Categorie :

Cuisine

Cuisine

Atelier Macaron avec 1001 Belges

27 juillet 2015 by

Il y a quelques années, mon ex-collègue (de mon ancien boulot) est arrivée un matin avec des macarons roses et bleus pour nous annoncer qu’elle était enceinte. Ravie de déguster ses déliciosités, je lui ai aussitôt demandée si elle pouvait me donner la recette. Ce à quoi elle a « gentiment » répondu : « Euh je suis désolée mais non, j’ai payé un cours pour les faire donc tu n’as qu’à te payer un cours toi aussi ». Et comme ça je me suis retrouvée bouche ouverte, les bras me tombant. Depuis ce jour, je n’ai qu’une envie, suivre un atelier macaron. Non pas pour lui donner raison, mais parce que je sais que ce n’est pas une technique facile, et que je suis absolument fan de ces petites douceurs. Cependant, depuis tout ce temps je ne faisais que repousser dans mon agenda le jour où j’irai apprendre à macaronner ayant toujours une palette quelque chose d’autre à acheter ou à faire.

Et puis, il y a quelques semaines, j’ai été contactée par 1001 Belges, une plateforme belge qui permet aux passionnés « DIY » de se rencontrer pour créer ou participer à des ateliers. C’est aussi une émission TV et Radio qui met en avant les meilleurs ateliers de la plateforme. L’idée plutôt sympa de 1001 Belges c’est donc de proposer tout un tas d’ateliers en Belgique à ceux qui voudraient partager leurs talents, ou à l’inverse, à ceux qui voudraient apprendre. Philibert, de chez 1001 Belges m’a donc demandée si je voulais animer ou participer à un atelier. Étant donné que je ne sais pas faire grand-chose de mes 10 doigts et que je me voyais mal animer un atelier, j’ai décidé de participer à un atelier et tester la plateforme avec eux.

Après des semaines pour choisir l’atelier auquel je voulais participer (surtout parce que je n’avais pas une minute à moi pour m’attarder sur le site), l’idée lumineuse me revint en tête : faire des macarons. Et comme rien n’arrive jamais par hasard, un atelier macaron s’était tout fraichement ouvert à Bruxelles. Ô joie, j’allais enfin pouvoir tester la technique.

Concrètement, le site 1001 Belges est assez facile d’utilisation. On se crée un compte, on parcourt les ateliers par région ou par catégorie (beauté, cuisine, tricot, couture, …), on choisit l’atelier, on paye, et hop on reçoit un mail de confirmation avec toutes les données techniques pour participer à l’atelier. En fait, 1001 Belges c’est une sorte d’Etsy géant mais au lieu de vendre de la marchandise, ils proposent des ateliers créatifs. Je trouve l’idée vraiment géniale, d’autant que c’est belge et comme tu le sais, j’aime mettre en avant les atouts de mon cher plat pays. Après avoir passé mon après midi à faire des macarons, ce que je me suis dit surtout c’est que c’était une jolie façon de dépenser son argent : on apprend à faire quelque chose qu’on aime, on aide quelqu’un qui veut se lancer, et on a le sentiment d’avoir utilisé son temps intelligemment.

Pour en revenir aux macarons, j’ai donc été accueillie par la gentille Hélène dimanche passé. Hélène est une passionnée de cuisine mais plus particulièrement de macarons (d’ailleurs si tu voyais sa cuisine, c’est Alice Délice en live). Elle a appris la technique il y a quelques années et depuis, elle se perfectionne en faisant d’autres ateliers macarons (sucrés et salés) avec de grands chefs. Chaque semaine ou presque elle macaronne dans sa cuisine pour le bonheur de ses proches ou de ses collègues.

Nous n’étions que 2 à l’atelier ce que j’ai trouvé super sympa : cela nous a permis de faire un peu connaissance, de papoter, mais aussi de pouvoir poser toutes nos questions autour des macarons. Je ne vais pas te raconter tout l’atelier (ha ha comme le dirait mon ex-collègue-pas-très-sympa « t’as qu’à participer à un atelier »), heureusement que j’ai pris quelques photos pour te montrer un peu ce que nous avons fait. Ce que je retiens de cette après-midi, et là je ne le dis pas pour te pousser à faire cet atelier, c’est que c’est vrai qu’il est mieux d’avoir quelqu’un pour nous montrer comment réaliser la recette. Je ne dirais pas que faire des macarons c’est difficile, mais il y a plein de petites astuces qui, je pense, ne sont pas forcément expliquées dans une recette. Il y a un certain savoir faire qu’il est bon de voir en vrai. Je pense d’ailleurs que si mon ex-collègue m’avait donné la recette tel que, je me serais un peu retrouvée con-con avec ma feuille sans trop savoir comment faire.

En quelques mots / quelques étapes brèves, nous avons donc commencé par faire les ganaches, comme ça, elles avaient le temps de refroidir et de « prendre » pour garnir les macarons plus tard. J’ai d’ailleurs appris que pour faire une ganache vanille, il suffit de faire une crème pâtissière et de lui ajouter du beurre (grosso modo hein). Ensuite nous avons fait une ganache citron et après cela, nous sommes parti à la réalisation des coques de macarons. Hélène nous a appris la technique de la pâte à macaron à base de meringue à l’italienne. Je ne la remercie d’ailleurs pas car depuis qu’elle nous à montrer comment faire une bonne meringue à l’italienne, j’ai envie de m’acheter un robot tout terrain Kenwood et un thermomètre de cuisine (car pour la meringue à l’italienne, le sucre et l’eau doivent chauffer à 110 °c). Une fois que la meringue est faite, il suffit de rajouter la poudre d’amande et de macaronner la pâte. C’est-à-dire qu’il faut travailler la pâte à macaron avec une maryse (la spatule qui permet de racler les bords des plats) dans un mouvement circulaire d’extérieur vers intérieur, en levant la pâte. J’ai ensuite appris à manier la douille pour faire de jolis macarons circulaires (et régulier, euhm euhm). Une fois placé sur la plaque, il faut bien la taper pour enlever toutes les bulles d’air et enfourner à four chaud 14 minutes à 140 °c. Quand les macarons sont froids, on peut sortir nos ganaches et les garnir avec la ganache (toujours à la poche à douille).

Préparation des ganaches

Macaronner la pâte à macarons

Façonner les macarons à la poche à douille

Si tu veux en savoir plus sur la réalisation des macarons, je te suggère réellement de suivre cet atelier via 1001 Belges. D’abord parce qu’Hélène qui organise l’atelier est vraiment super sympa, drôle et ouverte. On sent que c’est une vraie passionnée qui en connait un rayon côté macaron (d’ailleurs elle m’a soufflée qu’elle comptait organiser d’autres ateliers en novembre spécialement pour les fêtes de Noël). Ensuite parce que c’est une plateforme belge et que je trouve ça génial de pouvoir encourager les talents de notre petit pays. Et comme 1001 Belges est une plateforme super ouverte, ils nous offrent un code promo de 10 € pour participer à n’importe quel atelier du site. Tu verras il y en a plein d’autres vraiment chouettes comme le tricot, l’aromathérapie, la menuiserie, etc. (rendez-vous en bas d’article pour les modalités du code promo).

Les coques des macarons sont cuites !

Garnir les macarons à la poche à douille

Macaron vanille

Petit conseil si tu participes à l’atelier macaron d’Hélène : munis-toi d’un tablier et d’une grande boite pour reprendre tes macarons à la maison (comme nous n’étions que 2, nous sommes reparties chacune avec 30 macarons !!). Et pas de panique, même si on conseille d’attendre une nuit pour goûter ses macarons, Hélène en avait fait d’avance pour nous montrer tout son talent et déguster quelques macarons avec un bon jus de pomme entre 2 fournées.

Petite pause macaron

Tu l’as compris, je suis conquise et par le site 1001 Belges (d’ailleurs un tout grand merci à Philibert qui est lui aussi si gentil) et par l’atelier macaron d’Hélène. Je m’en vais scier les côtes de mon homme pour ma futur wishlist de Noël (bonjour Kenwood). J’espère que je t’ai donné envie de participer à un atelier du site, si pas celui des macarons, un autre. Et surtout, n’hésite pas à me le dire si tu tentes l’expérience.

Mais peut être connaissais-tu déjà 1001 Belges ? As-tu déjà participé à un atelier sur le site ? Si oui lesquels ? Ou alors tu as peut-être déjà fait d’autres ateliers ? As-tu déjà tenté l’expérience macaron et était-elle satisfaisante ?

Macarons citron et vanille

♥ ♥ ♥

N’hésites pas à t’inscrire aussi à cet atelier ou à un autre sur la plateforme. En plus, avec le code « ODILE » tu bénéficies de 10€ de réduction sur ton prochain atelier 1001 Belges (d’une valeur de minimum 15€).

N’oublies pas : code ODILE !

Bon atelier !

14 commentaires

Cuisine

Gourmandise ♥ Eclairs et choux au chocolat maison

11 mai 2015 by
Depuis que j’ai décidé de manger sainement, je me suis remise à la pâtisserie. J’ai toujours adoré le faire, mais j’étais toujours trop fainéante. Puis je me disais aussi : « Oui mais si j’en fais, je suis toute seule à en manger, et alors je vais prendre du poids« . Sauf que j’ai trouvé le truc, soit je fais une pâtisserie pour ma semaine (comme du cake au pomme) soit je fais quelque chose que l’homme aime : des éclairs au chocolat. J’avais déjà testé cette recette par le passé avec mon ancien four en fin de vie et tu dois te douter, que j’avais raté. Mais Odile ne s’avoue jamais vaincue et j’ai retenté l’expérience ce week end. En postant ma photo de mes éclairs réussi sur Instagram, on m’a demandé de publier ma recette ici et j’ai trouvé que c’était une bonne idée. D’autant qu’en plus de faire mes éclairs, j’ai aussi fait des choux et des chocolats, et que j’ai pris 42.000 notes autour de ma recette papier pour les erreurs à ne plus faire après. J’ai passé tout mon samedi après midi à m’affairer sur ce « projet » d’éclairs au chocolat.

recette des éclairs aux chocolat
C’est une recette que j’avais trouvé sur Bebert Cuisine et que j’ai un peu adapté, puisque nous les Belges, nous aimons les éclairs avec un glaçage au chocolat MAIS une crème vanille. De plus, je n’aimais pas le glaçage chocolat qu’il proposait, donc j’ai fait le mien moi même. J’ai divisé la recette en 2 pour avoir une petite quantité (soit 4 éclairs au chocolat et une dizaine de petits choux « nature »). Cependant j’avais fait trop de glaçage donc j’ai fondu ce dernier dans des moules à chocolat qui trainaient et j’ai fait des petits sujets en plus (puisque l’avantage de mon glaçage c’est qu’il durcit un peu). Rassures toi, j’ai adapté les quantités pour la recette ci dessous.

Trêve de bavardage voici ce que tu auras besoin pour réaliser 4 éclairs au chocolat et une dizaine de petits choux (selon la grosseur des sujets, ça va de soi).

Pour la pâte à choux
♥ 50gr de beurre
♥ 70gr de farine
♥ 2 oeufs
♥ 125ml d’eau
♥ 1 cuillère à café de sucre

Pour la crème pâtissière
♥ 125ml de lait
♥ 1 cuillère à café d’essence de vanille
♥ 1 oeuf (voir commentaire à la fin)
♥ 25gr de sucre
♥ 25gr de farine

Pour le glaçage au chocolat
♥ 50gr de chocolat
♥ 25gr de beurre
♥ 1 cuillère à café bombé de sucre impalpable

Première étape : faire la pâte à choux

♥ Dans une casserole ajouter l’eau, le beurre coupé en petit morceaux et le sucre et porter le tout à ébullition
♥ Ajouter ensuite la farine et mélanger avec une spatule en bois. Ce mélange s’appelle la « panade« , idéalement il doit devenir un peu « sec » et former une boule qui se décolle de la casserole. Personnellement je n’y suis pas arrivée cette fois ci, mais mes éclairs/choux étaient quand même réussis. A cette étape ci, il faut bien faire attention d’enlever tous les grumeaux !
♥ Attendre que la panade refroidisse un peu (5 minutes) et ajouter les oeufs un par un. Pour cette étape ci, on peut utiliser le fouet pour plus de facilités.
♥ Préchauffer le four à 200°c
♥ A l’aide d’une poche à douille, former les « tubes » de pâte à choux sur une plaque humide. J’ai utilisé une feuille de pâtisserie en silicone que j’ai humidifié légèrement avec un essui-tout (sopalin) imbibé d’eau. Attention de mettre assez de pâte, mais pas trop non plus, pour éviter les « trous » lors de la cuisson de la pâte. Malheureusement là, il va falloir y aller à tâtons et tester.
♥ Faire cuir la pâte à choux au four entre 20 et 25 minutes : 20 minutes pour des choux et un peu plus longtemps pour les éclairs. Le mieux est de vérifier la cuisson SANS OUVRIR LE FOUR : la pâte doit gonfler et dorer. La plaque doit être à mi hauteur.
♥ Une fois que le four a sonné après 20 minutes, éteindre le four et laisser refroidir les éclairs dans le four, porte fermée, pendant encore 10 minutes. C’est très très important, il ne faut surtout pas ouvrir la porte du four pendant la cuisson ni trop vite après, au risque de voir les éclairs/choux s’affaisser.

Deuxième étape : préparer la crème pâtissière

♥ Mélanger l’oeuf, le sucre et la farine ensemble.
♥ Faire chauffer le lait avec l’essence de vanille (je le fais dans un bol au micro-onde et je surveille l’ébullition)
♥ Dans une casserole, verser le lait et le mélange oeuf/sucre/vanille et porter à feu moyen tout en remuant pendant 4-5 minutes. La pâte va alors se durcir petit à petit. Faites bien attention car ça à tendance à accrocher assez vite. Pour ma part, je retire et je remet sur le feu petit à petit pour éviter de brûler la crème.
♥ Laisser la crème refroidir

Troisième étape : confectionner les éclairs vanille

Là il y a deux solutions :
♥ soit vos éclairs ont vraiment bien gonfflé à la cuisson et avec une poche à douiller vous pouvez faire un petit trou dedans pour les fourrer avec la crème pâtissière
♥ soit, ce que j’ai fait, vous coupez l’éclair en deux et vous tartinez de crème

Quatrième étape : le glaçage

♥ Dans un bol, ajouter le beurre avec le chocolat et mettre 1 minute au micro-onde. Le beurre aura fondu mais pas le chocolat. Faire fondre doucement le chocolat avec le beurre petit à petit. Si nécessaire, remettre 30 secondes au micro-onde. Il ne faut ni cramer le chocolat, ni cramer le beurre.
♥ Une fois que tout est bien fondu, ajouter le sucre.

Dernière étape

♥ Napper les éclairs (et vos choux) du glaçage au chocolat et laissez reposer au frigo
♥ Dégustez avec amour et délectation

Trucs et astuces

♥ La pâte à choux doit s’utiliser dans l’heure où elle est faite. Il est possible de faire 2 fournées comme je l’ai fait (1. les éclairs, 2. les choux) mais il faut le faire alors un par un. On peut disposer la pâte à choux sur une plaque sans soucis et attendre que la première fournée soit cuite pour lancer la deuxième.
♥ La cuisson de la pâte à choux est vraiment très importante. Il ne faut surtout pas les sortir prématurément au risque d’avoir l’effet soufflé fromage. J’ai trouvé pas mal de bonnes astuces ici en lisant la recette et les commentaires.
♥ Pour la crème pâtissière, un oeuf suffit pour le reste des ingrédients doublés. J’ai tout divisé par deux pour ne faire que 4 éclairs, mais je ne savais pas divisé l’oeuf en deux. Donc je l’ai utilisé en entier.
♥ Pour faire les tubes des éclairs, le mieux est d’utiliser une poche à douille, mais il est possible de le faire à la cuillère.
♥ Oui il n’y a que deux éclairs sur ma photo, et moins de 10 choux…. Penses-tu, ça ne reste pas longtemps dans le frigo ces choses là !

Bonne chance pour les éclairs, dis m’en des nouvelles !!

éclairs au chocolat
♥ ♥ ♥

7 commentaires

Cuisine

Gastronomiz, la boîte à miam.

2 avril 2013 by
Lorsque j’ai lancé ma pause de blog, j’avais oublié un léger détail. Aussi un soir, je rentre à la maison, et je vois que le facteur a laissé un bon de retrait dans ma boite aux lettres. Le samedi suivant, je me rends à mon bureau de poste et là, surprise, un énorme colis m’attend. Je me creuse les méninges : « je n’ai pourtant rien commandé, j’ai reçu toutes mes boites de partenaires, je ne participe pas à un swap… » Je rentre à la maison curieuse et réjouie de mon petit colis. Je l’ouvre, et je pousse un petit couinement de souris. Ma boite Gastronomiz !! En effet, fin janvier, j’avais été contactée par l’assistante web marketing pour un partenariat avec Gastronomiz. Le hic c’était qu’ils proposaient pour le mois de février une boite spécial asiatique. Et autant j’adore la cuisine asiatique, autant je ne sais pas du tout la cuisiner. Ce que je lui répondis. Alors, super adorable, elle me proposa de recevoir la boite de mars. J’ai repondu oui et cette boite est parti se loger dans mes oubliettes personnelles.
Honte à moi, quand j’ai reçu la boite j’étais toute embêtée. Vois-tu, je suis du genre à tenir mes promesses et mes engagements. De suite j’ai contacté Melle Gastronomiz pour lui demander si je pouvais patienter avant de publier mon article vue la pause du blog. Toujours aussi adorable, elle m’a gratifiée de sa patience (fais lui plein de gros bisous et de remerciements, c’est aussi grâce à elle que j’ai repris « Tartines et moi »). Et ce fut déjà mon tout premier point positif sur le concept Gastronomiz: quand l’équipe est chouette, forcément, le service l’est aussi !
 
Bon mais Gastronomiz c’est quoi ? Une boite à miam. Tout simplement. Bah oui, tu sais bien que c’est la mode des boites, et ce n’est pas pour me déplaire, car autant les boites beauté ne m’intéressent pas du tout, autant ce genre de concept m’intéresse (un peu comme ma Wouf Box). Chaque mois il y a un nouveau thème, en février c’était donc l’Asie, en mars les régions et en avril ce sera les choux (rah si j’avais su, j’aurais demander celle d’avril, miam miam miam). Je trouve ça déjà super cool de ne pas tourner qu’autour du salé et de gâter aussi les gourmands pâtissiers ! Comme toutes les boites, Gastronomiz possède un système d’abonnement que tu peux stopper quand tu le souhaites, et ça j’adhère ! Son prix est de 17 € (+2€ pour la Belgique). Chaque boite contient aussi un petit carnet pratique, plein de bonnes recettes mettant en scène les produits reçus et d’autres informations bien intéressantes (comme par exemple un portrait de chef).
Oui mais bon, est ce que ça vaut vraiment la peine ? Là encore je dis oui, si on aime les surprises (et non, si on a peur du côté récurrent… Quoi que, je pense bien que l’offre Gastronomiz peut être super large, car ya toujours de quoi se mettre sous la dent). Cette boite regorge de belles découvertes. D’autant plus que j’ai eu la chance de recevoir celle de mars sur les régions, et de découvrir des produits bien « pas de chez moi ». Une excellente moutarde au cassis (qui picote bien les narines), du sel au piment d’Espellette (et je sais que ça, c’est du lourd dixit ma meilleure amie), une terrine au pomme de Calvados et une chicorée (les deux que je n’ai pas encore goûté), un petit pot d’épices Farigoulo ET… ET… le meilleur pour la fin, un couteau Laguiole.
Tu vois je t’avais dit qu’ils se foutaient pas de toi. Non parce que genre mon père me bassine depuis des années avec les Laguioles qu’il idolâtre, mon homme a pris goût lui aussi aux petits couteaux, donc je suis ravie d’en avoir un de plus dans ma… « collection ». En plus, il est parfait pour couper mes petits fruits et légumes.
J’ai un gros gros coup de coeur pour les épices Farigoulo, qui fleurent bon la Provence. C’est un mix d’épice avec du thym, de la sauriette, du lavandin,… Plein de bonnes choses. Comme on est fan de viande grillée, c’est parfait. Et je te promets qu’elle sont délicieuses.
Bon alors ? Qu’est ce que tu en penses de ma super boite gourmande ?
♥ ♥ ♥

10 commentaires

Cuisine

Mioum ♥ Muffins moëlleux aux framboises

1 janvier 2013 by
J’adore prendre des petits déjeuners. C’est le repas de la journée que je préfère. J’adore prendre mon temps en pyjama, en mangeant un bon truc sucré accompagné d’un petit café au lait (avec plein de lait). J’adore cette tranquillité du matin, le calme avant la tempête, Jules encore endormi qui prend son équilibre sur ma jambe en me regardant avec des yeux amoureux qui veulent dire « Files moi ta tartine ! ». Mais ce que j’adore, c’est les petits matins particuliers, comme le lendemain de Noël ou de Nouvel An. Je me prévois toujours des petits plaisirs: un Kinder à casser sur un toast chaud, un petit cougnou au sucre, des crêpes, un maton,… Ça me mets en joie !
Aussi, dimanche soir, je me suis rendue compte que je n’avais rien prévu pour mon lendemain de Nouvel An. Oh misère, zapper ma propre tradition ! J’ai noté qu’il me restait un oeuf dans le frigo et j’étais partie pour faire des cupcakes. Puis je me suis rappelée d’un tout mini livre reçu il y a bien longtemps, prévu pour des petites portions. Un livre à muffins. Comme il me restait aussi des framboises au congel, je me suis lancée dans mon interprétation de muffin au myrtille, changé en muffin à la framboise. Et entre nous, pour le matin, le muffin est quand même plus digeste que le cupcake.
Comme plusieurs d’entre vous m’ont demandé la recette, la voici la voilà. C’est une recette délicieuse ! Avec un petit crumble par au dessus. Un vrai délice.
Pour 8 petits muffins framboise « à ma façon », tu devras préparer 3 étapes :
La garniture crumble (appelée Streusel):
♥ 15gr de beurre doux ramolli
♥ 15gr de farine
♥ 25gr de cassonade
Les ingrédients secs:
♥ 100gr de farine
♥ 1 c.à.c de levure type baking
♥ 50gr de sucre
♥ 100gr de framboises surgelées
Les ingrédients liquides:
♥ 85ml de crème fraiche liquide
♥ 20ml d’huile de tournesol
♥ 1 oeuf
♥ 1/2 c.à.c d’extraits de vanille
La préparation:
Prépares tes petits moules à muffins et poses y des caissettes en papier.
Puis, prépares ton petit crumble en l’écrasant à l’aide d’une fourchette. Réserves le pour après.
Ensuite, mélanges les ingrédients secs d’un côté sans les framboises, et les ingrédients liquides de l’autre. Une fois que c’est fait, délicatement, combines les ingrédients liquides au secs. Ajoute les framboises. Attention de ne pas trop les écraser. Dans la recette ils recommandent de ne pas mettre les fruits, de les enfoncer au doigts dans la pâte mise dans les moules, mais je trouvais que c’était du chipo.           
Préchauffes ton four à 230°c et pendant ce temps, à l’aide d’une cuillère à soupe, remplis tes caissettes à 1/2 de pâtes. Une fois que c’est fait, répartis au dessus de chaque caissette / pâtes des cuillères de crumble.
Enfournes tes muffins et fais les cuire 14 minutes (à 230°c donc).
Ding ! Ding ! Ding ! 
Attends 10 petites minutes avant de les démouler, et miam tu peux déguster.
NB: pour les conserver, je les ai mis en tupperware, mais je t’avoue qu’ils se sont ramollis et ont perdu de leur « croustillant ». Même s’ils sont délicieux et bien moëlleux, il y a peut être une autre astuce de conservation. Si tu en as une, je suis preneuse.

  
Bonne gourmandise et bonne année 2013 ! 
♥ ♥ ♥

26 commentaires

Cuisine

Photo-reportage ♥ Les cookies à la Zaabär

25 juin 2012 by

Comme je te l’avais dit l’autre jour, j’ai été contacté par Zaabär pour tester leurs délicieux chocolats. Zaabär, pour te rappeler, c’est un épicier chocolatier qui fait des chocolats très surprenants. Sur place, ils ont aussi un atelier, on peut y voir le chocolatier confectionner ses chocolats mais aussi y participer (moi je trouve que ça peut faire une chouette idée de cadeau pour les gourmands ). Zaabär m’a donc envoyé une énorme boite de chocolat pour que je puisse t’en parler et t’en dire des nouvelles. Ils m’ont proposés de faire une recette aussi, et évidemment j’ai surtout sauté sur cette deuxième occasion.

Avant de rentrer dans le vif du sujet (la recette), je voulais te dire que mon copain et moi on s’est prêté au jeu de la critique culinaire. En même temps, manger du chocolat hein, c’était pas bien difficile. Comme les chocolats épicés (piment/gingembre/cannelle/sel de Guérande/baies) ont vraiment des goûts très originaux, j’avais du mal de les gâcher pour une recette. Parmi les chocolats qui m’ont le plus marqué ? Celui au sel de guérande. Au premier goût, tu as les délicieuses saveurs du chocolat au lait, puis PAF, un petit grain de sel vient exploser dans ta bouche. Quelle surprise ! On a le même principe pour le chocolat aux baies de rose, mais celui là je l’ai moins aimé. Peut être parce qu’en général je ne suis pas fan de tout ce qui est poivre etc. Je n’aime pas trop ce qui pique, du coup celui aux piments, je n’ai pas pu lui rendre hommage. Par contre mon copain à beaucoup apprécié, tout comme les fèves de café enrobée. De mon côté j’ai beaucoup aimé celui à la canelle, même si je l’aurais peut être encore plus aimé s’il avait été au lait. Question de goût bien sûr. Dans ce colis, quel était mon préféré ? Les petits carrés de nougatine, une base de chocolat au lait, avec des mini bouts de caramel dedans. D’ailleurs, j’ai déjà terminé ce paquet là, tellement c’était bon. Je dois encore juste goûter les fêves de Tonka, mais comme j’étais patraque hier, je n’ai pas encore eu l’occasion.

Bon, passons aux choses sérieuses. Ma jolie et bonne petite recette. Cela faisait longtemps que je voulais essayer de faire des cookies, donc je me suis enfin décidée. Pour ces cookies, j’ai utilisé le Créole Origine, qui est extrêmement bon, et que j’ai concassé avec amour pour faire mes biscuits. C’est une recette que j’ai trouvé sur les Foodies (publiée par Zabou) mais je l’ai changée, car je n’avais pas de sucre de cannes et j’avais peur de ne pas aimé avec le beurre salé.
Chocolats Zaabar
Pour mes délicieux cookies à la Zaabär, tu auras besoin de
♥ 220 gr de farine
♥ 1/2 sachet de levure chimique
♥ 50 gr de cassonade
♥ 50 gr de sucre blanc
♥ 1 sachet de sucre vanillé
♥ 100 gr de beurre doux
♥ 1 cuillère à café de miel
♥ 1 oeuf
♥ 1 très grosse pincée de sel
♥ 60 gr de chocolat Zaabär Créole Origine à 70%
Ingrédients cookies à la Zaabar

Tout d’abord, il faut concasser le chocolat avec beaucoup d’amour. Alors oui, tu peux te la jouer au robot, mais moi je ne voulais faire qu’un avec le précieux et je l’ai broyé avec tendresse au gros couteau.

Faire des copeaux de chocolats soi-même
Ensuite, dans un grand plat, tu mélanges tous les sucres, la levure, la farine et la grosse pincée de sel.
Sucre
Dans un bol, tu va devoir faire fondre le beurre et le miel (30 secondes au micro onde). Une fois que c’est bien fondu, tu ajoutes l’oeufs et tu mélanges bien.
Beurre
Ajoutes le mélange beurre/miel au mélange farine/sucre. La pâte va se « durcir » et tu va devoir la terminer à la main, pour plus de facilité. T’inquiètes pas, ce n’est pas crado, c’est même plutôt gai.
Pâtes à cookies
En dernier lieu, ajoute les pépites de chocolat. Tu peux maintenant confectionner tes petits palets de pâte.
Fomer des petites boules de cookies
Préchauffe ton four à 200°c, et une fois que c’est chaud, enfournes tes cookies et cuits les 10 minutes, pas plus.
Ding, ding ! C’est cuit, sors tes cookies du four et laisse les refroidir sur une grille.
cookies fait maison
Miam ! Maintenant, tu peux déguster, tiède, c’est encore meilleur !
Recette de cookies au chocolat
♥ ♥ ♥

16 commentaires

Cuisine

Pub ♥ Les chocolats Zaabar, Teasing

20 juin 2012 by
En ce moment je suis une Odile plutôt gâtée car tous les jours ou presque j’ai la chance d’ouvrir plein de colis et d’avoir la surprise du facteur. Entre les concours que je gagne, les vernis ou les livres que j’achète, mon dernier cadeau surprise d’Olisushi, je suis comblée. Mais ma plus grosse surprise a eu lieu hier matin, parce qu’une boite gigantesque m’attendait dans le hall d’entrée. Bon j’avoue, ce n’était pas une vrai surprise parce que je savais que je recevrais ces gifts. Par contre je ne savais pas quand et surtout pas quoi.
Allez je te raconte en deux mots. La semaine passée, la gentille Charlotte de chez Zaabar m’a contactée pour que je puisse goûter leurs chocolats et t’en parler un peu ici. Zaabar c’est une chocolaterie assez connue à Bruxelles, qui propose notamment de participer à des ateliers chocolat. Mon sang n’a fait qu’un tour, et dans le bon sens. Moi ? Tester du chocolat ? Et du chocolat belge qui plus est ? Mais attends, mais oui tout de suite. Par contre, je ne pensais pas que j’allais être aussi gâtée parce que vu la boite que j’ai reçue, j’ai de quoi me délecter les papilles. Des chocolats épicées, des fèves, du nougats,…. Je sens que je vais mettre l’homme à contribution ! Je n’ai pas encore pu tous les goûter, tu penses depuis hier, bonjour la crise de foie ! Mais par contre, je voulais juste te faire baver un peu devant cette magnifique boite de chocolat.
Je ne t’en dis pas plus pour le moment, parce qu’à l’heure actuelle, je suis en cours. Grâce à Shabondy, je sais maintenant programmer un article, ce que j’ai fait pour te faire profiter de ce petit teasing et te laisser découvrir ce magnifique colis avant que je revienne avec ma critique culinaire de Dieu le Feu. Même que j’ai prévu de faire une petite recette pour toi.

Bon alors, qu’est ce que t’en dis ? Ça te donne l’eau à la bouche ?
Je reviens vite vite pour t’en parler !
♥ ♥ ♥

15 commentaires

Cuisine

Du maki au sushi

11 mai 2012 by
Quand je suis à la maison, quand j’ai du temps et quand je suis d’humeur, je fais des makis. En vrai, c’est Olisushi qui m’a appris à les faire (en même temps avec un pseudo pareil hein…). J’avais bien envie de te faire un photo-reportage « How to make Maki », mais ma cuisine est petite, faire des makis c’est un peu foutre le bordel et s’en foutre plein les doigts. Alors vas-y pour prendre des photos dans ces conditions.
Par contre, j’ai une petite recette bien sympathique sous le coude, et tu sais quoi ? Je vais te la donner ! Yeah !
Pour 36 makis et 4 sushi :
♥ 150 gr de riz cru spécial sushi
♥ de l’eau
♥ 3 c-à-soupe de vinaigre de riz
♥ 3 c-à-café de sucre blanc
♥ 3 feuilles d’algues 
♥ 200 gr de saumon (du filet ou du coeur)
♥ 200 gr de thon (rouge ou normal)
♥ une petite boite d’oeufs de saumon
♥ des concombres
Pour la réalisation, tu auras besoin :
♥ d’un petit tapis spécial sushi (pour rouler les makis)
⇨ Sache qu’il existe des kits tout fait avec tout le matériel nécessaire. C’est ce que j’avais acheté la première fois, et je l’utilise toujours.
C’est parti pour la réalisation.
D’abord, il faut laver le riz jusqu’à ce que l’eau soit claire (ça c’est pour enlever le trop d’amidon). Une fois que c’est fait tu peux cuire le riz dans 1,5x sa quantité (compte environ 300/400 ml d’eau). Pour ma part, je met le riz dans la casserole, je mets l’eau et je cuis à feu moyen jusqu’à ce qu’il n’y ai plus d’eau, et en remuant pour pas que le riz colle à la casserole.
Pendant ce temps, dans une tasse, mélanges les 3 càs de vinaigre de riz et les 3 càc de sucre. Une fois que le riz est cuit, tu verse ton petit mélange dans le riz. Laisse reposer le riz puis met le au frigo. A ce stade, tu dois le mettre dans un saladier en bois, et ne pas le laisser dans la casserole. A vrai dire je ne sais plus pourquoi mais Olisushi m’a dit que c’est mieux. Alors je le fais.
Tu coupe en fiiiine lamelle le saumon, le thon et le concombre.
Puis quand le riz est bien froid, tu réalises tes rouleaux. On prend une feuille d’algue, on la tapisse de riz. C’est très important de laisser 1cm de languette au début, et environ 2/3cm de languette libre sur la fin (sans riz donc), pour pouvoir rouloter et fermer le maki facilement. Puis tu met le poisson et les concombres. Les p’tits oeufs aussi. Après c’est freestyle tu peux faire des mix de goûts, ajouter ce que tu veux dans ton maki, mais ne le bourre pas trop, sinon ce sera impossible à rouler.
Quand c’est « farci », tu roule grâce au petit tapis. Il faut bien presser doucement et faire un mouvement de va et vient. Et enfin sceller le maki au doigts grâce à la dernière languette et un peu d’eau. Les premiers, ça demande de l’agilité, mais après une fois qu’on a compris le truc c’est super facile. Tu peux toujours t’aider des vidéos Youtube.
Si tu as trop de riz (et plus de feuilles), tu peux faire des longues boulettes et en faire des sushis.
Si tu as trop de poisson  (ce sera le cas), tu peux en faire un tartare ou des sashimis (ce que je fais toujours avec le trop plein)
Tu mets les rouleaux de makis au frigo, et 2-3 heures plus tard tu peux les couper en lamelles. Pour t’aider, trempes ton couteau dans l’eau. Ça évite de casser la feuille d’algue.
Tu dispose le tout sur une joli assiette et…
… Tadaaaaaam !!!

Avec un peu de sauce soja, et de wasabi, miam…
… Bon appétit !
♥ ♥ ♥

27 commentaires

Cuisine

Miam, les coeurs coulant au chocolat !

10 avril 2012 by
J’avais envie de te présenter une petite recette toute facile et délicieuse, ce qui tombe bien puisque cela faisait un petit moment que je n’avais plus poster d’article pâtisserie. Il s’agit d’un fondant chocolat au cœur coulant que j’adore faire car la recette est simplissime, qu’elle est idéale pour 2 personnes et que j’ai souvent tous les ingrédients sous le coude. En vrai je l’avais trouvé sur Le journal des Femmes et c’était une recette pour 4 que j’ai simplement divisé en 2. En à peine 30 minutes, tu vas pouvoir déguster un fondant express, très moelleux et sucu’ !
Pour réaliser 2 cœurs coulant au chocolat, tu auras besoin de :
♥ 1 œuf
♥ 25 gr de sucre
♥ 15 gr de farine (ou 1 càs)
♥ 50 gr de beurre
♥ 50 gr de chocolat noir
♥ 2×2 morceaux de chocolat noir (en plus des 50gr)
Tout d’abord, il faut beurrer et enfariner 2 ramequins. Dans le fond des ramequins tu positionnes 2 carrés de chocolat l’un sur l’autre et tu mets au frigo direct. Pourquoi faire ça d’abord et mettre au frigo ? Car cela te permettras de démouler facilement les cœurs après cuisson. Puis tu peux déjà préchauffer ton four à 200°c (th 7).
Dans un saladier, tu fouettes l’œuf et le sucre jusqu’à obtention d’une pâte blanchie. Ensuite, tu ajoutes la farine en un soul coup sec et tu re-fouettes.
Dans un autre récipient, tu fais chauffer le beurre et le chocolat (en général je fais 45 secondes au micro-onde). Tu touilles un peu. Tu goûtes parce que c’est trop bon.
Enfin tu ajoutes le chocolat fondu à ton mélange œuf/sucre et tu mélanges à la cuillère en « soulevant » un peu la pâte.
Une fois que la pâte est prête, il te suffit de la déposer délicatement dans les ramequins en recouvrant les 2 carrés de chocolat. Tu enfournes et tu fais cuire pendant 10 min (ou 11 selon les fours).
Quand c’est cuit, attends 5 bonnes minutes pour démouler tes petits cœurs coulant. Tu peux t’aider avec une pointe de couteau pour décoller les bords au préalable. Et puis c’est prêt, tu peux déguster bien chaud !
♥ Et hop ! ♥

 

♥ ♥ ♥
PS: pour cette recette, il m’est arrivée de réaliser la pâte et le remplissage des ramequins 1h ou 2h à l’avance, de laisser reposer au frigo, puis d’enfourner au moment de la dégustation et cela reste toujours aussi bon !
rePS: tu peux le faire aussi avec du chocolat au lait ou varier les plaisirs en disposant 2 carrés d’un autre chocolat au milieu !

18 commentaires

Cuisine

Mon Clafouti jÔli !

30 novembre 2011 by
Mon Clafouti jÔli, c’est le clafouti de mon enfance. A l’époque où on pâtissait tous les dimanches après midi.
C’est le clafouti qui réconforte, qui donne du baume au coeur. C’est celui là que je fais à mes collègues stressées, à ma meilleure amie qui fête ses 32 ans. C’est un clafoutis sucré, acidulé, moelleux. Il remet du rose au joue, du sourire aux lèvres. 
Tout ça pour un clafouti ? Mais Ui!
C’est le meilleur Clafouti jÔli que j’ai jamais mangé. Normal c’est une recette ancestrale, de ma grand mère, de ma maman, et de moi maintenant.
Allez, je suis sympa, je te la dévoile.
A consommer sans modération, en mode hiver humeur brouillon. 
Il faut:
♥  un grand bocal de cerise (ou un autre fruit si tu préfères)
♥  6 c-à-s de farine fermentante (ou mélange de farine + baking)
♥  5 c-à-s de sucre
♥  3 oeufs
♥  1 verre de lait (250ml)
On tapisse un moule de cerise.
On mélange le reste des ingrédients.
Ouh c’est si liquide ! C’est normal ! On met la pâte sur les cerises. 
On enfourne dans un four préchauffé à 200°c.
On regarde un série de 35 à 45 minutes (selon le four) et hop, c’est cuit, régales toi !
Alors ?!? Il est pas bon mon Clafouti jÔli ?

♥  Miam ! ♥ 
♥ ♥ ♥ 
Crédit photo: Odile Sacoche et retouche PhotoToaster.

5 commentaires