comment faire, j’y ai passé des heures, mais rien n’y fait… Et quand je vois le peu de monde que cela me rapporte sur mon blog je me dis qu’au final, il vaut mieux que je me concentre sur les réseaux qui me rapportent plus de visibilité sans dépenser une énergie autant inutile ! 😉

    1. Et oui : dépenser son énergie sur ses points forts, et non ses points faibles ! On a tendance à l’oublier, pourtant je pense que c’est essentiel !

  12. Comme je comprends tous ces mots, si j’ai lancé mon blog c’est avant tout parce que j’aime écrire, la photo est venue ensuite et j’ai fini par vraiment aimer ça, seulement Instagram restera toujours mon point faible et je me suis fait une raison. J’avais comme « objectif » d’atteindre une audience aussi importante sur ce réseau que sur mon blog, mais ça ne marche pas, ou pas très vite en tout cas. J’en devenais presque triste car je passe à côté de jolis projets, les marques préférant un gros compte Instagram à un blog qui aurait aussi une bonne audience, c’est comme ça, mais je ne blogue pas pour les marques, donc j’ai arrêté de vouloir Instagramer pour des marques, et je suis beaucoup plus sereine maintenant ! Tu fais aussi partie des blogueuses qui écrivent, ton point fort est là, ton point fort c’est ton blog et c’est tout à ton honneur 🙂

    1. Je suis hyper touchée par ton commentaire (et honorée aussi que tu viennes me faire un coucou ici).
      C’est exactement à ça que je pensais : ça me rend triste de passer à côté de chouettes projets parce que je n’ai pas un gros compte. Et Je trouve ça triste que finalement, on en revient une fois de plus à cette histoire de chiffre. Hors le talent ne réside pas dans une poignée d’abonnée. Je me sens soulagée d’être comprise.

      Mais bon… Entre nous… Tu fais partie de ces comptes Instagram (et des blogueuses) que j’admire 😉

  13. Cet article me touche beaucoup parce que instagram n’est pas vraiment mon point fort. En même temps, je ne viens que de commencer à blogguer. Mais je le fais parce que j’aime la photographie et aussi écrire. Chez moi, la photo vient avant (c’est plutôt mon point fort) mais j’admire les personnes comme toi qui ont une belle plume. Continue comme ça (et puis les chiffres, ce n’est pas le plus important, n’est pas!!?

    1. Merci pour ton commentaire d’encouragement. Ca fait chaud au coeur.
      Non les chiffres ce n’est pas le plus important… Enfin, tout dépend de ce que tu as envie de faire.
      Comme le dit Dolly Jessy, malheureusement les marques / partenaires ne voient que par ça, et en tant que freelance tu passes à côté de belles opportunités si tes chiffres ne suivent pas. La rentabilité, comme dans beaucoup d’entreprise…

  14. Question : préfères-tu être suivie par 10K personnes qui, au fond, ne suivent peut-être pas réellement ton compte ni ton blog, ou par moins de personnes mais qui s’intéressent à tes photos, description etc. ?
    Je te suis depuis peu mais je pense que le 2ème point te correspond mieux 😉
    Parfois, on se ferme l’esprit à cause de ces objectifs (et de notre obstination… je suis têtue aussi ^^). Il faut savoir lâcher prise, accepter ses échecs et surtout avancer sur autre chose, découvrir aussi de nouvelles choses.
    Toi qui aime papoter, échanger, il y a beaucoup de possibilités ! Je pense d’ailleurs à MeetUp : pourquoi ne pas créer un groupe par exemple ?
    Bon week-end !

    1. Tu dois avoir raison. Sans doute. C’est mieux la fidélité, le partage, tout ça.
      Seulement les marques et les contrats ne l’entendent pas de la même façon. Il faut du chiffre, du chiffre, du chiffre. En tant que freelance, on peut vite se mettre la pression par rapport à tout ça. Et se remettre en question : « Pourquoi déjà je voulais être freelance ? Est-ce que je ne ferais pas mieux d’abandonner? »…

      1. Je ne peux pas « comprendre » dans le sens où je ne suis pas à ta place et que je ne connais pas une telle pression (si ce n’est au boulot par ex). En revanche, je pense que tu ne dois pas abandonner « si facilement » si je puis dire. Tu es une créative, laisse-toi le temps de trouver d’autres manières d’avoir des fans. Je suis sûre qu’il y en a, mais il faut laisser libre cours à ton esprit, ton instinct.
        Ca parait un peu « aware » tout ce que je dis ^^ Mais je reste persuadée que rencontrer des personnes, autres blogueuses, débutantes ou influenceuses, te créer un réseau plus large, proposer des rencontres, des conseils (c’est bête mais personnellement, j’adorerais avoir un rouge à lèvres qui va à ma peau de zombie mais entrer dans un magasin et demander conseil à une vendeuse = hors de question… une blogueuse me semblerait moins effrayante) etc. te permettraient de répondre aux chiffres des marques tout en faisant quelque chose que tu aimes.
        J’en conviens, c’est un boulot de plus et une bonne organisation, mais… pourquoi pas ?

        1. En fait, je me rends compte que je t’ai inconsciemment répondu via mon nouvel article lol.

Laisser un commentaire